friedenm-


Dans cette lecture, Savarin analyse ce qu’est le goût entre la science et la philosophie. Il était fasciné par cette partie fondamentale des individuels et cultures entières qui est presque comme une science dans l’importance et nuance, mais qui est complètement subjectif par individuelles, influence par la culture. Il a découvert que le goût est déterminé par des méthodes scientifiques qui sont applique aux hommes imparfait. Au fond, « la gastronomie est la connaissance raisonne de tout ce qui a rapport a l’homme, en tant qu’il se nourrit ». Il décide que ce qui nous donne le plaisir est bonne pour nous : c’est l’hédonisme qui convainquait le puritanisme base sur l’abstinence. Le goût est clairement une construction culturelle : il s’apprend et il change, et il présent quatre saveurs primaires.

Un très fascinant personnage, Grimod était un infirme très riche qui adorait les livres et la gastronomie. Il était le premier critique gastronomique du monde parce qu’il était le seul homme de penser de la théorie : il écrit sur la nourriture comme c’était un sujet de littérature. Il a écrit aussi un livre sur la cuisine « moderne » s’appelle Le Manuel des Amphitryons en 1808. Il s’agit des méthodes de tout faire dans cette cuisine moderne, par exemple l’étiquette à table et diagrammes sur comment de découper la viande (lesquelles sont dans Joy of Cooking).

Le restaurant » était une nouveauté en les années juste après la Révolution bourgeois de 1789. Restaurants ait développait a Paris dans les quartiers les plus riche (par exemple, le plus célèbre de celles était le Beauvillier, qui était en face du Palais Royale) parce que ces endroits devienne ouvert au publique pour le premier fois. Actuellement un lieu commercial, pas accessible auparavant, les restaurants sont comme les grandes maisons du riches. C’est pratiquement exclusivement pour le riche- et cela est pourquoi « le restaurant » émerge comme tel grand phénomène. Ils avaient cartes avec le prix et Diderot se publicise dans son l’ Encyclopédie en les approuvant pour être une bonne institution de la liberté où quelqu’un est permit d’exercer ces droits.

Next Page »