Autobiographie linguistique

Je m’appelle Julia et j’habite dans le nord de l’État de New York. Je suis allé à une petite école, et donc ma classe était 60 étudiants. Au lycée, j’ai joué le football et le volley, et j’ai chanté dans la chorale de l’école. J’ai aimé lycée la plupart, et j’ai assisté à l’école avec mes frères. J’ai deux frères, qui s’appellent Sullivan et Griffin, et je suis la plus jeune. Bien sûr, ma famille est très importante et spéciale pour moi, mais ma famille immédiate n’est pas influente sur mon acquisition sur la langue. Ils ne parlent pas le Français, mais ma grand-mère est canadienne française et elle a parlé le Français quand elle était jeune à l’école. Elle m’inspire d’étudier le Français, donc j’étudie depuis cinq ans.

Ma spécialisation à Dickinson est les études internationales. Avec cette spécialisation, je pense que c’est important comprendre plus que juste anglais. Le français est une langue globale, et c’est utile dans beaucoup des pays Afrique et Européen. J’espère que je peux voyager avec mon travail dans le futur, et je voudrais aller à Toulouse le semestre prochain. Je dois continuer de parler, écoute, et poser les questions dans Français pour m’aide mon acquisition de la langue.

One Reply to “Autobiographie linguistique”

  1. J’ai aussi deux frères !! Ma famille n’a pas de francophones non plus – tous mes frères et sœurs prennent l’espagnol, mais la langue m’a attirée parce que le département de français de mon école était excellent (et mes amis le prenaient). Bientôt, j’ai découvert que j’aimais la langue et la culture.

Leave a Reply