Les cultures differentes, les mêmes jugements

Tout au long du semestre, nous avons appris des similitudes et des différences entre la France et les États-Unis. Ayant vécu en amérique pour toute ma vie, j’ai eu une bonne compréhension de la grande partie de ce dont nous avons parlé à propos de notre société. Cependant, je n’ai pas autant connaissance de la société française que je le pensais. Une chose que nous avons appris sur ça, m’a surpris, c est la façon dont chaque pays traite les immigrés. L’idée d assimilation contre l’intégration m’a fait prendre en considération les deux cultures différentes.

Bien que le gouvernement actuel ne soutienne pas les immigrants, notre société inclut encore beaucoup de choses provenant d’autres cultures. Nous avons mangé de la nourriture chinoise ou mexicaine, regardé un match de foot, ou vu des contributions faites par des immigrants. Indépendamment de la façon dont ils sont traités, on ne peut nier le fait que notre culture inclut des aspects de beaucoup d’autres.

Contrairement à l’Occident, les Européens préfèrent que les immigrants deviennent une partie de la culture où ils se déplacent. Les Français ont une histoire riche et ils sont fiers  ” d’être français “. Si vous immigrez là-bas, vous êtes encouragés à laisser votre culture derrière. Cela me fait sentir plus hospitalisé sur l’immigration où nous vivons. Même si certaines personnes sont irrespectueuses envers les immigrés, nous apprécions leurs contributions à notre société.

-Joey

Le Système Éducatif

Ce qui m’a le plus surpris et intéressé, c’est le fonctionnement du système éducatif en France. Je n’avais jamais entendu parler du système éducatif en France auparavant, il était donc très intéressant de le comparer à celui des États-Unis. Ici aux États-Unis, nous disons que nous croyons en l’égalité et l’égalité des changes, mais il a été prouvé d’innombrables fois qui notre système d’éducation est injuste et doit être réformé. Par exemple, l’idée que chaque district obtiendra des fonds pour les écoles grâce aux impôts des habitants de ces districts contribue directement à l’inégalité du système, car chaque district aura automatiquement des montants inégaux à dépenser pour l’éducation. De plus, comme les minorités ont toujours été désavantagées sur le plan économique, les districts les plus pauvres qui disposent de moins d’argents pour l’éducation sont généralement des personnes marginalisées. Bien que je n’ai aucun moyen de savoir si les mêmes problèmes sont présents en France, je trouve leur système éducatif fascinant. L’idée que tous les districts et toutes les écoles recevront le même montant semble être extrêmement juste et raisonnable. Même si une telle proposition n’existerait jamais en Amérique, le fait que les Français le fassent avec autant de succès me donne un espoir pour ce que l’Amérique pourrait faire à l’avenir.    

-Syd

Les Français

Un sujet qui m’a étonné et la perspective des Français en ce qui concerne l’immigration.  En classe, nous avons dit que les Français prennent une approche assimilationniste.  Cela veut dire que les immigrés qui viennent en France doivent s’assimiler dans la culture française.  Ils ne devraient pas montrer leurs propres cultures dans des espaces publiques.  Les Etats-Unis, pourtant, encouragent les immigrés de les montrer en théorie.

Il m’a étonné aussi que la France possède une définition spécifique de ce qu’il veut dire d’être considérer « français. »  Aux Etats-Unis, on est considéré « américain » si on était y né, si on est un citoyen, ou dans certains cas, si on y passe beaucoup de temps.  Pendant que, en France, les seuls qui sont considérés français sont ceux qui ont des racines « Gaulois. »

Les deux perspectives de l’immigration et des citoyens sont des différences culturelles que je ne comprenais pas avant ce cours.

Margaret

L’anti-américanisme

Je pense que l’anti-américanisme est intéressant parce que j’ai appris que les relations entre les États-Unis et la France étaient bonnes parce que les Français ont assisté les Américains pendant la Guerre d’Indépendance américaine. J’ai pensé que les Français doivent aimer les États-Unis, s’ils voulaient d’assister pendant leur guerre avec le Royaume-Uni. Je savais aussi que la France a donné la statue de la liberté aux États-Unis et qu’elle symbolise l’amitié entre les deux pays. Je n’ai pas considéré qu’il y avait beaucoup d’histoire entre ce temps là et le moment présent ; donc, l’anti-américanisme de quelques Français m’a surpris, parce que je ne dont ai jamais appris à l’école.

Je pense que les professeurs et les écoles américaines n’aiment pas présenter le concept de l’anti-américanisme aux étudiants parce qu’il ne reflète pas un avis positif des États-Unis. Cela dit, je pense que c’est important d’enseigner les avis et idées différents dans la salle de classe, parce qu’il faut enseigner les étudiants que leurs avis ne sont pas partagés par tout le monde. De plus, c’est un peu malhonnête que les écoles américaines ne présentent pas les critiques de leur pays, parce qu’ils existent au monde et les enfants doivent être conscient des avis internationals bien qu’ils ne sont pas positifs. Je souhaite que j’ai appris des concepts comme l’anti-américanisme français pour m’enseigner des avis et perspectives différents qui existent dans autre pays au monde.

-Freya

Blog No10 : Le monde selon les Américains et les Français

Pour ce dernier blog, choisissez d’analyser une ou plusieurs problématiques qui vous intéressent dans les relations entre la France et les États-Unis ; ou avec un autre pays. Dites ce qui vous a surpris, étonnés, ou tout simplement ce qui confirme ce que vous saviez déjà avant le cours.

Le capitalisme américain

Je comprends pourquoi les français pensent que le capitalisme américain est « sauvage. »  Les américains sont très concernés par l’argent.  Selon eux, l’argent signifie la puissance.  C’est à cause de cette perception de l’argent que le capitalisme semble sauvage aux autres.  Le capitalisme français ne met pas l’accent sur les valeurs humanistes comme la volonté et les idées individuelles.  Le capitalisme américain exige l’uniformité et ne focalise pas sur l’humanité.  Les français perçoivent le capitalisme américain comme un système sauvage parce qu’il diffère beaucoup du système français.  Le capitalisme français est une approche plus humanistique qui met l’accent sur le bien de la société entière.  Le capitalisme francais focalisent sur les aspects de la société qui peuvent l’améliorer, mais le capitalisme américain met l’importance sur le profit individuel.

-Margaret

le capitalisme

Les perceptions du capitalisme sont diffèrent entre la France et les États-Unis. Les deux pays ont des économies capitalistes, mais les États-Unis ont la perception que seuls les riches prospèrent et qu’ils se soucient très peu du bien-être de leur peuple. La politique nationale française prévoit des congés obligatoires pour les nouveaux parents, un meilleur accès aux services de garde d’enfants, des durées de vacances garanties et des restrictions du nombre de semaines de travail. Ces droits ont été acquis grâce à la protestation. Aux États-Unis, la majeure partie de la richesse du pays est détenue par un faible pourcentage et l’inégalité entre les régions est plus grande. En raison de sa taille, il est difficile pour les États-Unis d’harmoniser leurs systèmes. Les écoles, par exemple, sont réparties géographiquement et les ressources mises à la disposition des élèves varient d’une région à l’autre. Cette décentralisation renforce la conception française selon laquelle les États-Unis ont un système dominé par les intérêts de quelques privilégiés, autrement dit du capitalisme hiérarchique. Les pays ont évolué tels qu’ils sont en raison de leur taille: avec la population française réduite, il est plus facile de mettre en place des politiques avantageuses pour leurs citoyens. Les États-Unis, composés de plusieurs régions distinctes ayant des besoins différents, posent un défi : certaines politiques de protection sociale peuvent être plus bénéfiques dans certains États, alors qu’elles ne sont pas nécessaires dans d’autres. Quoi qu’il en soit, les Américains se dirigent lentement dans la bonne direction pour générer plus d’égalité entre les classes socio-économiques.

Le capitalisme

Le système de la capitalisme américain a des défauts qui sortir à la valeur humaine. À bien des égards, l’accent est mis davantage sur l’argent et le profit que sur les humains. Un exemple est avec les soins de santé. Il existe beaucoup de différends entre Américains concernant les soins de santé. À mon avis, l’aspect financier et le fait que les riches ont davantage accès au droit à la santé s’apparentent à une violation des droits de l’homme. L’argent ne doit pas l’emporter sur la sécurité des personnes. Pour faire un profit ou obtenir une promotion au travail incite les gens obliger les emotions humain. Les émotions humaines et le respect mutuel sont oubliés. La société américaine s’est élargie pour faire de l’argent la chose la plus importante. Dans cette manière, le capitalisme américain est sauvage et c’est la raison pourquoi les Europeens et d’autres pensent que les Américains ne se soucient que de l’argent.

-Julia

Le darwinisme sauvage

Je pense que le terme d’un capitalisme « sauvage » fait référence au concept populaire du 20e siècle aux États-Unis, le darwinisme social. Ce concept est l’idée que certaines personnes doivent échouer pendant que d’autres réussissent et progresser financièrement. Dans le contexte des États-Unis, le capitalisme prend beaucoup de personnes pour victimes financièrement, pendant qu’autres personnes gagnent plus d’argent qu’ils en ont besoin. Donc, beaucoup de personnes ont du mal à vivre confortablement parce qu’ils ne peuvent pas gagner assez d’argent, et souvent il y a une lutte pour vivre par conséquent parce que certains groupes n’ont pas des moyens d’acheter des services de santés. Littéralement, la phrase « darwinisme social » fait référence aux idées du Charles Darwin, qui a suggéré le concept de l’évolution et les mortes naturelles, parce que beaucoup des Américains peuvent mourir dans le style de capitalisme que les États-Unis pratique. C’est pourquoi les autres pays peuvent voir ce style du capitalisme comme sauvage, parce qu’il permet aux gens de souffrir et de mourir s’il n’ont pas assez d’argent pour les nécessités.

Le gouvernement américain ne dirige pas l’économie comme en France, donc le cycle du darwinisme social peut continuer. L’économie française est dirigée par le gouvernement, alors elle ne peut pas prendre les Français pour victimes dans la même façon de l’économie américaine. Le manque du dirigisme dans l’économie américaine est aussi un raison pourquoi les Français peuvent dire que le capitalisme américain est sauvage, parce que le gouvernement n’essaie pas le contrôler ou diriger pour protéger les Américains ; essentiellement, l’économie peut continuer le cycle de prendre les pauvres pour victimes et de les laisser souffrir parce que le gouvernement ne dirige pas le capitalisme.

-Freya

Image result for homeless

Le Capitalisme

Les États-Unis est l’un des pays les plus puissants et influents du monde. Le système économique en Amérique est le capitalisme dont les biens d’équipement sont la propriété de particuliers ou d’entreprises. Cependant, le capitalisme américain est considéré comme sauvage par les Français. Ils pensent que ce système a perdu toutes ses valeurs humanistes parce que leur seul objectif est de maximiser les profits. Pour comprendre la raison pour laquelle les français croient à cette notion, il faut regarder la forme du capitalisme en France. Le gouvernement français gouvernement rend accessible divers services importants en les rendant gratuits ou en les aidant à les financer. Des exemples de ce type d’éducation sont la gratuité de l’éducation, car nous avons tous des soins médicaux gratuits. Ben que le système capitaliste français ne soit pas parfait, il favorise un sentiment d’égalité. L’Amérique d’autre part, est centralisé sur « le rêve américain » dont les personnes cherchent à atteindre leurs objectifs individuels par rapport à l’aide de la société ensemble. Une petite partie de la population contrôle la richesse, ce qui entraîne des inégalités dans le pays.

-Marion