Donald Trump et les Elections Europeens

November 27, 2018

Description

Cette photo montre une affiche réalisée par la mairie de Strasbourg pour encourager la participation des électeurs aux élections européennes de 2019. L’affiche représente un drapeau européen en forme d’étoile sur le profil familier du président américain Donald Trump. La légende se lit comme suit: “Cette fois, je m’inscris et je vote!”, L’affiche a été placée autour de Strasbourg et postée sur la page Facebook de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg le 21 novembre. Beaucoup de Facebook Les commentaires en réponse à cet article se sont fachées par le fait que l’image place Donald Trump au premier plan d’une élection européenne, le qualifiant d’impertinent et de distrayant.

Interpretation

En tant qu’Américain, j’interprète la juxtaposition du texte avec l’image de Donald Trump comme une tentative d’avertir les citoyens français que, ils pourraient se retrouver avec des nationalistes au pouvoir s’ils ne votent pas. L’affiche est basée sur l’expectation que le public ait une opinion négative du président Trump. En conséquence, l’affiche décrit presque les élections européennes comme une occasion de voter contre le Trumpisme. De nombreux commentateurs français semblaient considérer l’affiche comme une attaque contre le président Trump. La plupart des commentaires condamnaient l’utilisation de l’image de Donald Trump, la qualifiant de «provocante», «injustifiée» et «impertinente». Quelques commentateurs ont paru offensés par le fait que les “véritables” questions relatives aux élections européennes (telles que les migrants) étaient ignorées et que l’importance de ces élections était en train d’être simplifiée en une dichotomie entre favorable ou opposée à Trump.

Evaluation

J’ai trouvé intéressant que le président américain apparaisse dans une affiche sur les élections européennes destinées à un public français, car l’inverse ne se produirait jamais. Je doute que la plupart des Américains reconnaissent le nom du président français, encore moins son profil physique ou son importance dans la politique mondiale. Pour moi, l’affiche représente la relation politique non-réciproque entre les États-Unis et le reste du monde, dans laquelle les citoyens d’autres pays suivent davantage la politique américaine que les citoyens américains ne suivent aucune politique étrangère. Que l’affiche soit censée être amusante, prudente ou rebelle, on ne peut nier que le choix d’utiliser une image du président américain plutôt que celle d’un homme politique français, européen ou asiatique impopulaire en dit long sur statut de l’Amérique et les 2) opinions politiques et la connaissance du citoyen français moyen.

Note avant la correction : 14

Il manque la trace d’un échange verbal avec un francophone ‘local’ sur le sujet. Les réponses virtuelles ne suffisent pas.


La conversation

November 27, 2018

En France, souvent on saute les civilités et les banalités. C’est à moi de m’insérer dans la conversation et les gens autour de moi ne vont pas prétendre s’intéresser en moi. Lasmall talk“, aux États-Unis, est par contre, un mécanisme d’inclusion, mais surtout une façon de penser aux États-Unis. La pretense d’intérêt est fondamentale dans les conversations quotidiennes avec des connaissances aux États-Unis – on demande comment vas-tu mais on continue son chemin avant avoir fini la question (ceci est peut-être l’observation la plus fréquente des étudiants internationaux à Carlisle).

Même s’il m’a pris du temps de m’adapter à la façon de conversation à l’américaine, je vois que je me suis habitué à beaucoup de ces normes. Je me vois interpréter le visible manque d’intérêt vers un inconnu comme une exclusivité. en même temps, en demandant des Français présents, je vois que personne n’a cette même impression. “Where are you from, what do you do, how was your day” sont des questions souvent rencontrées dans des conversations quotidiennes aux États-Unis — même si souvent on n’a pas vraiment d’intérêt de connaître leur réponse (et encore souvent on n’écoute même pas la réponse). Ici, on s’occupe plus de ce qu’un individu a à dire. S’il n’y a rien – tant pis pour lui, il ne va pas faire partie de la conversation. Même si cela présente des difficultés pour certaines personnes où des interprétations plutôt négatifs, je trouve que les pratiques françaises de communiquer rendent les conversations plus intéressantes et moins banales. (ceci est une partie de l’évaluation, encore une fois, la structure DIE sert à séparer ces aspects, un entraînement intéressant à mon sens. Toutefois, on retrouve également votre point de vue en bas de page).

Les Français savent aussi comment préserver cette pratique. C’est sur qu’on a tous des émotions et quand on parle des idées, de la politique, ou de la vie sociale, il est plus facile de se fâcher que si on parle d’où on vient et ce qu’on fait dans la vie.  La polarisation est une des plus grands obstacles sociaux et politiques aux États-Unis en ce moment et cela est dû, à côté de beaucoup d’autres choses, à une incapacité de converser avec des gens avec lesquels on n’est pas d’accord. Donc, on cache souvent ses idées et ses positions et on recourt aux sujets faciles. En France, comme dit le dicton, le désaccord est un sport national.

Je partage des points de vue très similaires à ceux de mes hôtes et, pour le meilleur ou pour le pire, je n’ai jamais eu de désaccord sérieux avec eux. Mais j’ai rencontré beaucoup d’autres personnes en France qui sont différentes de moi et avec qui nos désaccords sont plus évidents. Je me souviens d’une occasion au cours de laquelle je dînais avec un groupe de personnes (que je ne vais pas identifier), dont deux invités. Tandis que nous parlions et que notre conversation se tournait vers les gens dans la rue, les familles immigrées à Toulouse, les Roms, j’ai commencé à sentir que la façon dont les invités parlaient de ces sujets – des subtilités dans leur phrasé – révélait une conception divergente en ce qui concerne certaines idées que je considère importantes. Normalement, je n’exprime pas mon opinion assez souvent en français qu’en anglais, mais j’ai décidé de le faire. Pour moi, dès mon paradigme américain, ce simple désaccord était une confrontation avec des gens considérablement plus vieux que moi. J’ai essayé d’exprimer mon point de vue sur l’importance d’humaniser notre discours sur certains sujets en gardant à l’esprit l’impact qu’un simple phrasé peut avoir sur les points de vue que nous formons. La conversation m’affectait et je réagissais. Quant à la fois, l’un des invités a mentionné quelque chose le long des lignes des homosexuels ayant une sexualité très excitée, j’ai ri à l’intérieur et ma façade de respect a chuté. Je regrette toujours de ne pas avoir pris sa main dans ma main et lui avoir dit gentiment, “Мadame, je peux vous assurer que je n’ai pas une sexualité excitée.”Bravo, Alexander. Une réponse totalement plausible vu le contexte…Ce sera pour la prochaine fois!

Le repas, cependant, a continué toujours sans heurts. J’ai apprécié nos conversations suivantes et tout le monde était souriant à la fin du repas lorsque nous nous sommes dit au revoir de manière sincèrement (j’espère) et agréable. J’ai réalisé, quelque temps après le repas, à quel point nos petits désaccords nous concernaient dans leur ensemble. C’est à cause d’eux, pas malgré eux, que nous avons bien mangé. Je me suis réprimandé pour la manière conflictuelle avec laquelle je considérais parfois la conversation, reconnaissant que mon attitude était malsaine pour une bonne conversation – tant au sens quotidien que dans le sens d’un discours politique productif. Et j’ai réalisé à quel point j’ai été affecté par les pratiques de conversation aux États-Unis.

Note avant la correction : 16


Prêt à …

November 26, 2018

Description : La photo au-dessus montre les fruits, spécifiquement les ananas entiers, au Carrefour. Depuis mon arrivée à Toulouse j’ai noté beaucoup de différences dans les marchés, les magasins et les supermarchés entre comment la nourriture est vendue ici et comment la nourriture est vendue aux États-Unis. Une différence que j’ai trouvée particulièrement intéressante est le fait qu’on trouve les fruits et légumes pré-coupés beaucoup plus souvent aux États-Unis. C’est une observation que mon hôtesse a trouvée très intéressante aussi quand elle est allée à New York. Le fait qu’il y a moins de fruits et légumes pré-coupés ici ne me dérange pas parce que je n’ai pas l’habitude de les acheter aux États-Unis. Je n’ai pas les sentiments ni positives ni négatives à propos de cette observation, mais je pense que c’est une différence culturelle très intéressante. En fait, c’est une idée et analyse applicable aussi à la tendance « Prêt à », comme prêt à manger et prêt à porter.

 

Interprétation : D’abord, j’ai pensé que cette observation pourrait être liée avec le fait qu’en général les français donnent plus d’importance à la cuisine et le fait de cuisiner soi-même. De plus, mon hôtesse trouve qu’il pourrait être aussi lié avec le fait que souvent les Américains vont faire tout pour gagner du temps et je suis de tout de fait d’accord avec cette explication. Je trouve que je cherche toujours les façons de gagner du temps et pour moi, comme beaucoup d’autres Américains, le sacrifice est souvent fait au niveau de la nourriture. Par exemple, c’est beaucoup plus commun de voir un Américain qui mange et travaille ou qui mange et marche qu’un Français.

 

Évaluation : Je pense qu’il est intéressant de considérer cette observation dans le contexte culturel de la gastronomie française. La gastronomie a une place très importante dans la culture française et ça pourrait être pourquoi les Français sont moins prêts à prendre les raccourcis avec la préparation de la nourriture. Ceci dit, je trouve que la tendance « prêt à » est en pleine forme ici en France, même si c’est encore moins présent qu’aux États-Unis. Par exemple, dans les plus grands supermarchés il y a les plats préparés et les fruits pré-coupés. De plus, il y a les magasins avec la nourriture « prêt à manger » et les vêtements « prêt à porter ». Si j’étais une Française je pense que je serais plus habituée à la façon dont la nourriture est vendue ici à Toulouse.

Note finale: 15


Les modes de la mode

November 26, 2018

Observation: Cette photo représente un phénomène que j’ai trouvé en France sur la mode. Depuis mon arrivée à Toulouse, j’ai noté deux choses particulières sur le style français — la première chose est le manque de couleur. Quand je vais à l’ICT le matin ou quand je sors avec mes amis dans la rue, je vois beaucoup de personnes habillées d’une façon très chic, mais avec seulement de couleurs sombres telles que le gris, le noir ou le bleu foncé. C’est très typique de voir les tenues toutes en noire. Pour la deuxième chose, je vois un élément de la conformité dans les vêtements français par rapport aux normes de genre et ce que les gens portent. Dans une ville américaine de la taille de Toulouse, on voit beaucoup de gens qui essaient d’affirmer leur individualité avec leurs vêtements. Les couleurs de cheveux sauvages, de nombreux piercings, des tenues avec des dessins différents et des couleurs vives sont typiques, en particulier à New York. De plus, vous voyez les gens qui jouent avec les normes de genre – des femmes qui portent de costumes ou des hommes qui portent des boucles d’oreilles. Par contre, je trouve le style à Toulouse beaucoup plus simple et conformiste.

 

Interprétation: Je suis curieuse de penser sur la mode parce que je trouve que c’est très contextuelle, et que les idées sur la mode reflètent la culture et les normes de la société. Je pense que la plus grande diversité de couleurs et de folie dans le style américain pourrait être liée avec notre emphase culturelle sur l’individualité. Notre culture valorise beaucoup l’individu, ce que nous voyons dans toutes nos activités, depuis la manière dont nous protégeons les droits individuels plus forts que les droits collectifs jusqu’à la manière dont nous encourageons les étudiants à partager leurs propres perspectives en classe. En France, je pense que la culture reflète plus de cohésion et insiste moins sur la nécessité d’être super individualiste, ce qui pourrait être lié aux valeurs socialistes par opposition aux valeurs capitalistes. J’ai parlé à mon hôtesse et elle a principalement parlé du manque de couleur en France. Elle a déclaré qu’en France, le noir était synonyme d’élégance et que le noir était un moyen facile de montrer que vous êtes chic. Quand elle a quitté l’Inde pour aller en France, elle a dit que les couleurs vives étaient l’une des choses qui lui manquaient le plus.

 

Evaluation: Personnellement, j’aime vraiment les styles français et américain et j’adore regarder les gens quand je suis en ville pour voir ce que les gens aiment porter. Je pense que la mode est une fenêtre ouverte sur les valeurs culturelles et sur la subjectivité de nos idées sur la beauté. Il est également intéressant de réfléchir à la manière dont les gens utilisent le style pour se fondre avec les autres et se démarquer de la foule en même temps.

Note final : 16

 


Les mythes de Thanksgiving

November 26, 2018

Description:

En passant mon premier Thanksgiving à l’étrangère, j’ai appris que les étrangers, et les français en particulier, ne comprennent pas complètement ce que c’est le Thanksgiving. Dans les jours précédant le Thanksgiving, mes hôtes et leurs enfants me demandaient beaucoup de questions au sujet de Thanksgiving, comme <<qu’est-ce qu’on mange?>> et <<combien de temps passez-vous dans la cuisine par rapport au repas que vous avez préparé?>>.  Par ailleurs, j’ai trouvé que beaucoup de français pensaient que le Thanksgiving était un peu comme le Noël pour les américains. J’ai pris cette photo d’un cadeau que Françoise, la femme avec qui je travaille pour mon projet de bénévolat, m’a donné. Elle se sentait mal que je devais travailler sur Thanksgiving et elle pensait que nous donnons des cadeaux à Thanksgiving. Elle était aussi curieuse de notre jour férié et elle m’a demandé beaucoup de questions pendant que nous travaillions ensemble. (Ceci fait partie de l’interprétation car c’est le point de vue de Françoise et non pas le votre).

Interprétation:

Le Thanksgiving n’est pas un jour férié comme l’Halloween (?!) que les français peuvent adopter parce qu’il y a une histoire de Thanksgiving liée à l’histoire des États-Unis. Comme la plupart des français ne connaissent pas cette histoire, ils ne comprennent pas le Thanksgiving. Les français pensent que le Thanksgiving est comme le Noël pour nous, parce que nous mangeons ce que les français mangent pour le Noël à Thanksgiving. Un grand repas avec toute la famille est presque comme le Noël, sans l’aspect religieux, et c’est pourquoi Françoise m’a donné un cadeau.

Evaluation:

C’était intéressant à voir notre jour férié bien-aimé du point de vue d’un français. Je trouvais qu’il y a beaucoup de confusion autour de ce jour férié et les français, et les étrangers en général, ne savent pas ce qu’ils devraient croire. Par exemple, quelqu’un a dit à mon hôtesse que nous avons un arbre de Thanksgiving que nous mettons sur la table pendant que nous mangeons. (Ceci fait partie de l’interprétation car c’est le point de vue de votre hôtesse et non pas le votre). Je pensais que, parce que les français me semblent vraiment fascinés par la culture américaine, ils auraient une meilleure idée de ce que nous faisons à Thanksgiving. Évidemment, le Thanksgiving n’est pas un jour férié français et les français ne sont pas obligés à le comprendre.

Note avant la correction : 13,5


Une sortie au cinéma

November 26, 2018

 

Description

Ce week-end, j’ai accompagné mes hôtes au film “Le grand bain.” Bien que j’ai beaucoup aimé le film, je l’ai trouvé très différent de l’expérience du cinéma américain. Le théâtre où nous sommes allés était un cinéma français classique. Nous nous sommes assurés d’arriver tôt pour nous assurer d’obtenir un billet. Après avoir acheté nos billets, nous avons attendu nos chaises sur une autre file. Finalement, avec l’aide de l’équipe de cinéma, nous avons été conduits dans la salle. Il n’y avait pas de publicité et une seule bande-annonce avant le début du film. J’ai apprécié la comédie et j’étais très reconnaissant d’être invité.

Interprétation

J’ai trouvé l’expérience du cinéma très différente de l’expérience américaine. J’ai interprété cette expérience comme une différence de culture entre les deux pays. J’ai partagé avec mes hôtes que cette sortie mondaine était en réalité très différente aux États-Unis. Ils ont partagé avec moi que les Français attachent de la valeur à leur vie privée. Pour cette raison, les publicités et les quantités excessives de bandes-annonces ne se produiraient pas pendant l’expérience du cinéma français. Attention, ceci est certainement à cause du fait que c’était un cinéma indépendant, le grand cinéma commercial existe bien en France!

Evaluation

J’ai vraiment apprécié mon expérience au cinéma. Même s’il était un peu difficile de suivre le français, j’ai pu comprendre le film. J’ai remarqué à quel point l’ambiance était vivante et j’ai apprécié le sentiment de famille et d’amis. Le maïs soufflé me manquait, mais ce fut un plaisir de déguster un verre de vin pendant le film.

L’expérience du cinéma américain est moins personnelle. Personne ne t’aide directement au fauteuil et tout le monde parle avant et parfois pendant le film. Contrairement à certains théâtres américains où l’on parle pendant le film, les Français étaient détendus et prêts à apprécier le film.

Malheureusement, avec l’épidémie actuelle de fusillades en masse aux États-Unis, beaucoup de gens ont peur d’aller au cinéma. Avec une triste réalisation, j’ai remarqué que je n’avais pas cette inquiétude pendant mon séjour au cinéma.

Note avant la correction : 14,5


Rattraper, c’est trop!

November 26, 2018

Observation:

Depuis mon arrivée en France, j’ai noté que les Français sont très particuliers avec les rattrapages. Quand un prof rate le cours, ou si quelqu’un rate un atelier de loisir, on souligne l’importance de le rattraper aussi vite que possible. Dans mon cours de littérature, un jour la prof nous a libéré 30 minutes en avance et puis la prochaine fois que nous étions au cours, elle a été pressée pour trouver 30 minutes, après le cours ou un autre jour, pour rattraper ! De plus, à mon projet de bénévolat, deux enfants avaient raté un atelier du coup Sophie les a gardés deux heures de plus ce jour-là pour rattraper. De mes amis français, j’entends les histoires des cours rattrapés samedi matin, ce qui me semble horrible! Aux États-Unis, personne n’est préoccupé par les rattrapages, surtout pour les loisirs comme un atelier d’art. Si un prof rate un cours, c’est annulé et c’est fini. On n’essaie pas à le rattraper un autre jour. Pourquoi est-ce que les Français sont très préoccupés par les rattrapages ?

 

Interprétation:

Tous les deux, les universités et l’Art’chéo sont réglementés par l’état et la mairie de Toulouse alors les heures d’engagement sont peut-être importantes. À l’institut Catholique, les heures d’un cours sont l’aspect le plus significatif pour l’étudiant. On voit une force donnée aux heures plutôt que la difficulté des devoirs, car ils sont rangées par rapport aux nombres d’heures. En effet, on veut vraiment profiter d’un cours ou d’un atelier et le gouvernement français considère les heures qu’on fait quelque chose l’aspect le plus profitant. Donc, il est probable que les rattrapages fassent partie de cette idéologie de l’importance des heures indiquées par l’état. En outre, j’en ai demandé à un ami universitaire qui m’a expliqué que les Français veulent vraiment profiter au maximum de la vie donc les rattrapages sont importants. Ils permettent quelqu’un de profiter bien d’un cours ou un loisir afin de gagner le maximum.

 

Evaluation:

A mon avis, je trouve tous les rattrapages pénibles. Si on rate, on rate et c’est fini. Je suis d’accord que les heures de pratique sont très importantes afin d’avancer dans tel un tel sujet, mais il y a un moment où ce n’est pas la peine. Cela dit, il est intéressant de comparer les État-Unis et La France à propos de ce sujet. À l’université américaine, les étudiants sont considérés plutôt comme les adultes avec une responsabilité pour leur apprentissage. Il est évident dans les cours et les attitudes des profs envers les sujets des cours et les devoirs. En France, j’ai l’impression que les étudiants sont considérés plus comme lycéens avancé, ce qui est peut-être vrai mais dissemblable aux États-Unis. La structure des cours universitaires français est très rigide et modérée à ce que le prof préfère. Ce manque de responsabilité par rapport à l’apprentissage par l’étudiant me semble la force de l’importance sur les rattrapages. Les étudiants sont dépendants de l’état pour les enseigner grâce au système de Socialisme et de dépendance au gouvernement tandis qu’aux États-Unis, l’esprit de responsabilité et d’avancer soi-même est très fortement présent. Par ailleurs, cette différence d’esprit culturel nous conduit vers deux chemins distincts à propos de l’état et l’éducation et comment ils se manifestent dans les rattrapages quotidiens. 

 

Note final : 15,5


Les Marchés de Noël

November 26, 2018

 

Description :

Cette semaine à Toulouse, ils ont commencé à faire le marché de Noël. Il y avait beaucoup de lumières et les stands avec les choses de Noël. La ville a un sens de Noël maintenant avec tous les lumières, les châtaignes grillées, et le climat froid.

Interprétation :

Quand j’ai habitée à l’Europe avec ma famille, nous sommes allées aux marches de Noël aussi et ils sont communs partout. J’ai demandé à mon amie à ICT si elle aime les marchés et comment les marchés ont commencé ici. Sa réponse était seulement « nous n’avons pas des marchés de Noël chez toi ? »  Ella n’avait pas une réponse parce qu’elle pensait que les marchés sont partout. C’est vrai que les grands marchés de Noël ne sont pas populaires même dans les grandes villes aux États-Unis. C’est peut-être parce que beaucoup de pays en Europe avaient l’influence catholique et cette présence religieuse continue.

Évaluation :

J’aime beaucoup les marchés en Europe. J’ai hâte de voir le marché à Toulouse parce que c’est sympa de marcher dedans et aussi c’est un bon endroit pour les cadeaux. Ils préparent tout le monde pour les vacances.

Note finale : 15


Pas de publicité ?

November 25, 2018

Description : Je regarde souvent la télé avec mon hôtesse, parfois les feuilletons et parfois les nouvelles. Cette image montre la télé dans le salon de la maison. Quand je regarde les émissions différentes, je remarque quelques tendances un peu bizarres en ce qui concerne les publicités. Souvent, il n’y a pas de publicité pendant une émission, notamment les nouvelles. En outre, quand il y a des publicités, elles sont moins fréquentes. Une dernière tendance que j’ai remarquée est qu’il y a rarement des publicités pour des médicaments. Aux États-Unis, ce type de publicité est très fréquent, et ces publicités sont plus longues et ennuyeuses que les autres. Alors, la différence était vraiment évidente pour moi quand je regardais la télé en France.

Interprétation : J’ai parlé avec mon hôtesse afin de trouver les raisons pour lesquelles les publicités sont si différentes en France. Elle m’a expliqué qu’en France, il y a des stations publiques, souvent pour les nouvelles, qui ne diffusent pas de publicités. Ce fait explique pourquoi il n’avait pas de publicité, notamment quand j’ai regardé les nouvelles. De plus, les stations publiques sont plus regardées en France qu’aux États-Unis, et la différence entre public et privé est plus évidente avec l’existence de publicités.

Ensuite, une autre explication pour les tendances différentes par rapport aux publicités est la présence des lois qui préviennent certaines publicités. Mon hôtesse m’a expliqué qu’il est interdit de faire la publicité pour les médicaments avec ordonnance. Malgré le fait qu’il soit permis de faire la publicité pour les médicaments sans ordonnance, il y a moins de publicités pour les médicaments en raison de l’existence d’une loi en général. De plus, l’État interdit aux médecins de faire de la publicité pour leur entreprise, que ce soit sur des affiches, ou à la télévision. Cela explique le manque de publicités sur les médicaments.

Évaluation : Je pense que les tendances de publicités en France rendent l’action de regarder la télévision plus agréable. Souvent, il y a moins de publicités de regarder, et par conséquent, on peut se concentrer sur l’émission lui-même. De plus, je trouve les publicités sur les médicaments les plus ennuyeuses à regarder, donc je suis contente que je doive regarder moins d’entre eux. Quand on revoit la situation dans un contexte culturel de France, on comprend que ces tendances sont très liées à la séparation des sphères publiques et privées. Globalement, la France soutient une centralisation du gouvernement plus forte qu’aux États-Unis, et ce fait explique l’existence e regarde souvent la télé avec mon hôtesse, parfois les feuilletons et parfois les nouvelles. Cette image montre la télé dans le salon de la maison. Quand je regarde les émissions différentes, je remarque quelques tendances un peu bizarres en ce qui concerne les publicités. Souvent, il n’y a pas de publicité pendant une émission, notamment les nouvelles. En outre, quand il y a des publicités, elles sont moins fréquentes. Une dernière tendance que j’ai remarquée est qu’il y a rarement des publicités pour des médicaments. Aux États-Unis, ce type de publicité est très fréquent, et ces publicités sont plus longues et ennuyeuses que les autres. Alors, la différence était vraiment évidente pour moi quand je regardais la télé en France.

Interprétation : J’ai parlé avec mon hôtesse afin de trouver les raisons pour lesquelles les publicités sont si différentes en France. Elle m’a expliqué qu’en France, il y a des stations publiques, souvent pour les nouvelles, qui ne diffusent pas de publicités. Ce fait explique pourquoi il n’avait pas de publicité, notamment quand j’ai regardé les nouvelles. De plus, les stations publiques sont plus regardées en France qu’aux États-Unis, et la différence entre public et privé est plus évidente avec l’existence de publicités.

Ensuite, une autre explication pour les tendances différentes par rapport aux publicités est la présence des lois qui préviennent certaines publicités. Mon hôtesse m’a expliqué qu’il est interdit de faire la publicité pour les médicaments avec ordonnance. Malgré le fait qu’il soit permis de faire la publicité pour les médicaments sans ordonnance, il y a moins de publicités pour les médicaments en raison de l’existence d’une loi en général. De plus, l’État interdit aux médecins de faire de la publicité pour leur entreprise, que ce soit sur des affiches, ou à la télévision. Cela explique le manque de publicités sur les médicaments.

Évaluation : Je pense que les tendances de publicités en France rendent l’action de regarder la télévision plus agréable. Souvent, il y a moins de publicités de regarder, et par conséquent, on peut se concentrer sur l’émission lui-même. De plus, je trouve les publicités sur les médicaments les plus ennuyeuses à regarder, donc je suis contente que je doive regarder moins d’entre eux. Quand on revoit la situation dans un contexte culturel de France, on comprend que ces tendances sont très liées à la séparation des sphères publiques et privées. Globalement, la France soutient une centralisation du gouvernement plus forte qu’aux États-Unis, et ce fait explique l’existence de stations publiques sans publicités, et aussi l’intervention de l’État dans le domaine de la santé. Le système de la santé est plus centralisé et plus dans la sphère publique en France, et donc la France a plus de lois concernant les médecins et les médicaments. Enfin, un Français dans la même situation que moi n’aurait pas été choqué par le manque de certains types de publicités, mais plutôt par le fait que d’autres pays promeuvent des médicaments, un domaine qui est plus public que privé en France.

Note final : 15,5


Beaujolais Nouveau

November 25, 2018

 

Description : 

Cette photo a été prise le soir où j’ai essayé mon première beaujolais nouveau. Avant de venir à Toulouse, je n’avais entendu parler de ce vin que par mon grand-père qui m’avait dit que je devais l’essayer pendant mon séjour.  J’ai acheté cette bouteille chez Carrefour et j’étais vraiment impatient de l’essayer car je voulais participer à une tradition française. J’ai apprécié le vin, mais je ne savais pas que le beaujolais nouveau n’avait pas la réputation d’un vin de qualité. Bien que je sache très peu de choses sur le vin, j’ai trouvé étrange qu’un pays entier soit enthousiasmé par un vin qui n’est pas censé avoir un très bon goût. En France, j’ai vite compris qu’ils accordaient une grande importance à la qualité de leurs aliments. Alors pourquoi les gens afflueraient-ils dans la rue le troisième jeudi de novembre pour goûter un “vin de primeur” médiocre?

Interprétation :

Les Français sont généralement des gens intelligents, alors je savais qu’il devait y avoir une raison derrière cette tradition. Après des recherches, j’ai appris que le beaujolais nouveau est fait d’une manière complètement différente du vin français traditionnel. Le vin est produit à l’aide de la macération carbonique, un processus qui utilise du dioxyde de carbone pour fermenter le raisin avant qu’il soit broyé. Étant donné que le vin est mis en bouteille après seulement 6-8 semaines après sa récolte, il a un goût jeune qui ne correspond pas à un vin coûteux et sophistiqué. J’ai supposé que cela restait une tradition parce que c’était une excuse pour faire quelque chose d’une manière peu conventionnelle. Je pensais aussi parce que c’était un vin bon marché, c’était un moyen pour la plupart des français de profiter d’une tradition quelle que soit leur classe sociale.

Mais après avoir discuté avec mon hôtesse, j’ai appris que les Français font souvent des choses étranges pour le plaisir. Tout d’abord, elle m’a expliqué que la célébration du beaujolais nouveau était une excuse pour se réunir avec de bons amis afin de participer à une expérience amusante. La particularité de ce vin est son goût, dont certains sont des arômes de fruits forts, de noix ou de desserts. Elle a expliqué que la moitié du plaisir consistait à anticiper ce que serait cette saveur. Mais elle a également ajouté qu’il s’agissait d’un programme de marketing. “Je ne sais pas pourquoi les gens sont emballés par le vin bon marché, mais je suis certain que c’est parce que quelqu’un a eu la bonne idée de gagner facilement de l’argent.” Elle a ajouté que les Américains célèbrent également des vacances centrées sur l’alcool, alors que la véritable signification de ces vacances est inconnue. Elle m’a demandé pourquoi les Américains célèbrent le jour de la Saint-Patrick et la meilleure réponse que je pouvais trouver était “c’est un prétexte pour boire de la bière”. Elle a répondu “Exactement. Les Américains ont le jour de la Saint-Patrick et nous avons le beaujolais nouveau.”

Évaluation :

Quelle que soit l’explication derrière la tradition, célébrer le beaujolais nouveau est amusant. Bon ou mauvais, vous allez découvrir un nouveau vin avec vos amis que tout le monde essaient aussi. Je ne dirais pas que cela annule le stéréotype que les français ne boivent que du bon vin. Plutôt, cela ajoute à la complexité du gourmand français. En tant que personne qui apprécie les traditions absurdes, je soutiens sans réserve cette tradition et j’espère pouvoir y participer encore aux États-Unis.

Note finale : 15,5