keremida-


Pendent le semestre on a vu beaucoup d’exemples qui soutiennent l’idée que le vin est Donc, ce film «Mondovino » est très adéquate pour le fin du cours parce qu’il généralise tous ce que nous avons discuté et au même temps il pose un problème contemporain, ce de la commercialisation du vin. On vive dans une monde où pas le qualité, mais le profit est plus important. Cette assertion est valide aux Etats-Unis, mais malheureusement après regardant ce film, c’est évident que le même problème s’apparaît en France et la victime est le « boisson-totem » français – le vin. Les grandes producteurs des vins peu à peu prennent le control de la production du vin et les petits producteurs ne peuvent pas se concourir et ils devaient se retirer des affaires. En retirant des affaires des petites producteur, on perds l’idée principal du vin. Le vin est crée avec beaucoup d’amour et attention et il porte bonheur des producteur et des consommateur. Les gens comme Parker veulent unifier le goût du vin d’une façon pour dominer la marché. Alors, très souvent de nos jours les producteurs du vin dont but est de gagner beaucoup de profit, ajoutent des produits chimiques pour conserver le goût du vin pendent tout le temps.    
 

Pendent le semestre on a vu beaucoup d’exemples qui soutiennent l’idée que le vin est Donc, ce film «Mondovino » est très adéquate pour le fin du cours parce qu’il généralise tous ce que nous avons discuté et au même temps il pose un problème contemporain, ce de la commercialisation du vin. On vive dans une monde où pas le qualité, mais le profit est plus important. Cette assertion est valide aux Etats-Unis, mais malheureusement après regardant ce film, c’est évident que le même problème s’apparaît en France et la victime est le « boisson-totem » français – le vin. Les grandes producteurs des vins peu à peu prennent le control de la production du vin et les petits producteurs ne peuvent pas se concourir et ils devaient se retirer des affaires. En retirant des affaires des petites producteur, on perds l’idée principal du vin. Le vin est crée avec beaucoup d’amour et attention et il porte bonheur des producteur et des consommateur. Les gens comme Parker veulent unifier le goût du vin d’une façon pour dominer la marché. Alors, très souvent de nos jours les producteurs du vin dont but est de gagner beaucoup de profit, ajoutent des produits chimiques pour conserver le goût du vin pendent tout le temps.    
 

Je comprends très bien pourquoi les français considèrent le vin comme leur «boisson-totem » et l’identifient comme une partie de son identité nationale. Je ne veux pas critiquer et refuser d’admettre que le vin est un composant de l’identité national, mais au même temps les français ont eu de la chance d’avoir leur pays situé dans une région qui est très fertile. On sait très bien que les bons raisins ne poussent pas dans toutes les régions. Il y a des vins aussi bons que les français en Italie, en Argentine, en Afrique. Donc cette fierté n’est pas fondée sur quelque chose que les français sont inventés, mais sur leur chance.
Personnellement, j’admire l’attention que les français prêtent quand ils buvent du vin. Cet article de Barthes me fait pensé d’une anecdote «Victoire nationale » écrite par Brillat-Savarin que nous avons lu. Les français ne boivent pas du vin pour se soùler mais pour ressentir de la joie de cette boisson alcoolique.  Et pour cette raison les français ont gagné dans l’anecdote de Brillat-Savarin. Les français mangent et boivent lentement pour qu’ils puissent apprécier ce qu’ils mettent dans leurs bouches.

Next Page »