Billet 4: Mercredi 7 mars

Maintenant que vous avez suivi l’actualité de ce pays de manière régulière, discutez des sources sur lesquelles vous vous basez et pourquoi. Indiquez en quoi ces sources sont complémentaires et/ou contradictoires.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

20 Responses to Billet 4: Mercredi 7 mars

  1. nassera says:

    Après avoir suivi l’actualité haïtienne pendant le mois passé, je me suis rendue compte du fait que les journaux haïtiens, ainsi que lesquels étrangers qui s’occupent d’Haïti, se différencient en donnant les nouvelles.
    Par conséquent, j’ai essayé de prendre plusieurs sources, surtout des quotidiens en français, publiées à Haïti, en France ou ailleurs dans monde afin de bâtir une vue d’ensemble.
    En effet, on peut trouver des journaux, comme Le Nouvelliste, qui approfondissent beaucoup la vie politique et culturelle du pays et qui, au même temps, sont utiles afin de comprendre la vie quotidienne haïtienne. Alors qu’il y a des journaux très proches de la population et qui sont écris aussi en créole, il y a aussi des journaux qui sont plus ralliés à une position « occidentale » et gouvernementale.

    D’ailleurs, les journaux hors d’Haïti se différencient par rapport au spectre politique. Parmi les journaux français de la métropole, le plus intéressant est Libération, qui s’arrête souvent sur les nouvelles concertantes des questions coloniales et qui donne toujours un regard critique aux événements, en utilisant un point de vue anticolonialiste et postcoloniale. Au contraire, les quotidiens de droite ont un moyen de rapporter les informations lequel se caractérise par une faible connaissance de la culture locale et un majeur manque d’intérêts pour ce qui concerne les événements en Haïti par rapport aux quotidiens de gauche. Du coup, il faut seulement lire les articles de Le Figaro pour s’apercevoir que les événements sont décrits de façon moins approfondie.
    Ensuite, il est plus difficile situer les journaux qui s’occupent d’Haïti, mais qui sont situés aux Amériques, du moment qu’ils se mettent en relation avec Haïti d’une façon complexe, parfois en soulignant les impressions des pays où ils sont rédigés. Donc, il devient difficile de comprendre si leurs nouvelles sont influencées ou pas par les éditeurs étrangers et leur perception.

    Pour ce qui concerne comment les sources que j’ai utilisé donnent les nouvelles, il me semble que, plutôt que se contredire, les journaux soient complémentaires. Du coup, certains se focalisent sur les répercussions des dispositifs du pouvoir dans la société haïtienne plus que les autres et ils donnent un esprit plus critique, alors que d’autres sont plus proches du gouvernement et, donc, plus réticents à critiquer ce qui se passe. Toutefois, en général, je pense que tous les journaux haïtiens, c’est-à-dire imprimés à Haïti, que j’ai eu la chance de lire, sont tous assez critiques relativement à la situation politique, en donnant un regard complet sur le pays.

    Pour conclure, je pense que tous les journaux d’Haïti sont plutôt sérieux et attentifs pour donner des informations claires et précises aux lecteurs. Ces journaux donnent, en outre, une interprétation réelle de la société haïtienne, alors que les étrangers sont plus influencés, en donnant une perception partielle, à la fois paternaliste et coloniale, de la situation dans le pays.

    • Linda Brindeau says:

      Après avoir suivi l’actualité haïtienne pendant le mois passé, je me suis rendue compte du fait que les journaux haïtiens, ainsi que ceux étrangers qui s’occupent d’Haïti, se différencient en donnant les nouvelles.
      Par conséquent, j’ai essayé de prendre plusieurs sources, surtout des quotidiens en français, publiées à Haïti, en France ou ailleurs dans monde afin de bâtir une vue d’ensemble.
      En effet, on peut trouver des journaux, comme Le Nouvelliste, qui approfondissent beaucoup la vie politique et culturelle du pays et qui, en même temps, sont utiles afin de comprendre la vie quotidienne haïtienne. Alors qu’il y a des journaux très proches de la population et qui sont écris aussi en créole, il y a aussi des journaux qui sont plus ralliés à une position « occidentale » et gouvernementale.

      D’ailleurs, les journaux hors d’Haïti se différencient par rapport au spectre politique. Parmi les journaux français de la métropole, le plus intéressant est Libération, qui s’arrête souvent sur les nouvelles à propos des questions coloniales et qui donne toujours un regard critique aux événements, en utilisant un point de vue anticolonialiste et postcolonial. Au contraire, les quotidiens de droite ont un moyen de rapporter les informations qui se caractérise par une faible connaissance de la culture locale et un majeur manque d’intérêts pour ce qui concerne les événements en Haïti par rapport aux quotidiens de gauche. Du coup, il suffit de lire les articles de Le Figaro pour s’apercevoir que les événements sont décrits de façon moins approfondie.
      Ensuite, il est plus difficile situer les journaux qui traitent d’Haïti, mais qui sont situés aux Amériques, du moment qu’ils se mettent en relation avec Haïti d’une façon complexe, parfois en soulignant les impressions des pays où ils sont rédigés. Donc, il devient difficile de comprendre si leurs nouvelles sont influencées ou pas par les éditeurs étrangers et leur perception.
      Pour ce qui concerne la manière dont les sources que j’ai utilisé donnent les nouvelles, il me semble que, plutôt que se contredire, les journaux soient complémentaires. Du coup, certains se focalisent sur les répercussions des dispositifs du pouvoir dans la société haïtienne plus que les autres et ils donnent un esprit plus critique, alors que d’autres sont plus proches du gouvernement et, donc, plus réticents à critiquer ce qui se passe. Toutefois, en général, je pense que tous les journaux haïtiens, c’est-à-dire imprimés à Haïti, que j’ai eu la chance de lire, sont tous assez critiques relativement à la situation politique, en donnant un regard complet sur le pays.
      Pour conclure, je pense que tous les journaux d’Haïti sont plutôt sérieux et attentifs pour donner des informations claires et précises aux lecteurs. Ces journaux donnent, en outre, une interprétation réelle de la société haïtienne, alors que les étrangers sont plus influencés, en donnant une perception partielle, à la fois paternaliste et coloniale, de la situation dans le pays.

  2. Mallorey FitzGerald says:

    En lisant l’actualité des évènements au Cameroun pendant les mois passés, je peux remarquer les différences entre les plusieurs types. Les sources internationales sont plus générales que les sources camerounaises et ils donnent un résumé de chaque sujet ou évènement. Les sources camerounaises sont plus spécifiques et sont écrivent aux idées très arrêtées. Pour la crise du mouvement séparatiste, les journaux internationaux sont plus utiles pour la connaissance du contexte et les journaux camerounais sont plus utiles pour les détails spécifiques.

    Au début de ma recherche de la tension entre les Camerounais anglophones et les Camerounais du reste du pays, j’ai trouvé que les sources internationales sont plus bénéfiques, parce que je ne savais pas beaucoup par rapport à la crise et ces sources décrivent l’information générale et ils sont centristes. J’ai trouvé beaucoup de sources britanniques, comme Reuters et BBC News, qui donnent cette information basique. Par exemple, il y a un article de BBC News avec le titre « Nigeria’s DSS ‘arrests Cameroon separatist leader’, » qui résume les aspects importants de la situation, comme l’information aussi simple que pourquoi il existe une région anglophone et une région francophone au Cameroun. Cette information est utile pour bien comprendre les aspects basiques de la situation.

    Comme j’ai acquis les principales connaissances du mouvement séparatiste, j’ai découvert que les sources camerounaises sont plus utiles pour trouver les détails spécifiques et les opinions des Camerounais par rapport à la situation. Alors que les journaux nationaux ont beaucoup de sujets comme l’économie, la politique et la santé, ses journaux sont écrits aux idées très arrêtées et ils représentent plus de parties politiques. Les journaux camerounais sont aussi contradictoires quelquefois, par exemple le journal français Cameroon Tribune qui est très populaire et Cameroon Post qui est anglais et circulé principalement à travers la région anglophone.

    Durant ma recherche, j’ai trouvé que mes sources favorites sont BBC News pour l’information générale et Cameroon Tribune et Cameroon Post pour les détails spécifiques, parce qu’ils donnent les opinions différentes des tensions entre les anglophones et francophones du Cameroun.

    • Linda Brindeau says:

      En lisant l’actualité des évènements au Cameroun pendant les mois passés, je peux remarquer les différences entre plusieurs types de sources. Les sources internationales sont plus générales que les sources camerounaises et elles donnent un résumé de chaque sujet ou évènement. Les sources camerounaises sont plus spécifiques et présentent des idées très arrêtées. Pour la crise du mouvement séparatiste, les journaux internationaux sont plus utiles pour la connaissance du contexte et les journaux camerounais sont plus utiles pour les détails spécifiques.
      Au début de ma recherche de la tension entre les Camerounais anglophones et les Camerounais du reste du pays, j’ai trouvé que les sources internationales sont plus bénéfiques, parce que je ne connaissais pas beaucoup par rapport à la crise et ces sources décrivent l’information générale et ils sont centristes. J’ai trouvé beaucoup de sources britanniques, comme Reuters et BBC News, qui donnent cette information basique. Par exemple, il y a un article de BBC News avec le titre « Nigeria’s DSS ‘arrests Cameroon separatist leader’, » qui résume les aspects importants de la situation, comme l’information aussi simple que pourquoi il existe une région anglophone et une région francophone au Cameroun. Cette information est utile pour bien comprendre les aspects de base de la situation.
      Au fur et à mesure que j’ai acquis les principales connaissances du mouvement séparatiste, j’ai découvert que les sources camerounaises sont plus utiles pour trouver les détails spécifiques et les opinions des Camerounais par rapport à la situation. Alors que les journaux nationaux ont beaucoup de sujets comme l’économie, la politique et la santé, ses journaux présentent des idées très arrêtées et ils représentent plus de parties politiques. Les journaux camerounais sont aussi contradictoires quelquefois, par exemple le journal français Cameroon Tribune qui est très populaire et Cameroon Post qui est anglais et qui circule principalement à travers la région anglophone.
      Durant ma recherche, j’ai trouvé que mes sources favorites sont BBC News pour l’information générale et Cameroon Tribune et Cameroon Post pour les détails spécifiques, parce qu’ils donnent les opinions différentes des tensions entre les anglophones et francophones du Cameroun.

  3. Harper Clark says:

    Depuis que j’ai commencé à suivre l’actualité marocaine en janvier, j’ai beaucoup appris sur les techniques d’actualités nationales et internationales. J’ai utilisé un large éventail de sources d’information sur mes deux articles sur les droits des femmes et Uber quittant le Maroc. Principalement j’ai utilisé la BBC comme la source la plus fiable de nouvelles internationales parce qu’ils sont certainement beaucoup plus impartiaux que les sources d’information traditionnelles américaines comme CNN ou FOX, qui ne couvrent généralement que les nouvelles américaines. Aussi, j’ai utilisé Moroccan World News juste pour avoir une idée de la façon dont les affaires mondiales sont couvertes au Maroc et comment elles pensent que cela affecte le mode de vie marocain. La plupart des nouvelles locales marocaines (comme Casablanca, où Uber a cessé ses opérations) sont en arabe, ce que je ne peux pas lire. J’ai essayé d’utiliser quelques sites de traduction mais c’était très peu clair et inutile. Les meilleurs que j’ai utilisés pour vérifier mes histoires étaient Au Fait Maroc, DailyMaroc, et L’ecopress qui étaient tous en français. La façon dont les nouvelles nationales sont écrites, c’est qu’elles affectent le lecteur personnellement parce qu’elles supposent que le lecteur est marocain. Qu’est-ce que cela signifie pour toi? Est la première question à laquelle ils répondent dans le journalisme domestique. Que se passe-t-il autour du monde? Est-ce la question que les sources d’information internationales comme la BBC tentent de répondre. Ils savent que les histoires sur le Maroc pourraient ne pas affecter le lecteur (surtout si elles ne sont pas écrites en arabe ou en français), mais elles sont néanmoins importantes. La différence est dans les détails qui sont présentés et l’urgence avec laquelle ils sont présentés au lecteur, qui dépend de l’endroit où ils se trouvent.

    • Linda Brindeau says:

      Depuis que j’ai commencé à suivre l’actualité marocaine en janvier, j’ai beaucoup appris sur les techniques d’actualités nationales et internationales. J’ai utilisé un large éventail de sources d’information sur mes deux articles sur les droits des femmes et Uber quittant le Maroc. Principalement j’ai utilisé la BBC comme la source la plus fiable de nouvelles internationales parce qu’ils sont certainement beaucoup plus impartiaux que les sources d’information traditionnelles américaines comme CNN ou FOX, qui ne couvrent généralement que les nouvelles américaines. J’ai aussi utilisé Moroccan World News juste pour avoir une idée de la façon dont les affaires mondiales sont couvertes au Maroc et comment elles pensent que cela affecte le mode de vie marocain. La plupart des nouvelles locales marocaines (comme Casablanca, où Uber a cessé ses opérations) sont en arabe, ce que je ne peux pas lire. J’ai essayé d’utiliser quelques sites de traduction mais c’était très peu clair et inutile. Les meilleurs que j’ai utilisés pour vérifier mes histoires étaient Au Fait Maroc, DailyMaroc, et L’ecopress qui étaient tous en français. La façon dont les nouvelles nationales sont écrites, c’est qu’elles affectent le lecteur personnellement parce qu’elles supposent que le lecteur est marocain. Qu’est-ce que cela signifie pour toi? Est la première question à laquelle ils répondent dans le journalisme local. Que se passe-t-il autour du monde? Est-ce la question à laquelle les sources d’information internationales comme la BBC tentent de répondre. Ils savent que les histoires sur le Maroc pourraient ne pas affecter le lecteur (surtout si elles ne sont pas écrites en arabe ou en français), mais elles sont néanmoins importantes. La différence est dans les détails qui sont présentés et l’urgence avec laquelle ils sont présentés au lecteur, qui dépend de l’endroit où ils se trouvent.

  4. Elizabeth Gallo says:

    Je n’avais pas utilisé un seul source pour trouver des nouvelles sur Guadeloupe. Plutôt j’avais utilisé Google pour trouver des sources, mais ces sources n’avaient pas très utiles. Je pouvais seulement trouver des nouvelles bizarres, comme un homme qui a été tué par son vache ou un cercueil qui a été trouvé sur un trottoir. Le source que j’ai utilisé pour la nouvelle sur le cercueil trouvé sur un trottoir etait Guadeloupe 1, un parti de Franceinfo. Ce source a beaucoup d’articles, mais tous étaient courts avec peu d’information.
    Le source que j’ai utilise pour mon premier post était France-Antilles. Ce source était comme l’autre et tous les articles ont étés courts avec moins d’information que j’avais besoin. En classe j’ai remarqué que j’avais difficulté à trouver des articles plus relevants et j’ai appris que je devrais essayer d’utiliser des sources comme FranceÔ et TéléCarib. J’ai cherché sur FranceÔ et c’était vraiment plus facile de trouver des bons articles. A l’avenir j’utiliserai ces sources pour trouver d’information sur Guadeloupe.

    • Linda Brindeau says:

      Je n’ai pas utilisé une seul source pour trouver des nouvelles sur la Guadeloupe. Plutôt, j’ai utilisé Google pour trouver des sources, mais ces sources n’étaient pas très utiles. Je pouvais seulement trouver des nouvelles bizarres, comme un homme qui a été tué par sa vache ou un cercueil qui a été trouvé sur un trottoir. Le source que j’ai utilisé pour la nouvelle sur le cercueil trouvé sur un trottoir était Guadeloupe 1, qui fait partie de Franceinfo. Cette source a beaucoup d’articles, mais tous étaient courts avec peu d’information.
      Le source que j’ai utilisée pour mon premier billet était France-Antilles. Cette source était comme l’autre et tous les articles étaient courts avec moins d’informations que j’avais besoin. En classe, j’ai remarqué que j’avais des difficultés à trouver des articles plus adéquats et j’ai appris que je devrais essayer d’utiliser des sources comme FranceÔ et TéléCarib. J’ai cherché sur FranceÔ et c’était vraiment plus facile de trouver des bons articles. A l’avenir j’utiliserai ces sources pour trouver d’information sur la Guadeloupe.

  5. liulin says:

    Après avoir suivi l’actualité du Vietnam, je trouve que les sources que j’ai choisies ont influencé ma perspective sur quelques sujets ou même ce qui se passe dans la réalité. Le Vietnam est un pays socialiste dirigé par le Parti communiste vietnamien, donc il n’est pas rare de voir que le journal national ne raconte un côté d’une histoire ou rapporte les nouvelles qui sont bénéfiques pour le pays. A cause de cela, je dois faire attention à deux types de nouvelles.

    Le premier est des actualités des sources plus officielles comme le « courrier du Vietnam » ou le « Vietnam nouvelles » qui sont des journaux nationaux quotidiens. Sur ses sites web, on ne trouve pas beaucoup de détails ou d’analyse sur certaines choses. De plus, le contenu y est souvent positif. Par exemple : le gouvernement travaille dur pour fournir un meilleur environnement pour les citoyens ou le Vietnam a établi de bons rapports avec d’autres pays. Toutes les nouvelles semblent aider le Vietnam à se développer sans mentionner les lacunes.

    Le deuxième est des actualités des sources étrangers comme « lemond.fr » ou le « Ouest-France » où il y a des analyses plus objectives. Par exemple, quel impact la visite du porte-avions américains apportera-t-il sur la relation entre le Vietnam et la Chine ? Les articles sont complémentaires de ce que j’ai lu sur des sites officiels parce qu’ils me donnent plus des informations sur la perspective globale afin que je puisse parfaitement comprendre les questionnes. Cependant, les nouvelles locales manquent dans ces sites. Il est donc très important de combiner ces deux.

    • Linda Brindeau says:

      Après avoir suivi l’actualité du Vietnam, je trouve que les sources que j’ai choisies ont influencé ma perspective sur certains sujets ou même ce qui se passe dans la réalité. Le Vietnam est un pays socialiste dirigé par le Parti communiste vietnamien, donc il n’est pas rare de voir que le journal national ne raconte qu’un côté d’une histoire ou rapporte les nouvelles qui sont bénéfiques pour le pays. A cause de cela, je dois faire attention à deux types de nouvelles.
      Le premier est des actualités des sources plus officielles comme le « courrier du Vietnam » ou le « Vietnam nouvelles » qui sont des journaux nationaux quotidiens. Sur ses sites web, on ne trouve pas beaucoup de détails ou d’analyse sur certaines choses. De plus, le contenu y est souvent positif. Par exemple : le gouvernement travaille dur pour fournir un meilleur environnement pour les citoyens ou le Vietnam a établi de bons rapports avec d’autres pays. Toutes les nouvelles semblent aider le Vietnam à se développer sans mentionner les lacunes.
      Le deuxième est des actualités des sources étrangères comme « lemonde.fr » ou le « Ouest-France » où il y a des analyses plus objectives. Par exemple, quel impact la visite du porte-avions américain apportera-t-il sur la relation entre le Vietnam et la Chine ? Les articles sont complémentaires de ce que j’ai lu sur des sites officiels parce qu’ils me donnent plus des informations sur la perspective globale afin que je puisse parfaitement comprendre les questions. Cependant, les nouvelles locales manquent dans ces sites. Il est donc très important de combiner ces deux.

  6. saaden says:

    En dépit de leur revendication de l’objectivité, les médias ne peuvent s’abstenir d’analyser des faits politiques de leurs propres perspectives. Ceci engendre l’analyse d’un même fait de plusieures manières différentes, ce qui, en retours, avance et articule des agendas politiques distincts. En effet, les médias tâchent de satisfaire et répondre aux attentes de leurs destinataires en créant un schisme clair quant au partis politiques respectivement supportés. Le Liban, l’Israël aussi bien que les Etats-Unis n’en sont pas des exceptions ce qui est démontré par les médias locales.

    Al-Manar, un journal émancipé par le Hezbollah en 1982, aborde le franchissement de la frontière Libano-Israélienne neutralement tout en négligeant la culpabilité attribuée au Hezbollah suite aux investigations. D’un autre côté, les journaux israéliens (The Times of Israel, Jerusalem Post) ainsi que les journaux occidentaux (Washington Post) soulignent l’importance du crime d’avoir menacé une personne handicapée. Le seul journal Libanais qui s’est attaqué explicitement au Hezbollah serait Al-Mustaqbal, dirigé par le parti politique de Saad Hariri l’un des adversaires les plus actifs de Hassan Nasrallah. Al Mustaqbal pousse ses lecteurs à séparer les actions commises par l’armée libanaise des actions du Hezbollah et exhorte aux citoyens libanais de contester le parti politique dans les élections du mois de Mai.

    La décortication des éléments présentés par chacune des médias aide à regrouper des pièces du puzzle afin de comprendre le fait tel qu’il s’est produit, ce qui rend les journaux israéliens, occidentaux et Al-Mustaqbal complémentaires. Néanmoins, ces journaux ciblent des buts divergents: les israéliens et les occidentaux essaient de convaincre la masse de l’importance de se débarrasser du Hezbollah, tandis qu’Al-Mustaqbal se met pour objectif de dominer les élections avenir. Personnellement, j’ai choisi ces journaux afin d’illuminer la base de ses tensions politiques qui s’enracinent majeurement dans la religion. L’opposition de Hezbollah à l’Israël s’est métamorphosée en un combat contre les juifs, qui sont, à leur tour, protégés par l’Occident. En outre, les tensions entre le Hezbollah et Saad Hariri pourraient se traduire par le biais des tensions entre les Shiites et les Sunnites qui ne saisissent de tourmenter le plateau politique libanais.

    • Linda Brindeau says:

      En dépit de leur revendication de l’objectivité, les médias ne peuvent s’abstenir d’analyser des faits politiques de leurs propres perspectives. Ceci engendre l’analyse d’un même fait de manières différentes, ce qui, en retour, avance et articule des agendas politiques distincts. En effet, les médias tâchent de satisfaire et répondre aux attentes de leurs destinataires en créant un schisme clair quant au partis politiques respectivement soutenus. Le Liban, l’Israël aussi bien que les États-Unis n’en sont pas des exceptions ce qui est démontré par les médias locaux.

      Al-Manar, un journal émancipé par le Hezbollah en 1982, aborde le franchissement de la frontière Libano-Israélienne neutralement tout en négligeant la culpabilité attribuée au Hezbollah suite aux investigations. D’un autre côté, les journaux israéliens (The Times of Israel, Jerusalem Post) ainsi que les journaux occidentaux (Washington Post) soulignent l’importance du crime d’avoir menacé une personne handicapée. Le seul journal Libanais qui s’est attaqué explicitement au Hezbollah serait Al-Mustaqbal, dirigé par le parti politique de Saad Hariri l’un des adversaires les plus actifs de Hassan Nasrallah. Al Mustaqbal pousse ses lecteurs à séparer les actions commises par l’armée libanaise des actions du Hezbollah et exhorte les citoyens libanais de contester le parti politique dans les élections du mois de Mai.

      La décortication des éléments présentés par chacun des médias aide à regrouper des pièces du puzzle afin de comprendre le fait tel qu’il s’est produit, ce qui rend les journaux israéliens, occidentaux et Al-Mustaqbal complémentaires. Néanmoins, ces journaux ciblent des buts divergents: les israéliens et les occidentaux essaient de convaincre la masse de l’importance de se débarrasser du Hezbollah, tandis qu’Al-Mustaqbal se met pour objectif de dominer les élections à venir. Personnellement, j’ai choisi ces journaux afin d’illuminer la base de ses tensions politiques qui s’enracinent principalement dans la religion. L’opposition de Hezbollah à l’Israël s’est métamorphosée en un combat contre les juifs, qui sont, à leur tour, protégés par l’Occident. En outre, les tensions entre le Hezbollah et Saad Hariri pourraient se traduire par le biais des tensions entre les Shiites et les Sunnites qui ne saisissent de tourmenter le plateau politique libanais.

  7. Isabel Cooke says:

    J’ai utilisé CNN et New York Times beaucoup seulement parce que c’était difficile de trouver les sources Nigérian. C’était difficule parce que quand j’ai cherché nouveau de Niger, presque chaque fois les résultats était pour Nigeria et pas Niger. Je sais que c’est un peu problématique que j’ai utilisé ces sources parce qu’ils ne sont pas des vraies sources africaines.
    J’ai trouvé des sources africaines comme « allAfrica » mais chaque fois, ils ont la même information que CNN ou NYT et c’était clairement du plagiat. Donc j’ai fait confiance à les sites américaines plus que les autres. Aussi, j’ai trouvé que les sites américains étaient plus au courant que les sites officiels du Niger. Je pense que ça c’est, en grande part, une réflexion de la faiblesse du gouvernement du Niger.
    Je sais mon usage des sites américain aussi illustre la mentalité colonialiste qui persiste dans notre société. J’ai trouvé du nouveau qui a premièrement concerné les États-Unis. Je pense que ça illustre, dans une plus grande sens, comment Amérique a une très grande influence en Niger et comment les droites des citoyens du Niger sont placées sous les droites d’Américains.

    • Linda Brindeau says:

      J’ai beaucoup utilisé CNN et New York Times uniquement parce que c’était difficile de trouver les sources nigérienne. C’était difficile parce que quand j’ai cherché l’actualité du Niger, presque à chaque fois les résultats était pour Nigeria et pas Niger. Je sais que c’est un peu problématique que j’ai utilisé ces sources parce qu’ils ne sont pas des vraies sources africaines.
      J’ai trouvé des sources africaines comme « allAfrica » mais à chaque fois, ils ont la même information que CNN ou NYT et c’était clairement du plagiat. Donc j’ai fait confiance à les sites américains plus que les autres. Aussi, j’ai trouvé que les sites américains étaient plus au courant que les sites officiels du Niger. Je pense que ça c’est, en grande partie, une réflexion de la faiblesse du gouvernement du Niger.
      Je sais que mon usage des sites américains aussi illustre la mentalité colonialiste qui persiste dans notre société. J’ai trouvé les nouvelles qui a premièrement concerné les États-Unis. Je pense que ça illustre, dans un plus grand sens, comment l’Amérique a une très grande influence au Niger et comment les droits des citoyens du Niger sont placés après les droits des Américains.

  8. laura says:

    Depuis ce cours a commencé, j’ai suivi les actualités tunisiennes en français. Au début, il était difficile de trouver les actualités seulement au sujet de la Tunisie. J’ai trouvé beaucoup des sources (comme Le Monde) qui ont parlé des relations entre la Tunisie et la France ou la Tunisie et l’OTAN, mais pas les actualités de la Tunisie en particulier. Je crois que cette problème a existé pour quelques raisons. Premièrement, il est probable que la plupart des gens qui cherche les actualités en français ont des liens avec la France et donc ils sont intéressés par la relation entre la Tunisie et la France. Deuxièmement, il est probable que la plupart des tunisiens cherchent les actualités de leur pays en langue nationale, arabe—pas français. Et, bien sûr, je connais bien beaucoup des journaux en anglais, mais pas beaucoup des journaux en français. J’ai réussi plus en cherchant les actualités tunisiennes en français quand j’ai trouvé un site des actualités qui concernent l’Afrique francophone (Jeune Afrique). Dans cet aspect, quelques pays africains sont unis par une langue et l’expérience coloniale, qui crée le désir pour une façon de partager les nouvelles parmi elles-mêmes. J’ai trouvé aussi les sites locaux au sujet des actualités en Tunisie (Tunisie Numérique, Shems FM, etc.) Parce que je ne connais pas très bien la crédibilité ou le point de vue de ces sources, j’ai cherché les autres histoires au même sujet sur les autres sites. Si les autres journaux ont vérifié l’histoire, j’ai déterminé que l’histoire et la description de l’histoire est probablement précis.

    • Linda Brindeau says:

      Depuis le début de ce cours, j’ai suivi les actualités tunisiennes en français. Au début, il était difficile de trouver les actualités seulement au sujet de la Tunisie. J’ai trouvé beaucoup de sources (comme Le Monde) qui ont parlé des relations entre la Tunisie et la France ou la Tunisie et l’OTAN, mais pas les actualités de la Tunisie en particulier. Je crois que ce problème a existé pour quelques raisons. Premièrement, il est probable que la plupart des gens qui cherche les actualités en français ont des liens avec la France et donc ils sont intéressés par la relation entre la Tunisie et la France. Deuxièmement, il est probable que la plupart des Tunisiens cherchent les actualités de leur pays en langue nationale, arabe—pas français. Et, bien sûr, je connais bien beaucoup des journaux en anglais, mais pas beaucoup des journaux en français. J’ai réussi plus en cherchant les actualités tunisiennes en français quand j’ai trouvé un site des actualités qui concernent l’Afrique francophone (Jeune Afrique). Dans cet aspect, quelques pays africains sont unis par une langue et l’expérience coloniale, qui crée le désir pour une façon de partager les nouvelles parmi elles-mêmes. J’ai trouvé aussi les sites locaux au sujet des actualités en Tunisie (Tunisie Numérique, Shems FM, etc.) Parce que je ne connais pas très bien la crédibilité ou le point de vue de ces sources, j’ai cherché les autres histoires au même sujet sur les autres sites. Si les autres journaux ont vérifié l’histoire, j’ai déterminé que l’histoire et la description de l’histoire sont probablement précise.

  9. Paul Lafferty says:

    Depuis le début de ce projet, j’ai suivi différents comptes sur Twitter concernant les questions LGBT en Algérie. En raison de la dénomination stricte de l’homosexualité dans le pays, il a été difficile de trouver des comptes vérifiés de l’Algérie entourant les questions LGBT. Cependant, j’ai pu trouver des comptes des nouvelles et des comptes personnels de l’extérieur du pays qui suivent ce sujet. Beaucoup d’utilisateurs ont dû cacher leur identité pour partager leur histoire ou se réfugier dans d’autres pays pour pouvoir parler librement.

    Une source qui a été très utile est l’utilisation de comptes personnels. Ces récits partagent les expériences de nombreux Algériens LGBT et comment ils doivent constamment cacher leur identité. Ces comptes excluent souvent les noms et les images de l’utilisateur afin qu’ils restent protégés. Ils partagent leur vie dans le placard, et leurs espoirs de refuge et de réforme.

    Un compte officiel (@foxalgeria) a été très utile pour m’informer sur la communauté LGBT en Algérie. Le compte, partage une variété de questions pour la communauté LGBT, y compris la sécurité, le style de vie et les histoires de réfugiés. Bien que le compte n’ait pas été vérifié par Twitter, c’est l’un des comptes de nouvelles les plus légitimes que j’ai trouvé sur Twitter concernant la communauté LGBT dans le pays.

    • Linda Brindeau says:

      Depuis le début de ce projet, j’ai suivi différents comptes sur Twitter concernant les questions LGBT en Algérie. En raison de la dénomination stricte de l’homosexualité dans le pays, il a été difficile de trouver des comptes vérifiés de l’Algérie entourant les questions LGBT. Cependant, j’ai pu trouver des comptes d’informations et des comptes personnels de l’extérieur du pays qui suivent ce sujet. Beaucoup d’utilisateurs ont dû cacher leur identité pour partager leur histoire ou se réfugier dans d’autres pays pour pouvoir parler librement.

      Une source qui a été très utile est l’utilisation de comptes personnels. Ces récits partagent les expériences de nombreux Algériens LGBT et comment ils doivent constamment cacher leur identité. Ces comptes excluent souvent les noms et les images de l’utilisateur afin qu’ils restent protégés. Ils partagent leur vie dans le placard, et leurs espoirs de refuge et de réforme.

      Un compte officiel (@foxalgeria) a été très utile pour m’informer sur la communauté LGBT en Algérie. Le compte partage une variété de questions pour la communauté LGBT, y compris la sécurité, le style de vie et les histoires de réfugiés. Bien que le compte n’ait pas été vérifié par Twitter, c’est l’un des comptes d’informations les plus légitimes que j’ai trouvé sur Twitter concernant la communauté LGBT dans le pays.

  10. Cece Witherspoon says:

    Salut les blogueurs !

    Je voulais partager avec vous comment j’ai trouvé mes informations sur le Sénégal et les nouvelles en cours et les sources que je comptais. En lisant les actualités sur le Sénégal, j’ai utilisé Google pour m’aider à trouver des sources et des informations honorables. Pour écrire mes articles sur le blog et suivre les nouvelles du Sénégal, j’ai principalement utilisé des sources populaires telles que le New York Times, BBC News et News24. Ces trois sources d’information fournissent des informations sur le Sénégal auxquelles je peux faire confiance parce que je savais qu’elles étaient basées sûr de vraies informations. En outre, pour collecter des informations sur le Sénégal pour mes connaissances générales et pour écrire mes articles de blog, j’ai utilisé Google pour rechercher des sources supplémentaires aussi. Chaque fois que j’ai pu trouver d’autres sources, telles que les petites stations nouvelles et blogs. Ces sources supplémentaires avaient plus d’informations sur le Sénégal et les événements actuels du pays. De plus, ces autres sources d’information étaient souvent utiles pour fournir des images et des vidéos, ce que les autres sources d’information bien connues n’avaient pas. Je pense qu’il était très utile de lire plus d’un article quand faisant des recherches et en écrivant sur le Sénégal. J’ai trouvé que lire plus d’une source peut fournir de nouvelles informations et divers points de vue.

    • Linda Brindeau says:

      Salut les blogueurs !

      Je voulais partager avec vous comment j’ai trouvé mes informations sur le Sénégal et les nouvelles en cours et les sources sur lesquelles je comptais. En lisant les actualités sur le Sénégal, j’ai utilisé Google pour m’aider à trouver des sources et des informations honorables. Pour écrire mes articles sur le blog et suivre les nouvelles du Sénégal, j’ai principalement utilisé des sources populaires telles que le New York Times, BBC News et News24. Ces trois sources d’information fournissent des informations sur le Sénégal auxquelles je peux faire confiance parce que je savais qu’elles étaient basées sûr de vraies informations. En outre, pour collecter des informations sur le Sénégal pour mes connaissances générales et pour écrire mes articles de blog, j’ai utilisé Google pour rechercher des sources supplémentaires aussi. Chaque fois que j’ai pu trouver d’autres sources, telles que les petites stations nouvelles et blogs. Ces sources supplémentaires avaient plus d’informations sur le Sénégal et les événements actuels du pays. De plus, ces autres sources d’information étaient souvent utiles pour fournir des images et des vidéos, ce que les autres sources d’information bien connues n’avaient pas. Je pense qu’il était très utile de lire plus d’un article quand je faisais des recherches et écrivais sur le Sénégal. J’ai trouvé que lire plus d’une source peut fournir de nouvelles informations et divers points de vue.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *