cranka-


             L’article commence en condamnant des cuisines qui sont souterraines et sans la ventilation correcte. Elles ne sont pas de bons endroits pour cuisiner la nourriture et puisque les conditions ne sont pas très saines, les cuisiniers travaillant dans ces cuisines tombent souvent malades. « Elles ont toujours pour résultat d’inoculer aux cuisiniers le germe d’infirmités qui se développent plus tard » (189). Ce ne sont pas des conditions de travail justes parce que tâches une fois faciles deviennent quelques-uns beaucoup plus durs quand vous êtes malade.
                « Le cuisinier passe trop souvent sa vie laborieuse dans des cuisines souterraines, dont le faux jour et le feu affaiblissent sa vue ; puis l’humidité des murs et des courants d’air l’accable de rhumatismes qui rendent sa vie douloureuse » (190).
                Ceci est le premier article que nous lisons des tribulations des cuisiniers. Il ouvre vraiment vos yeux à la réalité de la situation parce que ces gens sont plus traités comme des esclaves que toute autre chose. La seule chose qui garde certains d’eux aller est leur amour de la cuisine mais je dois prodige si cela est assez d’endurer une vie des souffrances et des difficultés.

Dans son article, Pitte décrit les fêtes ont préparé pour les invités politiques au cours des années. Il y avait comme le banquet spectaculaire en 1900 qu’a été assisté par 2300 maires. Je suis très impressionné par ce nombre parce qu’il prouve qu’ils évaluent l’unité et travaillant ensemble comme un pays.  Après tout, la nourriture est parfois considérée la manière au cœur d’un homme. Dix plats différents ont été faits pour ce repas et le dîner a été décrit comme « les trente journées qui ont fait la France ».  Cet événement a été recréé en 1987 par le Premier Ministre, Jacques Chirac. Cette fois, 9000 maires de toutes les parties politiques assistés. En 1975, il y avait un banquet pour « le remise du ruban de la Légion  d’honneur à Paul Bouse. » Il y avait même un potage spécial créé pour ce repas, la soupe de truffes VGE qui a été considéré « un plat de bravoure. » Pitte continue à parler des gens politiques influents et l’importance de bonnes cuisines dans leurs maisons. Les réunions ont lieu souvent au-dessus de la nourriture ainsi il est avantageux pour avoir la bonne nourriture a préparé si vous souhaitez vous entendre avec vos invités dans la meilleur manière possible.

            La cuisine pied-noir se réfère à la nourriture des Européens habitant en l’Afrique du nord. Il y a trois types différents de cette cuisine, basés sur le fond des gens. Il y a la cuisine pied-noir chrétienne, la cuisine pied-noir juive, et la cuisine du Maghreb. Ces genres de nourriture varient selon leur région et la religion qui domine ce secteur. Certains d’eaux ont été aussi influencés par la cuisine française ou la cuisine espagnole. Un des plats principaux que nous lisons environ est « couscous » qui est presque comme un type de riz. Bien que ce soit d’origine musulmane, il est devenu très populaire tout autour le monde. Il est très facile de faire et peut être spécialisé avec des ingrédients communs à une région particulière ou selon le goût d’un individu. Ma famille est irlandaise et nous faisons couscous tout le temps. Je crois véritablement que c’est un de ces plats qui transcende des frontières et peut être apprécié par tous gens. En plus, puisqu’il est tout à fait sain, il est susceptible de devenir bien plus populaire dans le proche futur comme les gens deviennent de plus en plus concernés avec leur santé et leur poids.

Next Page »