Bonjour! Je suis Melissa (de WashU), et j’ai étudié à Toulouse le semestre dernier (printemps 2005). Voilà plusieurs choses que j’ai remarquées comme différentes, bizzares, etc. Bonne journée!

Les Voitures

Elles sont si petites ! De mignonnes, et je devine plus efficaces. Les Américains ne voudraient jamais une voiture cette taille. « La plus grande, la mieux. » Mais avec le prix élevé de l’essence en France, il est presque impossible d’avoir une voiture plus grande. Et le parking, oubliez-le ! Je dois dire, les Européens doivent être des experts du « parallel parking. » Ils ne s’inquiètent pas s’ils touchent les autres voitures, mais c’est une histoire complètement différente. Et toutes les voitures ne sont pas manuelle. Je suis jalouse parce que je ne serai jamais probablement aussi bien à conduire que les Européens. Mais, je n’aime pas quand les voitures ne ralentissent pas pour les piétons en se croisant. D’un autre côté, les conducteurs laissent les piétons traverser la rue s’ils attendent. Je ne comprends pas ça. Mais, j’attends simplement et puis je traverse. Aucune raison d’être renversée par une voiture !

Les Bus

Vraiment pratique, mais, quelques fois, il y a trop de personnes parce qu’il y a beaucoup d’arrêts très près l’un de l’autre. On peut, sans doute, marcher d’un arrêt au prochain dans le même temps que l’autobus. Laissez tomber. Je suis très contente avec le bus. Il y a beaucoup des différents types des personnes dans le bus, et j’aime beaucoup que les chiens peuvent aussi y monter. Jamais dans un bus américain. Mais aussi, tout le monde me regardent de la tête aux pieds. Je sais que je suis américaine, évidemment vous savez aussi…pourquoi me regardez si longtemps ? Je me sens un peu mal à l’aise quand je suis seule. Avec les autres étudiantes, ça va parce que les gens apprécient que nous essayons de parler en français. Les conducteurs ne peuvent pas me comprendre quelques fois, mais maintenant que je sais comment le système avec les boutons rouges marche, je peux trouver mon chemin. Surtout avec la carte illimité. Quand il fera meilleur, j’espère marcher beaucoup plus que maintenant. Je dois éviter de grossir, bien sûr !

Les choses en métal sur la côté de la rue

Mes amies et moi ont eu une discussion : est-ce qu’ils sont pratiques ? Selon moi, je ne pense pas. D’accord, je sais que, apparemment, les conducteurs des voitures se garent où ils veulent, mais pour les piétons, ces choses en métal causent plus de problèmes qu’ils ne les aident. Presque toutes les étudiantes ont été presque touchées par les voitures et même les bus ! C’est très dangereux, surtout quand on ne sait pas que les voitures et les bus viennent juste à côté de quelqu’un ! Et quand on doit marcher, on ne peut pas marcher avec quelqu’un, mais en file indienne. C’est idiot, au moins selon moi. Je les heurte aussi quelques fois. Oui, c’est de ma faute, mais encore.

Les lignes dans les supermarchés

Beaucoup de personnes dans un trop petit espace. Et quand on doit mettre ses courses dans des sacs soi-même, les queues se forment rapidement. Aux Etats-Unis, il y a beaucoup plus de cassiers, des lignes pour juste quelques choses, et même où on peut le faire soi-même, avec ou sans une autre personne qui aide avec les sacs. C’est plus efficace. Et ici, j’ai été dépassée dans la queue au moins 2 fois. Ooh la la les problèmes qui peuvent être causés par cela à Long Island ! Heureusement, ils n’avaient pas un grand chariot avec beaucoup de courses. Je n’ai rien dit parce que je ne savais pas si je devais dire quelque chose comme ça. Et qu’est-ce qu’on peut dire dans cette situation ? C’est très ennuyeux et frustrant.

Les supermarchés

Beaucoup de jambon, beaucoup de fromage, beaucoup de yaourt. Les murs sont couverts de les choses que je n’aime pas. Un mur juste pour le yaourt ?! C’est dégoûtant pour moi. Et le lait ! Pas dans un frigo ?! Après avoir cherché longtemps du lait, il était dans un aile avec n’importe quoi, sans un frigo, et dans les boites ? Ooph, ce n’était pas pour moi, surtout quand le lait écrémé est le plus difficile à trouver. Maintenant, après les recherches, je peux expliquer comment le lait reste longtemps comme ça. Les miracles de la science. J’ai finalement accepté les faits. J’espère que ma famille comprend que je dois boire du lait écrémé. Même le lait demi-écrémé ne marche pas avec mon estomac. Je ne pense pas qu’ils comprennent la question du cholestérol.

La nourriture

-En générale

C’est très cher ! Je n’ai pas réalisé ça. Bien sûr il y a des marchés (comme Lidl) et des restaurants où on peut trouver des choses moins chers, mais pas avec la même variété du Casino, par exemple. Et de la mayo et du beurre sur tout ! Uch ! Je sais que je suis un peu difficile, mais je ne suis pas la seule personne qui n’en mange pas. Le fromage, peut-être je suis la seule, mais le mayo ? Ce n’est pas possible. Et est-ce qu’il y a beaucoup de cochons en France, puisqu’il y a une quantité massive de jambon et de saucisson, et pas de dinde ni de poulet, au moins chez moi ici.

-Chez ma famille d’accueil

Presque toujours les mêmes choses : la soupe, des pâtes, du fromage, un dessert. Et pour moi, changer le fromage avec le jambon ou le steak haché. Dans le passé, je ne mangeais ni jambon ni steak haché. Mais je ne veux pas être très difficile et ce n’est pas mal (pas « pas mal » dans le sens français). Et quand ma famille d’accueil mange, elle mange très rapidement et pas beaucoup. Je ne comprends pas ça. Je n’ai pas encore mangé assez dans le mois que nous sommes ici en Toulouse. Je prends toujours un deuxième boule , un deuxième assiette. Je me sens coupable, mais ils disent toujours qu’ils aiment beaucoup quand je mange, et le père demande à la mère de me resservir plus, même si je n’en veux vraiment pas. Et ils disent qu’ils ne sont pas juifs ! Mais, pourquoi ils ne mangent pas beaucoup ? Surtout la mère – presque jamais de viande, ni de fromage, et même le plat principal ! Un soir, c’était de la soupe et juste les haricots verts pour la famille. Je les ai demandé si quelqu’un d’autre voulait même un peu de mon steak haché, mais non. C’était tout pour eux. Pour le dessert, normalement, c’est un ou deux fruits pour les parents, et un Bio pour la fille…avec beaucoup beaucoup de sucre. C’est un peu contre-productif, n’est-ce pas, si elle essaie d’être en bonne santé (elle ne doit pas sans doute parce qu’elle est si…trop…mince) ? Mais comme elle veut.

Les rapports entre la famille

-La mère et le père

Assez traditionnel. Le père est très obstiné et la mère l’accepte. Ils se disputent souvent, à voix hautes et fortes. Et avec leurs murs minces…oy ! On peut reconnaître quand la mère est triste/fâchée : sa voix est un peu plus nerveuse et « whiny » comme un bébé, une tonalité complètement différente. Mais ils s’arrêtent, pour la plupart, vite et ils laissent tomber. Puis, c’est toujours « mon chéri » de la mère à son mari. Pourquoi pas il n’est pas le contraire, je ne sais pas. Nous sommes en France, pas aux Etats-Unis. Le père coupe le pain, il sert le vin et le fromage, mais il ne les apporte pas sur la table ; c’est la fille ou la mère qui le fait. C’est intéressant pour moi. Après le dîner, quelques heures de télévision. Un jour typique chez ****.

-Les parents et les enfants

Encore, toujours « ma chérie. » Les parents font tout pour leurs enfants : la cuisine, le linge, les commissions, etc. Deux fois par semaine, normalement, les deux enfants plus âgés qui n’habitent plus à la maison rentrent pour le linge et/ou pour le dîner. Après, ils partent toujours avec quelques choses, surtout un sac plein de nourriture. Quelques fois, la fille plus âgée téléphone, pour demander le journal (juste à cause d’un article – bien sûr : l’airbus) à environ 9h du soir, et la mère envoie le père chez Isabelle pour lui donner le journal ; dans le froid, sous la pluie. Pourquoi elle n’a pas pu le faire le lendemain, je ne sais pas. Et le linge d’un homme qui a 25 ans qui n’habite plus avec eux ? Mon frère n’habite pas avec nous. Je sais que ma mère ferait son linge, mais pas toujours, juste dans le cas où il ne peut pas le faire pour une raison ou une autre. Et les français pensent que les enfants américains sont des gamins pourris ?! (Au moins je pense qu’ils pensent cela.)

-Les enfants entre eux

Il n’y a pas de dispute entre eux. Au moins plus à leurs âges. Probablement, c’est un cas différent avec les enfants plus jeunes. Ils expliquent les choses et quelques fois ils utilisent des mots anglais ! (le frère en connaît la plus, et il est, sans doute, très fier de lui. C’est une compliment pour les Etats-Unis, et l’Angleterre aussi.) Mais aussi, je pense qu’ils savent qu’ils sont plus heureux (« fortunate ») que les autres parce que le frère disait qu’Isabelle est comme un vrai bébé.

La maison

Je sais qu’elle est vieille, mais il y a beaucoup de bruit avec les portes, le vente, les chaussures sur le parquet. C’est pire qu’une résidence universitaire ! La famille fait beaucoup de bruit, surtout le matin du week-end quand je veux dormir. C’est une grande maison, et j’ai un étage à moi avec mes propre sanitaire et salle de bain. C’est la partie préférée de mon hébergement. Les portes sont presque toujours fermées à cause du chauffage. C’est un peu froid pour moi ; je porte plusieurs couches de vêtements et aporte les mouchoirs avec moi toujours, et ça marche. Tous les meubles sont vieux avec des marques où tout le monde s’est assis, mais au moins il y a un endroit pour s’asseoir, non ? La télé n’a pas autant de choix qu’aux Etats-Unis, mais j’ai la chance d’avoir une télévision ! J’essaie de ne pas trop la regarder, pas comme ma famille d’accueil. Pour l’anniversaire de ma mère d’accueil (elle ne m’a rien dit), il y avait une fête avec beaucoup de membres de la famille, mais tout le monde était dans deux pièces avec les portes fermées. Jamais aux Etats-Unis ; c’est une atmosphère totalement différent. Mais ça c’est la raison pour quelle nous sommes ici – pour apprendre les choses d’une point de vue différent et pour vivre un nouvelle expérience.

Les étudiants à l’université

Ils ne sont pas très différents de ceux aux Etats-Unis. Chaque personne a sa mode – il y a une variation de coiffures (et couleurs), de tenues (mais pour la plupart les vêtements sont un peu trop grands parce que les français sont assez maigres). Mais il existe une grande différence avec leur façon de prendre des notes. Tout le monde a son propre petit sacs dans lequel on met tous ses stylos de couleurs, sa règle, et son effaceur. C’est incroyable ! Je ne sais pas comment ils font ! Même en anglais, ma langue maternelle, je n’ai pas le temps de changer de stylo, de prendre une règle, de me souvenir de ce que je dois écrire si je dois utiliser l’effaceur. Soudain, j’entends le bruit d’une feuille qui tourne. Toujours en même temps. Les profs américains aimeraient les étudiants français sauf pour une chose : ils ne cessent jamais de bavarder ! Même quand le prof dit « s’il vous plaît, » même aux deuxième rang on ne peut pas vraiment entendre le prof. Apparemment, bien qu’ils disent qu’ils n’étudient pas, ne lisent pas de livres, ils le font. Pourquoi mentir ? Surtout si tout le monde (les étudiants étrangers sont inclus) le sait déjà ? Peut-être personne ne saura jamais. Je suis très heureuse de rencontrer les autres étudiants dans les cours, les restos u, dans l’équipe (j’espère) du foot. Happy Hour de France Etats-Unis, c’est une bonne idée, et je ne bois même pas d’alcool !

Les toilettes/sanitaires/salles de bains

Elles sont séparées ?! Quoi ?! Selon moi, c’est idiot. On doit se laver les mains après avoir utilisé les toilettes. Ce n’est pas logique. Même si on veut prendre une douche, on peut utiliser les toilettes en même temps. Ou…sauf quand il n’y a pas de rideau pour la douche, ce qui est aussi bizarre. On peut économiser l’eau et le chauffage en re-organisant l’espace avec juste une salle de bain avec un rideau. La pièce ne serait pas mouillée ni dans le brouillard ni inondée s’il y avait un rideau. J’ai de la chance, j’ai un rideau, mais au contraire, il n’y a pas de chauffage dans ce coin de la maison. C’est un échange égal dans mon livre. Et, je ne sais pas si c’est une bonne chose ou pas, mais j’ai aussi une balance. On va voir, oui ?

Les chiens

J’ai déjà dit qu’il y avait beaucoup de chiens, dans le bus, dans la rue, etc. Selon moi, ils me semblent un peu plus sales qu’aux Etats-Unis. Peut-être est-ce juste où j’habite à Long Island, est-ce aussi une question de race. Il n’y a pas de cacas de chiens dans la rue chez moi…jamais ! Il y a des panneaux d’interdiction et des amendes. Aux Etats-Unis, il est interdit aussi de laisser son chien sans laisse et sans l’informations telles que son nom, son adresse, et ses vaccinations. Je n’ai pas encore vu un chien avec ces choses. Ils peuvent marcher où ils veulent, quand ils veulent, faire leurs crottes n’importe où (ça, c’est la chose la plus dégoûtante !). Ce n’est pas hygiénique, c’est dangereux. Pas juste d’avoir besoin de les éviter, mais pour le santé aussi. C’est une chose qui doit changer ici à Toulouse.

Les accents

A Paris, les accents sont très différents qu’ici à Toulouse. Les parisiens, et les personnes qui viennent du nord, ont des voix plus hautes. De plus, les parisiens, sans vouloir entrer dans les stéréotypes, n’aiment pas beaucoup les américains, surtout dans le métro. J’ai eu quelques incidents dans le métro, mais c’est au passé, c’est tout.