La Conception du Temps

On peut dire que les cultures américaines et françaises sont similaires, mais une grande différence entre les deux cultures et la conception du temps.  Les français considèrent le temps comme une partie de la vie normale, mais les américains trouvent le temps comme une denrée précieuse.  Le temps américain est de valeur.

Un exemple précis de ce concept est l’organisation de la journée de travail.  Les travailleurs français ont une grande pause pendant la journée quand ils peuvent déjeuner lentement et se reposer un peu.  Les travailleurs américains, pourtant, ont une pause petite pour déjeuner, et de temps en temps, ils n’ont aucune pause et ils doivent manger à leur bureau.  Les américains n’ont pas beaucoup de temps pour déjeuner parce que le temps de grande valeur, donc ils ne peuvent pas prendre le temps de se reposer et déjeuner lentement.

Je pense que ces différences culturelles existent parce que les français sont, en général, plus détendus et oisifs que les américains.  Ainsi, ils ne trouvent pas que c’est nécessaire de profiter de son temps.  Les américains, pourtant, sont plus stressé, donc la vie américaine est plus rapide que la vie française.

-Margaret

Les Americains et le temps

Les américains conceptualise le temps comme une ressource qu’on peut posséder. Parfois, ils disent “Avez-vous le temps ?” au lieu de “Quelle heure est-il ?” et s’ils veulent parler avec quelqu’un, ils demandent : “Pourrais-je avoir un moment de votre temps ?” L’américain typique souhaite qu’il ait plus de temps pour finir son travail, passer avec sa famille, voyager aux autres pays. Il existe aussi l’idée que le temps vient toujours à manquer. Il est nécessaire qu’on passe sagement du temps donc on peut en profiter ; personne ne veut gâcher le temps.

A cause de la valeur que les américains placent sur le temps, il faut qu’ils respectent le temps des autres. On se comporte impoliment si on n’arrive pas à l’heure. On fait mieux d’arriver tôt que d’arriver tard. Il faut qu’on réponde aux messages de nos collèges, nos amis et notre famille dès que possible. L’organisation du temps concerne le respect.

L’obsession américaine avec l’efficience et le temps soulignent la culture capitaliste et le concept américain du futur. Les Etats-Unis sont un pays capitaliste, donc les Américains se concernent toujours avec le bénéfice. Le temps est un autre aspect du commerce qu’on doit quantifier et arranger. Plus des heures on travail, plus d’argent on gagne. En outre, la peur qu’on manque du temps peut venir du la conception américaine qu’il faut vivre dans l’instant présent. Le futur n’est pas certain ; on doit apprécier le temps qu’on a maintenant.

-Mohala

Conceptualisme de Temps aux L’Etats-Unis

Tout le monde, différents cultures avoir différents ides de temps. Aux L’Etats-Unis, le conceptualisme le temps est très étrange. Les personnes dans L’Etats-Unis voir les temps en trois façons; passé, présent et futur. Chacun de ces est tres important pour raisons beaucoup. Les personnes Americain regardez le passé pour leçons, le présent pour consiels, et le futur pour espoir.

Dans L’Etats-Unis, le conceptualisme de temps durée un vie de personne. Ue le personnes passé, les événements de enfance est tres important. Les ideés appris à les enfants en Amérique aider à forme leur vies. Les leçons de respect, politesse et apprende manière. Des leçons sont importants pour l’âge adulte. Un le présent, les parents va donne consiel pour le futur. Le pere ensigne sur conscience professionelle. Il donne consiel sur etant accompli. La mere ensigne sur vie. La ensigne comment bien vivre. Elle ensigne comment faire la lessive et cuisiner. Les leçons apprises dans le présent affecte le futur. Dans le futur, les personnes dans Amérique espoir à être accompli. Ils prendrent les leçons ils ont appris dans le passé.  Dans le futur, les personnes dans L’Etats-Unis utiliser les leçons du passé à les aider dans le futur. Le manière ensigné par le péres et méres Americain aider les enfants à rèussir. Le manière de respect, politesse et le conscience professionelle aider à mener jeune Américains à vivre bonne.

Une example pour les personnes Amerique apprendre des leçons du passé est Warren Buffet. Warren Buffet est un CEO du Berkshire Hathaway, et un des personnes les plus riches dans le monde. Il est bonne example pour le conceptualisme le temps dans l’Etats-Unis. Buffet n’était pas tesr riche dans l’enfance. Il pére appris le maniéres pour succès, respect et conscience professionelle. Il a travaillé dur, et utiliser ce qu’il appris du commencer Berkshire Hathaway. En 2019, Buffet est un tres célèbre, et est un inspiration pour les enfants dans l’Amerique. Il ensigne le leçons de vie, et montrent le conceptualismede temps dans L’Etats-Unis.

Le temps américain

Le temps représente un unité entre tous les pays, parce que l’idée partagé du temps est la même partout. Cela dit, parfois les pays peuvent avoir les idées individuels du temps, et ces idées reflètent les idéaux des sociétés qui les forme. Un exemple excellent est le concept du temps américain, qui est motivé principalement par l’argent.

Je pense que le temps américain est modelé par l’idée de l’efficience. On traite le temps comme une ressource, similaire à l’argent ou les ressources naturelles, donc les Américains n’aiment pas le gaspiller. On utilise souvent la phrase, « le temps est l’argent» pour montrer qu’il ne faut pas gaspiller le temps, parce qu’il est l’équivalent de l’argent aux consciences américaines. Par conséquent, il faut utiliser le temps judicieusement. Le temps est une ressource très précieuse, donc il n’y a jamais assez du temps au jour pour les Américains. Cette impression du temps est très capitaliste, comme beaucoup de la culture américaine: une personne doit essayer à faire assez d’argent que possible de son vivant, donc il faut passer assez de temps que possible en faisant l’argent.

C’est intéressant de constater dans quelle mesure la culture américaine est façonnée par l’argent. J’analyse le relation entre le concept du temps et les motivations financières comme la manifestation des idéaux américains. Le temps est l’un des concepts les plus universels, mais encore, les idéaux capitalistes se manifestent au concept du temps aux États-Unis. Personnellement, je crois que cette idée est un peu triste, parce qu’elle élimine la notion du « temps libre» parce que tous les gens pensent qu’ils doivent travailler tous les temps ; quelquefois, j’ai sens que l’amusant est un perte de temps, parce qu’il y a les choses mieux pour passer le temps en faisant. C’est triste que les Américains se refusent les activités loisirs en raison de leur conception capitaliste du temps.

-Freya

les français sur le temps

Les français et les américains voient le temps très différemment. Concernant l’histoire, la société français voit l’histoire avec beaucoup d’importance parce que la France est un pays avec beaucoup d’histoire. Par contre, les américains voient l’histoire avec une type de distance, parce que les États-Unis est un pays plus jeune que la France. Au même temps, les français voient le temps avec une attitude détendu. Pour les français le temps est élastique – le temps est une chose qui peut être étirée et étendue. Pour les américains, le temps est une chose qui est très inélastique et structurée. La différence entre comment les français et les américains voient le temps et l’histoire est fondé sur la culture différent entre les deux pays. Parce que la France est un pays avec beaucoup d’histoire, le peuple considère l’histoire avec plus sérieux que les américains qui habitent dans un pays très jeune.  

Au sujet d’histoire, la France est un pays avec beaucoup d’histoire, donc c’est une place dans laquelle le peuple peut trouver leur identité. Quand on se promène dans les rues de Paris, on peut voir les statues et les monuments historique. On peut se promener littéralement passé l’histoire du pays. À grace de cela, l’histoire est enracinée dans la société français et dans les écoles français. Il est important que les enfants se sentent le passé. En amérique, il y a moins d’histoire et culture que la France. L’histoire est important, mais l’histoire n’est pas enseignée avec le même réalité. L’histoire est enseignée le plus souvent par montrer une image de quelque choses important. Pour les américains, quand on apprend à propos des endroits historique, c’est plus distant et invisible que quand les français l’apprennent.

Au sujet de temps, les français considère le temps comme polychromic. Le temps est élastique. Le français fera plusieurs choses à la fois, ils ne regardent pas le temps comme un produit. À travers les yeux d’un américain, il pourrait sembler que les français ne respectent pas le temps des autres. Au contraire, les américains considèrent le temps un produit. On dit souvent “le temps est l’argent.” Le temps est un chose qui peut être partagé et donné. Pour les français, le présent n’est pas important. Le présent est un point entre le passé et le future. Pour les américains, il est important de vivre dans le présent. Le passé est un chose de le passé, et on devra vivre dans le présent pour préparer pour le future.

Linguistic Autobiography

Quand j’étais petite, ma mère me lisait des livres tous les soirs jusqu’à l’âge de douze ans. Ma mère est professeur d’anglais, donc j’étais scolarisée à la maison et elle m’enseignait les lettres et sciences sociales et humains, tandis que mon père, ingénieur, m’enseignait les mathématiques et les sciences. Ensuite, je suis entré dans le système scolaire public au collège. J’ai commencé à apprendre le français lors de ma dernière année de collège et je l’ai continué chaque année jusqu’à ma dernière année d’études secondaires, lorsque j’ai pris le cours de français AP. J’ai commencé à apprendre le français parce que le département de français de mon lycée était excellent – les professeurs étaient férus de technologie et nous avons joué à des jeux pour la majorité de la classe. Dans mes cours de français, j’ai appris à aimer la culture française, de la nourriture, et la mode. Au-delà de cela, j’apprécie la capacité de communiquer avec des personnes extérieures à ma culture et de travailler pour comprendre ceux qui sont différents de moi, qu’ils soient originaires de l’un des nombreux pays africains riches en culture ou de la France. J’apprends le français mieux en écoutant et en lisant des sources primaires, et je suis très enthousiaste d’être dans ce cours ce semestre.

Autobiographie

Je m’appelle Lily et j’habite près de Boston. J’ai un frère qui appelle Garrett, et un chien qui appelle Curly aussi. Mon frère assiste à St. Lawerence Université, est il est dans son troisième année. Je fais du cheval avec l’équipe de cavalier. Je faisais du cheval depuis 13 ans. J’ai choisit la langue parce que mon frère a pris la français J’ai fait du cross country et l’athletisme pendant le lycée, et je cours à Dickinson moi-même aussi. J’ai commencé prendre les cours de français quand j’étais dans le college. J’ai décidé continuer le français parce que je voudrais étudier à Toulouse pendant ma troisième année. J’aime l’idée d’habiter avec un famille d’accueil, parce que je pense que ça c’est le meilleure façon pour apprendre une langue. J’ai un peu nerveuse aller à Toulouse parce qu’il est une programme immersif, mais je sais qu’il sera une expérience très importante.

Je n’ai pas déjà déclaré ma matière principale, mais j’aime les études écologique. Je ne sais pas exactement ce que je voudrais faire, mais je pense qu’il aurait un concentration écologique. J’aime Dickinson parce que je ne doit pas savoir la chose exactement que je veux faire au futur, et j’ai les temps pour décider.

Autobiographie Linguistique

Je m’appelle Joey et quand je ne suis pas à Dickinson, j’habite en Ijamsville, Maryland. Quand j’etais jeune, j’ai vécu très près de Washington, D.C. avec mon père, ma mère, mes deux frères, et ma grande-mère. Aujourd’hui, ma famille se compose de mon père, ma belle-mère, un frère, un beau-frère, et deux chiens.  À l’école élémentaire, j’ai découvert mon amour pour le théâtre. J’ai modélisé et j’ai fait du théâtre jusqu’à ce que je sois à l’université. Au collège, j’ai couru cross country et j’ai joué au soccer, et j’ai nagé pendant deux ans au lycée. La raison pour laquelle j’ai choisi de prendre français, c’est que mes frères aînés l’avaient pris, et c’était l’une des nombreuses langues que ma grand-mère parlait. J’ai commencé à prendre des cours de français au collège, et je suis allé à l’IB niveau supérieur français au lycée. Je crois que j’ai continué à prendre des cours de français en raison de mon intérêt pour l’histoire et la culture entourant la langue. J’admire l’esprit et la ténacité du peuple français, ainsi que sa capacité à infliger des changements sociaux. Français est parlée sur tant de continents et par un éventail aussi diversifié de personnes. J’ai l’intention de me spécialiser dans les études internationales, donc il est impératif que je continue à apprendre la langue français. L’idée de vivre dans un pays francophone et d’avoir une carrière qui me permet d’utiliser mes compétences m’inspire à continuer à l’apprendre.

Autobiographie linguistique

Je m’appelle Julia et j’habite dans le nord de l’État de New York. Je suis allé à une petite école, et donc ma classe était 60 étudiants. Au lycée, j’ai joué le football et le volley, et j’ai chanté dans la chorale de l’école. J’ai aimé lycée la plupart, et j’ai assisté à l’école avec mes frères. J’ai deux frères, qui s’appellent Sullivan et Griffin, et je suis la plus jeune. Bien sûr, ma famille est très importante et spéciale pour moi, mais ma famille immédiate n’est pas influente sur mon acquisition sur la langue. Ils ne parlent pas le Français, mais ma grand-mère est canadienne française et elle a parlé le Français quand elle était jeune à l’école. Elle m’inspire d’étudier le Français, donc j’étudie depuis cinq ans.

Ma spécialisation à Dickinson est les études internationales. Avec cette spécialisation, je pense que c’est important comprendre plus que juste anglais. Le français est une langue globale, et c’est utile dans beaucoup des pays Afrique et Européen. J’espère que je peux voyager avec mon travail dans le futur, et je voudrais aller à Toulouse le semestre prochain. Je dois continuer de parler, écoute, et poser les questions dans Français pour m’aide mon acquisition de la langue.