fuchsl


Dans notre dernier cours, nous avons discuté le pièce du théâtre « Gargantua » par François Rabelais et comment la vie carnavalesque apparaît dans ce pièce, mais dans une style subtile. Le monde du Carnaval est une rupture de l’ordre accepté dans le monde ; c’est un jeu d’inversion. C’est une boule dans la vie normale, un moment ou on pause le travail et on fait la fête. De plus, il est normal pendant le Carnaval de voir et parler des sujets qui ne sont pas normalement acceptés. Alors, dans le cas de Rabelais, on a noté que son écriture est saturé avec des double entendes. Le nom « Gargantua » peut exprimer la taille de cette personne, ou la taille de son sexe ou son pouvoir sexuel. Même le titre de cette pièce est transformé dans une mode humoristique et ironique.

En lisant des lectures pour cette semaine, nous avons regardé les Entrées royales des rois et des familles nobles pendant le Moyen-âge. Ces entrées étaient une grande fête pour montrer le pouvoir du roi et aussi, pour montrer les suces et les célébrations du roi. Les décorations pour ces Entrées étaient énormes, avec des arcs de triomphes et les colosses qui ont été construits dans les rues. Les Entrées ont coûté très chers, et ils sont payé par les villages ou ils ont eu lieu. Mais, pour les rois, une Entrée doit montrer son pourvoir, son suces, et, dans quelques instances, un mariage. C’est un symbole de la paix.

Dans notre dernier cours, nous avons discute carnaval et la fête des fous. Apres avoir lu des textes sur ce sujet, on a divise la fête en 5 grandes parties, qui représente les composants majeurs de cette fête. Le premier composant est les masques et le travestissement. Le maître est toujours déguisé comme le diable, et les autres masques créent une moquerie de Dieu. Le deuxième est une inversion de la réalité, et une subversion de l’ordre établi. Pendant Carnaval, un enfant peut etre nomme un évêque. Le troisième est un excès de nourriture et de boisson. Le vin est la boisson du Carnaval, et le cochon est la viande pour la fête. Le quatrième est l’importance de la scatologie et les symboles phalliques. La forme d’une femme est partie des décorations pour la Carnaval. Finalement, il y a l’importance de souffle. Ce souffle existe au Carnaval comme une forme de protection. En conclusion, la fête du Carnaval crée une moquerie de la structure de la vie normale.

Dans nos lectures de cette semaine, nous avons lu des extraits de la pièce « Gargantua » de François Rabelais. En accordances avec des chapitres que nous avons lus, j’ai divise cette pièce en trois parties. La première partie s’agit de la conception et la naissance de Gargantua. Dans cette partie, l’écriture est très suggestive et assez crue. J’ai trouve cette partie en particulier un peu difficile a lire, a cause de la style de langue que Rabelais a utilise. Dans la deuxième partie, il s’agit d’un moine qui a sauve son monastère des cambrioleurs et meurtriers par la violence. Dans cette extrait, j’ai vu la juxtaposition du moine et ses actes de violence. C’était un peu difficile à lire, encore, avec cet homme de l’église en train de faire ces actes horribles. Dans la dernière partie, Rabelais parle d’une communauté qui s’appelle les Thermites et leurs coutumes dans cette société. La société est très libérale et les droits des hommes et des femmes ne sont pas rigides. De plus, ils s’habillent bien avec beaucoup de luxe.

Dans notre dernier cours, nous avons discuté, la pièce du théâtre que nous avons lu la semaine avant, « Le Miracle de Théophile. » Comme j’ai déjà dit dans le dernier blog, j’étais très critique de Théophile encore, a cause de son attitude et sa personnalité dans la pièce. J’ai vu Théophile comme un enfant de 3 ans. Il est mécontent avec sa vie, parce qu’il donne beaucoup aux autres et aux pauvres, mais il ne reçoit rien. Alors, il cherche un autre moyen à recevoir ce qu’il veut, même si il est un homme religieux, et il doit s’entendre avec le diable. Donc, il fait une erreur, et après, il veut le cacher de « sa mère », la Vierge Marie. Mais, après quelques ans, il demande à la Vierge du pardon. Il est un enfant et je reste très critique de son caractère.

Dans les lectures de cette semaine, nous avons lu des traditions et l’histoire de la fête joyeuse, Carnaval. Moi et Amanda, on a lu sur la mort de cochon et pourquoi on mange beaucoup pendant la Carnaval. Cette tradition a commencé avec Saint Antoine et son compagnon, le porc. Saint Antoine était harcelé dans le dessert par des démons et le diable, qui a attrapé des âmes des morts dans l’enfer. Pendant Carnaval, a cause de l’atmosphère joyeuse qui est créé, il est plus facile pour ces âmes de quitter l’enfer et voyager a l’au-delà, et donc, ils ne sont pas encore perdus. Au cas du cochon, le cochon est nourri avec une famille, et il devient une partie de la vie d’une famille. Apres avoir tué un cochon, pour le manger pendant Carnaval, il faut conserver une partie du cochon, pour conserver son âme. Cette tradition bizarre n’est qu’une partie de cette fête joyeuse.

Next Page »