Perpignan: Une différente maniéré derte Catalan

October 17, 2017

L’écologie, fait-elle partie de la culture française?

October 11, 2017

” Il me semble que le monde naturel est la principale source d’excitation ; la plus grande source de beauté visuelle ; la plus grande source d’intérêt intellectuel. C’est la plus grande source de tell ement dans la vie qui rend la vie digne d’être vécue. ” – selon David Attenborough

Description:

C’était un dimanche après-midi, il faisait à peu près 20 ˚C. Le soleil brillait partout dans la maison et je me suis dit il faut que je me prélasse au soleil parce que j’aime la combinaison du froid de la maison avec la chaleur du soleil de l’extérieur qui imprègne à travers les grandes fenêtres à l’intérieur. Pendant le temps j’étais en train de profiter du beau temps et le soleil qui brille j’ai pris cette photo. Cette image, il s’agit de la façon dont on voit la représentation de l’écologie dans la culture française.

Interprétation:

C’est tout à fait normale à rentrer dans un espace de vie française avec de grandes fenêtres et les portes de la vitre. Selon les familles et les personnes que je connais en France, parmi eux sont deux familles qui m’ont accueilli, que j’ai visité leurs espaces de vies et ils ont tous exprimé d’une façon ou d’une autre qu’il faut laisser la lumière à rentrer dans la maison. Considérons, par exemple s’il y a des rideaux devant les fenêtres les habitants les poussent à laisser la lumière naturelle à rentrer dans l’espace. De plus, la plupart des maisons où je suis déjà visité, j’observe qu’il n’y a pas de rideaux parce que chaque logement ont des rideaux de sécurité – ce qui n’est pas commun qu’on les voit aux États-Unis. Ensuite, je vois dans les habitudes de la plupart des Français qu’ils fassent beaucoup d’attention à la manière dont ils utilisent les lumières, les lampes, ou bien le manque d’une sèche-ligne.

Évaluation:

Tout d’abord, je pense que l’écologie ne fait pas une grande partie de la culture américaine à cause du concept de “le rêve américain”. À mon avis, “le rêve américain” propose l’idée et même la mentalité que s’il y a un appareil de technologie il faut qu’on travaille pour prenant possession de ceux-ci. Donc, on va utiliser les belles lampes pendant la journée parce qu’elle fait une belle ambiance dans la maison et de toute façon la plupart de nous sommes habitués à allumer toute la maison quand on rentre la maison. L’exemple le plus significatif, pour moi, est la fait que, comme on n’a pas le concept d’avoir les fenêtres de sécurité, on utilise nos rideaux pour sécuriser nos espaces de vivres. Donc, les rideaux sont souvent des tissus qui empêchent la lumière naturelle à rentrer. En dernier lieu, on aime nos sèche-lignes parce qu’on croit que si on a l’argent de l’acheter pourquoi pas – on a travaillé des heures pour gagner l’argent qu’on a donc, basé sur “le rêve américain”, il faut qu’on vive la vie la plus confortable même s’il y a de grandes conséquences dans l’avenir. Finalement, je pense que la question de l’écologie est une de la politique, en France cette question est abordée par les hommes et femmes politiques, aux États-Unis ce sujet n’est pas un que nos leaders politique veulent mettre sur leur table de discussion.


Les relations entres les régions françaises et l’État

October 10, 2017
Fr-Lux

France-Luxembourg

Description : Ceci est une photo que j’ai prise a un match de foot entre la France et le Luxembourg. Le match était assez spécial car il se joué à Toulouse – une rareté dans l’histoire de l’équipe national. La photo démontre l’océan des drapeaux français qu’il y avait tout autour du Stadium Municipal. De plus, cette photo a été prise juste avant la présentation des équipes et des hymnes nationaux. Pendant que la Marseillaise résonnait à travers le stade et que les tribunes onduler avec les tricolores, on n’aurait pas dit qu’on était à Toulouse, mais plutôt en France – dans un pays uni qui dépasse les identités locales. Par contre, juste avant la fin de la première mi-temps, un refrain a percé l’air chaude du soir. « Toulousains, Toulousains, Toulousains » fut le refrain qui retentit dans le Stadium. J’étais étonné d’entendre ce refrain, surtout à un match de l’Équipe de France ! Je me suis demandé quel était la relation entre les régions française et l’État français ?

Interprétation : Un jour, j’ai donc demandé aux élèves du Caousou s’ils considéraient qu’ils avaient une identité régionale comparer au reste de la France. Plusieurs ont répondu avec fierté que leur accent les différencier de leurs compatriotes. D’autres ont simplement répondu qu’ils n’étaient pas Parisiens. Je pense que ceci éclairci un grand aspect de la relation entre Paris et le reste du pays. Que certains élèves du Caousou se distinguaient des Parisiens me montra comment l’identité régionale était inculqué dans la culture régional. En cours FR 260, nous avons parlé plus précisément sur le terme « province, » ce qui signifie tout le territoire français qui n’est pas Paris. Même au niveau linguistique, ceci montre une distinction très claire entre chaque région et Paris. Plusieurs étudiants que j’ai rencontré qui venaient de la région de Haute-Garonne me parlaient avec fierté des traditions de leurs communes. De plus, la majorité des Toulousains entendent tous les jours sur le métro un exemple de la renaissance de la langue Occitane. Mon hôtesse m’a parlé d’une fille qu’elle connaissait qui avait décider de refuser une offre de travail supérieure à Paris pour rester en Occitanie. Donc, la réponse devrait être assez simple : les régions françaises sont très diverses et cherchent souvent à définir leur identité face à la centralisation Parisienne.
Certes, ceci est un aspect de la relation entre les région et l’État. Par contre, malgré l’individualité de chaque région, toutes les régions françaises bénéficient de la même éducation et d’infrastructure sous la centralisation de l’État. Bien sûr, en pratique, ceci n’est pas toujours le cas, mais chaque région attend que l’État aille subvenir à leurs besoins d’infrastructure et d’éducation. Les régions et leurs habitants dépendent beaucoup sur cette centralisation si typiquement française. Par exemple, ma tante travaillait à Paris ou sont entreprise avait son siège et plusieurs de ses liens. Quand elle a déménagé dans la région de la Nouvelle-Aquitaine, elle devait se rendre sur Paris pour assisté à toute les réunions importantes au siège de l’entreprise. Elle trouvait que la capitale avait toujours une grande influence même quand elle n’y habitait plus.
Ces exemples compliquent un petit peu la question et nous aide à voir que les relations entre le régions et l’État sont complexes, et des fois paradoxales.

Évaluation : Comme les régions françaises, les États américains sont très fiers de leur culture et de leur histoire. Par contre, chaque État américain garde son autonomie malgré la présence du gouvernement fédérale. Le gouvernent à Washington, D.C. gère les lois et les opérations nationales, mais chaque État a le droit de créé ses propres lois. Par contre, je trouve qu’il reste quand même un certain respect du « pays » parmi les américains. Par exemple, si nous retournons au sport, bien sûr, quand une équipe de Boston joue contre une équipe de New York, les identités des deux régions sont exprimées. Par contre, quand il y a un match avec l’équipe nationale, on n’entend pas des refrains régionaux. Donc, les États américains ont aussi une relation un petit peu paradoxale avec le gouvernement car, même si les États américains jouissent d’une certaine indépendance, ils différencient entre l’image de leur État et l’image de leur pays. Tandis qu’en France, les régions dépendent beaucoup de l’État, mais je trouve qu’elles s’accrochent beaucoup plus à leur identité régionale pour se différencier de Paris.

 


La réaction aux erreurs en France

October 10, 2017

Description:

Les erreurs en France ne sont pas considérées comme bon ou comme quelque chose une personne peut utiliser d’apprendre. Il est clairement montré dans le contexte des excuses. Il y a beaucoup de types dire «sorry» en français, mais chaque type a un niveau différent de signification. «Je suis désolé» et «je m’excuse» sont pour quand on est «désolé» gravement et on a fait une erreur grande comme oublier l’anniversaire de quelqu’un ou exprimer la compassion pour une perte humaine. En général dans la vie quotidienne, le Français utilise «pardon» ou «excusez-moi» comme un manier montrer on a fait un petite erreur accidentelle comme bloquer la vue d’une personne pour un moment en classe. L’idée de la réaction aux erreurs a été vue aussi dans le contexte de la salle de classe. Quand on est retard, il est nécessaire à dire «je m’excuse pour mon retard» et pas «pardon», parce que l’ayant été retard est une grande erreur en France. De plus, dans mon cours de grammaire, j’ai trouvé que le manière le professeur enseigne est très différent que mes professeurs à Dickinson. Elle est plus stricte et intimidante. Elle aime appeler sur les autres et insiste sur une réponse. Si, on ne sait pas ou on ne dit pas la réponse correcte, elle sera appeler sur une autre personne toute de suit sans ayant donnée la première personne une deuxième chance. Quelquefois, le professeur appellerait sur la même personne plusieurs fois pendant la classe si la personne continue à faire les erreurs. Ce type d’enseignement m’a été surpris et je deviens un peu intimidé par le professeur.

Interprétation:

J’ai demandé une autre étudiante et elle pense que le professeur est très intimidant. Le professeur se peut qu’aie comporté de cette façon, parce qu’ils essaient de voir si on est présente en continu en classe. C’est accompli quand le professeur appelle sur une personne plusieurs temps en classe, si le professeur suspecte que l’autre personne est fatiguée ou distraite. Une autre raison pourrait être, le professeur veut d’utilise la peur comme un guide. Si, on fait une erreur, on n’oubliera pas l’erreur encore. Je pense la méthode d’enseignant est intéressent, mais, ne marche pas pour tout le monde. Quelques personnes a besoin de peur afin réussir et quelques sont perfectionnistes qui ont trouvé qu’ils peuvent être déçus souvent par leurs erreurs. Quelques personnes sont paresseuses ou très fatiguées quand ils sont allés à la classe, donc, cette méthode d’enseignant est très utile pour eux. Avec l’autre point, les Américains n’ont pas plusieurs manières de dire «désolés». Plutôt, ils utilisent le même mot «sorry» pour toutes les petites et grandes erreurs. Mon colocataire a réagi surpris ou petit concerné au début de ma visite en France, je utiliserais «je suis désolé» pour quand j’ai fait une erreur parlante, parce que je n’ai pas su qu’il y a beaucoup de types d’excuses en France. Elle a dit c’est meilleur d’utilise «pardon» pour mes erreurs parlantes et «je suis désolé» quand c’est une mauvaise situation.

Evaluation:

Bien que le type d’enseignant est intimidant, je pense, c’est normal pour quelques professeurs en France. Je sais que les erreurs ne sont pas acceptables en France et les professeurs peuvent être très honnêtes. Naturellement, quelques professeurs sont plus gentils ou plus compréhensifs, mais les autres peuvent être plus intimidés ou plus stricts. C’est le même cas aux États-Unis, cependant, la méthode d’enseignant est différente. Pendant que quelques professeurs américains peuvent être intimidés ou stricts, il essaiera de travailler avec l’étudiante et donne plus qu’une chance de répondre à une question. L’expérience dans mon cours, me donne une connotation négative sur quelques professeurs et quelquefois, provoque la peur en mon apprentissage. Si une personne française a la même professeur comme moi, il penserait que le professeur est normal et il a eu probablement ce type de professeur plusieurs temps pendant leur éducation. Avec l’autre point, je pense si j’ai utilisé «je suis désolé» dans le contexte mauvais, une personne française réagirait surpris et concernés comme mon colocataire français.


Un expérience bizarre dans le bus

October 10, 2017

This image requires alt text, but the alt text is currently blank. Either add alt text or mark the image as decorative.

Description
Ce samedi, un évènement qui s’est passé dans le bus m’a choqué et m’a embrouillé. À 22 h, j’étais dans le L1 pour retourner chez moi, et il n’y avait pas beaucoup de gens. Soudainement, le bus a arrêté et quatre personnes ont commencé de crier à deux hommes dans l’arrière du bus. Je n’ai pas compris la raison pour laquelle les gens étaient en train de crier, parce que je n’ai pas entendu le contexte de l’argument. Cet argument a duré autour de quinze minutes, et on restait arrêté pendant l’évènement entier. Après vingt-cinq minutes, le conducteur du bus a ouvert les portes, et tout le monde qui n’était pas concerné par la situation est sorti pour prendre le prochain bus. Je ne savais pourquoi les gens se sont disputés, donc j’avais peur et je me sentais mal à l’aise.

Interprétation
Pour mieux comprendre la situation, j’ai parlé avec quelques autres gens dans le bus avec moi. Le premier groupe avec qui j’ai parlé était comme moi — ils n’ont pas compris ce qui s’est passé. Après, j’ai posé la question à une femme, et elle m’a expliqué qu’un groupe de deux hommes nord-africains ont harcelé deux jeunes filles, et que les filles ont quitté le bus en avance parce qu’elles se sentaient mal à l’aise. Un groupe de quatre personnes ont confronté les hommes pour expliquer la raison pour laquelle leur comportement était indécent, mais les hommes avaient trop bu et ils étaient agressifs. C’était l’histoire qui a provoqué quelques autres voyageurs de crier aux hommes. J’ai rendu compte de la situation à ce point, et avec ce contexte, je pouvais mieux comprendre ce que j’ai entendu. Au début, les voyageurs ont crié les choses sur le mauvais comportement des deux hommes. Cependant, leurs cris se sont intensifiés et le groupe de deux hommes et deux femmes ont dit « Retourne au Maroc », et quelques autres insultes sur les Magrébins et les étrangers en France. C’était un incident choquant sur plusieurs niveaux, et avec l’explication de la femme, j’ai eu tout le contexte pour avoir mon propre avis sur l’évènement.

Evaluation
Je ne sais pas exactement ce que je pense de cette situation, mais c’était intéressant pour moi de voir pour la perspective il m’a donné sur les conflits sociaux en France. Le mélange du sexisme — avec les jeunes filles, qui était harcelé par les hommes — et le racisme en réponse — les commentaires dérogatoires sur tous les Nord-Africains — m’ont montré le côté négatif de France qui est toujours présent. Maintenant, je n’ai pas un avis sur ce qui s’est passé. D’un côté, je pense que c’est important pour les gens de critiquer le sexisme et le harcèlement, et c’est quelque chose que je n’ai jamais vu dans un espace public. Cependant, la présence de racisme flagrant était difficile à voir, et avec le fait que les hommes marocains avaient bu de l’alcool, c’était une situation tendue. Aussi, la réponse du conducteur était intéressante — il a appelé les autorités Tisseo et a arrêté le bus, mais il n’a pas fait beaucoup pour diffuser la tension. Pour conclure, c’était un évènement bizarre et choquant qui m’a montré le côté négative de la culture française – ce n’est pas quelque chose qu’on apprendre dans les cours de français à Dickinson, mais c’est une réalité dans la vie quotidienne. Je suis en train de réfléchir sur la situation, parce que je ne sais pas exactement ce que je pense, et s’il existe une réponse meilleure.


Perpignan: Une différente maniéré d’être Catalan

October 10, 2017

Description :

Lundi dernier, j’ai fait une petite excursion à la ville de Perpignan, au sud-est de Toulouse. Pour ceux qui ne savent pas, Perpignan est aussi dans la région Occitanie, mais elle est la préfecture du département Pyrénées-Orientales, et elle est connue pour sa forte identité catalane. Franchement, une des raisons majeures que j’ai voulu visiter Perpignan était de voir comment l’identité catalane en France était différente de l’identité Catalane en Espagne,  qui est mieux connue à ce moment surtout à cause du referendum d’Independence qui vient d’avoir lieu en la Barcelone.

Pourtant que jetais surpris par ce que j’ai veux, je n’étais pas du tout déçu, et du coup

Interprétation :

A mon avis, les deux photos dont j’ai choisi démontrent la fierté et bien les limites de l’identité catalane à Perpignan.  Selon un côté, une photo que j’ai pris juste a cote du Castillet dans le centre-ville, c’est évident que l’identité, mais aussi les drapeaux catalans joue encore un rôle très importante dans la ville et même le département. De plus, il y avait en fait beaucoup de similarités entre les efforts de préserver la culture catalane et la culture occitane ici à Toulouse : on  peut voir les drapeaux catalans partout, les signes des rues sont d’habitude en catalan et aussi en Français. Mais, à mon avis c’est la deuxième photo qui démontre un peu plus la complexité des débats autour l’identité catalan en France et en Espagne. On voie un autocollant qui dit « Oui ! Au pays catalan » et qui est déchirée. Ce qui est un peu moins claire c’est qu’a cote il y a du graffiti du symbole de l’Occitanie.

Explication :

A mon avis, le rejet clair de l’autocollant est en ligne avec le rejet général du gouvernement française et même les catalans français d’un pays catalan indépendant. C’était hier, enfin, que la ministre des affaires Européennes Nathalie Loiseau a dit que « une déclaration d’indépendance de la Catalogne ne serait pas reconnue » par la France et alors l’OTAN et l’Union Européenne. Les raisons pour lesquelles la France ne va pas reconnaitre sont en dehors de l’échelle de ce journal, mais ma visite à Perpignan a souligné la complexité de l’organisation de l’état français que nous avons discuté en cours aujourd’hui. D’un côté, il existe une tradition catalane qui date plusieurs siècles et qui est transnationale. Mais cette identité porte des connotations différentes pour les catalans français que les catalans espagnols; ou l’identité existe a cote d’une identité régionale de l’Occitanie. Au moment, il n’y aura pas de referendum a Perpignan comme à Barcelone, mais je vais toujours apprécier le perspective que cette belle ville m’a donnée sur la complexité des identités en France et en Espagne.

Citation : http://foreignpolicy.com/2017/10/09/france-wont-recognize-an-independent-catalonia/


Le marché du quartier

October 10, 2017
Des panniers de cèpes au marché

Des panniers de cèpes au marché

Description

Cette photo montre des cageots de cèpes au marché de Carmes. Le marché se déroule chaque dimanche.

Interprétation

Au marché, on trouve plus que des champignons. On trouve beaucoup ! À Carmes, on offre des poulets, des œufs, des légumes, du pain ou des gâteaux, tout ce qu’on peut imaginer ! La grande différence que je remarque quand je fais des comparaisons avec les États-Unis, ce n’est pas la quantité ou la grandeur du marché. Plutôt, c’est la façon d’acheter et de faire les courses.

La première fois que je suis allée au marché, c’était mon hôtesse qui m’a amenée. C’était dimanche et elle me disait qu’il fallait se lever tôt pour y aller, car il y aura beaucoup de monde. Clairement, c’était un évènement important de la semaine.

En demandant pourquoi ils vont au marché, il y a deux raisons. Chez mes hôtes, on apprécie beaucoup les produits ‘bio’, donc ils vont souvent pour prendre des fruits et légumes. Ils préfèrent utiliser les produits locaux, qui étaient faits dans la région.

Au marché, j’ai vu une femme qui appelait aux gens “Des cèpes, deux euros le panier !” C’était vraiment comme je suis tombée au passé, où les vendeurs montraient leur marchandise et faisaient de la publicité à haute voix.

Evaluation

Le début de la saison de l’automne a signalé un changement gastronomique. Ici, on essaie de suivre une alimentation qui reflet la disponibilité des produits et de faire attention à l’origine de la nourriture. Je serais intéressée de voir qu’est-ce que les français prennent au marché local comparé au supermarché.

En France, je trouve que les champignons sont plus communs qu’aux États-Unis. Non seulement plus communs dans les plat français, mais plus reconnus. La photo et mon expérience parlent littéralement des cèpes, mais ça symbolise les produits en général ; je suis intéressée de voir comment les offres du marché changent à travers l’année.

SaveSave


La majesté des Pyrénées

October 10, 2017

Description

Ce week-end je suis allée aux Pyrénées pour faire la randonnée avec mon hôtesse et sa famille. Nous avons conduit presque deux heures par les compagnes, prés de Saïx, ou nous avons commencé la randonnée. La scène était immédiatement éblouissante. L’eau du lac était claire et turquoise, et les truites petites ont brillé dans la lumière du soleil. Les Hêtres ont encerclé le lac, les feuilles justes commençant de changer leur couleur. La randonnée était bucolique de même. Nous avons rencontré les troupeaux des moutons et chèvres, et les hardes des vaches. La destination finale était aussi un lac langé par les prés de l’herbe verte entre deux montagnes. Là, nous avons mangé les sandwiches du jambon avec des cornichons au vinaigre, canard à tartiner, des pommes jaunes et du fromage fort. Après le repas, nous prenions un siesta, et ensuite mon hôtesse et j’ai décidé de baigner. « Baigner » est un peu erroné, parce que l’eau était presque 8 degrés, alors nous avons sauté dedans et immédiatement la sortie. Après la retourne, nous avons célébré avec une fondue et un match de foot (pour moi, la fondue était suffisante).

Interprétation

Ce jour était vraiment une des plus belles de ma vie. Les montagnes étaient splendides, et le temps était parfait. Même en face d’une randonnée difficile, mon hôtesse a trouvé la fortitude de porter un repas de trois plats dans son sac, et en chemin de la cour elle cherchait les champagnes dans la forêt. Les Français tenons une appréciation vraie de la nature, et ils expriment cette idée dans toute façon de leur vie. Oui, nous prenions un moment de faire une randonnée dans les Pyrénées, mais de plus nous passions un repas de la nourriture bio avec des fruits de la saison. Nous dormions après la petite pause pour recharger nos corps. Nous utilisions une bouteille d’eau de verre bien que c’était plus lourd de porter. Ces choses sont simples, mais diffèrent qu’aux États-Unis, ou je pense que plus fréquemment nous échangeons le respect pour l’environnement pour la facilité. Plus en plus je comprends que les Français ne besoin pas d’essayer de respect la nature, c’est juste une façon naturelle (pardonnez-moi le jeu des mots) de leurs vies. C’est pourquoi je crois que mon hôtesse était vraiment déçue quand elle a découvert que le papier des sacs pour les baguettes qu’elle a acheté était plus plastiqué pour le recyclage.

Évaluation

Fréquemment les Américains et autres pensent des Français des gens un peu lent, un peu décadent, un peu plus marié des vacances et de l’heure de déjeuner. Mais je pense que cette appréciation des pauses n’est pas un désire d’éviter la travaille, c’est simplement un respect pour la santé et la nature, et la capacité de profiter de l‘environnant. C’est pourquoi les Français sont plus à l’aise avec dormant dans les parcs et de cherchant les champignons à côté du canal. Les Américains sont toujours courants, et j’aime sa culture. Je trouve personnellement que l’heure pour le déjeuner est un peu plus longue et je souhaite que les cafés restent ouverts après 19h00. Mais je pense aussi que nous pouvons profiter d’être plus lié de la terre comme les français. Je pense qu’ils respectent plus les habitudes des humaines et l’importance (et les vertus) de la coexistence avec l’environnement.


Le Tipp-Ex

October 9, 2017

Description

J’étais dans la conférence de méthode pour mon cours d’histoire et on a dû faire le travail de classe en groupe où on doit écrire l’introduction d’une dissertation pour une note. C’était la première fois que je fais le travail en classe en France comme cela, donc l’expérience était choquant pour moi. Quand le professeur annonce le sens du travail, tout le monde a commencé immédiatement. Ils écrivent très vite, comme d’habitude. J’ai noté que mon partenaire et tous les autres avaient un correcteur fluide posé près de la feuille du papier. Mon partenaire l’utilisait de se corriger avec l’intensité et la précision.

Interprétation

On sentait l’aire de la tension et la stresse dans la salle de classe. J’avais un peu de peur parce que tout le monde était trop anxieux dans leurs mouvements. J’ai trouvé la motion de la correction avec le Tipp-Ex très étranger parce que chez moi, c’est toujours acceptable de seulement barrer l’erreur avec un stylo et continuer d’écrire, même quand c’est un travail noté fait par main. Ici, j’ai le sens qu’on doit être plus formel avec le travail. Le comportement de la classe pendant la période du travail n’était pas comparable du comportement des étudiants aux États-Unis quand face au travail similaire.

Une explication possible est la nature de la langue française parce qu’elle est moins flexible que la langue anglaise. Parfois, on doit annuler presque toute une phrase pour le corriger, particulièrement s’il est nécessaire de changer la concordance des mots si un sujet change masculin a féminin. Une autre possibilité est pour conserver la ressource du papier. La culture française en générale gaspille moins que la culture américaine. Avec le Tipp-Ex, on peut toujours utiliser toute la feuille.

Pour mon partenaire, c’est la norme. C’est l’expectation au bas du travail. Pour les professeurs, je crois qu’ils préfèrent de noter les papiers qui sont rangés et parfaits, parce qu’ils ont plusieurs des devoirs à noter, et c’est plus facile de lire les devoirs comme cela.

Evaluation:

En générale, j’ai appris que l’école en France est plus formelle qu’aux États-Unis, plus encadrée et sérieuse. La pratique de l’utilisation du correcteur fluide montre cette idée dans une forme réelle. Après cette expérience, j’ai acheté un Tipp-Ex pour avoir pour être préparé pour les partiels et les examens. C’est bon pour moi d’apprendre cette norme en octobre, et pas en janvier ! Je serai moins choquée en l’avenir.


Carcassonne: La Ville Intemporelle

October 9, 2017

Description

Voici une photo de la cité médiévale de Carcassonne. La photo était prise vers l’ouverture entre deux pierres sur le mur de la ville. L’ouverture est petite, car elle a été utilisée historiquement pour tirer des flèches en restant protégée. Cela explique pourquoi les côtés de la photo ont des pierres dans les frontières. On peut voir plus loin dans la photo, les murs de la cité et trois bastions avec des cônes au sommet. Au-dessous du plus bas bastillon, il y a le fossé. Plus loin que la cité médiévale, on peut voir la ville moderne de Carcassonne. Assez plus loin que cela, on peut voir faiblement les Midi-Pyrénées.

Interprétation
La cité médiévale de Carcassonne est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, il se trouve dans la région Occitanie. Il y a une histoire riche de la cité, et à cause de cela, toute l’année il y a beaucoup de touristes. Quand nous avons visité la cité, tout le monde était là. Le tourisme est l’une des grandes sources d’argent pour la ville de Carcassonne. Les touristes peuvent entrer la cité et explorer le château pour un petit prix, mais avec une carte d’étudiant, on pourrait entrer gratuit. De plus, il y a beaucoup de petits magasins et restaurants pour explorer la cité. J’ai été surprise par le nombre de personnes et d’entreprises qui restent dans une cité assez petite. Toute la cité est maintenant restaurée pour que Carcassonne puisse profiter du tourisme.
Évaluation
J’aimais beaucoup notre visite à Carcassonne, j’ai trouvé que la cité médiévale était différente de tout ce que j’avais vu. Le château était vraiment un lieu qui semble de n’être pas touché par le temps. Tous les murs du château ont été conçus pour la bataille, ils ont encore les ouvertures et les zones cachées pour tirer des flèches et se protéger des flèches. En outre, tous les escaliers et passages étaient incroyablement raides et étroits. J’ai senti comme je suis dans un siècle différente quand nous étions au château. J’aimais aussi le reste de la cité, mais il était un sentiment différent. Les rues dans la cité médiévale étaient très touristiques. Je comprends pourquoi il était comme cela, mais je n’ai pas aimé la sensation touristique autant que la sensation authentique. Cependant, par rapport à certaines zones touristiques aux États-Unis, cela était beaucoup mieux. Il n’y a rien de semblable à cette cité médiévale aux États-Unis, donc je suis très contente de l’avoir vu