La Coût de la Santé

November 15, 2019

Description :

 

Je suis allé chez le médecin deux fois depuis mon arrivée en France. La première fois, J’étais malade avec un rhume et peut-être une infection des sinus. J’ai demandé le nom d’un médecin au centre Dickinson, et j’ai trouvé un sur Guidebook qui est comme un UrgentCare aux États-Unis. L’attente et le bureau étaient similaires aux Etats-Unis, mais la façon dont le rendez-vous s’est passé et le paiement étaient très différents. Le médecin a demandé mon nom après le rendez-vous, seulement pour le paiement. Par ailleurs, je n’ai pas rempli des formulaires lors du rendez-vous, même pas un formulaire pour dire au médecin mes antécédents médicaux. Le cout du rendez-vous était 25 euros, et le cout pour les médicaments était 10 euros.

Image result for pharmacie

Interprétation :

Même si je savais que les coûts des médecins et des médicaments sont moins ici qu’aux États-Unis, j’étais encore surpris, surtout à la pharmacie. Les soins de santé et les assurances fonctionnent différemment en France, et la plupart sont gérés par l’État. Pour moi, c’était un peu différent parce que j’ai l’assurance avec Dickinson. France a le Protection Universelle Maladie, qui est le soin de santé universal et qui est géré par l’État. C’est aussi pourquoi les médicaments sont moins chers pour la plupart. Les gens cotisent au système de sécurité sociale et s’ils habitent ici, ils peuvent souvent obtenir leurs rendez-vous et leurs médicaments gratuitement.

 

Évaluation :

Même si je n’habite pas en France et que je devais payer mon rendez-vous à la fin de celui-ci (jusqu’à ce que mon assurance me rembourse), j’ai toujours payé beaucoup moins que quelqu’un qui était dans la même situation que moi aux États-Unis. J’étais surprise que je devais payer pendant le rendez-vous au lieu d’après, mais je le préfère de cette façon. Parce que je suis en faveur de la santé universelle, j’aime bien ce système d’assurance et du soin de santé.


Le milieu de la mode pour les étudiants

November 15, 2019

Description :

Avant je suis arrivé en France, je discutais de mes inquiétudes et des espoirs d’arriver avec d’autres étudiants de Dickinson qui avaient étudié ici avant moi. J’ai demandé à une de mes amies quelle était la chose qui l’avait le plus surpris des Français après son arrivée. Sa réponse était la mode. Elle a dit qu’il est essentiellement interdit de porter des leggings à la place d’un pantalon et que les gens sont habillés agréablement et sont présentables chaque jour. Après quelques jours en France, j’ai vu que c’était vrai. Tout le monde dans les rues est bien habillé et il est rare de voir des gens qui portent des leggings. Aux États-Unis et particulièrement sur les campus universitaires, il est pratiquement uniforme pour les filles se portent des leggings confortables ou même des pantalons de jogging en classe et autour du campus. J’ai vite remarqué ici que ce n’est pas le cas. La mode est à la mode avec le « streetwear » et la haute couture chez les étudiants, même en classe où les étudiants américains ne se présentent pas toujours bien.

 

Interprétation :

J’ai demandé à une fille de l’équipe de foot comment tout le monde était toujours bien habillé, mais au même temps je suis sûr qu’ils font l’exercice toujours et vont chez le centre de fitness. Elle a dit que les gens en général ne parlent pas de l’exercice et ne portent pas de vêtements de sport en public. C’est différent pour moi parce que les étudiants de Dickinson portent fréquemment leurs vêtements de la gym dans leurs cours ou à la cafétéria. Ici en France, la manière dont on présente dans les espaces publics est différente. Le sujet de la manière dont on se présente a été abordé dans mon cours sur le genre, en particulier mon prof a noté que les femmes françaises devraient s’habiller assez modestement. Cela ne veut pas dire que les femmes doivent s’habiller comme « Petite Maison sur la Praire », mais pas trop révélateur en général. La discussion avec les autres élèves s’est suivi et il semble que la façon dont les gens s’habillent donner beaucoup d’importance. On peut dire à la classe socio-économique et même à l’affiliation politique que la manière dont quelqu’un se présente. J’ai essayé de rechercher un peu sur l’histoire de la mode en France et j’ai appris qu’il existe une riche histoire de la mode ici, en particulier avec des origines de Paris. La mode est une forme d’art et de culture, et la manière dont les gens se présentent est importante dans les premières impressions et pour gagner le respect. La combinaison des attentes pour se présenter bien et la riche histoire de la mode créent une culture dans laquelle presque tout le monde est toujours bien habillé.

 

Evaluation :

Je me demande si les différences remontent aux thèmes abordés dans mes autres cours de français au sujet de la différence entre l’assimilation et l’intégration. Il y a une unité et une uniformité en France qui ne sont pas aussi intenses aux États-Unis. Il est plus courant de s’habiller de façon décontractée à l’université et dans les rues chez moi. Pour l’aspect à l’université, je trouve que l’école en général est un cadre plus formel ici. La formalité consiste à s’habiller bien et à s’abstenir des actions courantes dans les universités américaines, comme manger dans le cours. Ces différences dans la culture de la mode peuvent éclairer les différences plus vives entre les cultures universitaires et les cultures de la vie quotidienne entre les États-Unis et la France.

Image result for france fashion"


Le changement du nom des rues

November 14, 2019

Image result for toulouse street signs

Description

Avant que j’ai su dans quelle quartier j’habite, je savais seulement les faits que j’habite au centre ville et sur boulevard d’arcole. J’ai pensé que puisque le boulevard est une grande rue à Toulouse, il y aura beaucoup de gens qui connaîtraient la rue. Donc chaque fois que quelqu’un m’a demandé où j’habite, j’ai dit exactement ce que je savais: “au centre ville sur boulevard d’arcole,” mais chaque fois que j’ai dit ça, ils ont montré un visage un peu confus et ils aurait demandé “c’est où?” Par conséquent, j’étais confuse parce que j’ai pensé qu’il était un peu bizarre qu’ils ne savaient pas une si grande rue comme cela. C’était quand je rentrais chez moi un jour que j’ai remarqué que le nom de la rue jusqu’avant s’appelle boulevard lascrosse !

Interprétation

Je me souviens au début de l’année scolaire, quand nous avons fait plusieurs visites guidées de Toulouse avec Monsieur Créma, il nous a fait remarquer que les noms des rues changent chaque fois qu’il y a une autre rue qui la traverse. Il a expliqué que au contraire des États-Unis où le plan d’une ville est plutôt comme une grille, en France il y a beaucoup de rue qui se croisent à cause d’être plus vieux. Puisque les rues sont plus vieilles en France, elles doivent s’adapter aux nouvelles rues qui sont ajoutées. J’ai parlé avec une française et elle a ajouté le fait que la plupart des noms des rues garde un nom historique. Cela veut dire que les noms indiquent souvent à quoi servait la rue dans le passé. Donc les noms des rues sont une autre façon de garder l’histoire de la ville.

Évaluation

Avant d’apprendre la signification des noms des rues, j’ai pensé simplement qu’ils ne sont pas trop pratiques car ils m’ont causé beaucoup de confusion quand j’ai essayé de trouver les directions à Toulouse. J’ai pensé aussi qu’ils ne sont pas logique parce que les rues aux Etats-Unis sont très claires et simples à comprendre pour naviguer, mais une rue en France va changer tout à coup quand on marche à un nouveau pâté de maisons. Mais après avoir appris la signification, je les ai apprécié plus, particulièrement comment les noms des rues gardent l’histoire de la ville pour se souvenir le passé.


Les Pourboires et La Service aux Restaurants

November 8, 2019

Description :

Les premières fois que j’ai mangé dans les restaurants en France, j’étais étonnante que les Français n’ajoutent pas un pourboire aux additions. J’ai souvent pensé que j’avais oublié de donner un pourboire et j’avais toujours l’impression d’avoir oublié de faire quelque chose quand j‘ai quitté les restaurants. Une fois en septembre, j’étais à un restaurant l’après-midi pour prendre un verre avec une amie français. Après avoir payé nos additions j’ai laissé une pièce en euros sur la table. En sortant, mon ami a dit : “tu as laissé une pièce sur la table, tu y vas“, et elle m’a donné la pièce.

 

Interprétation :

Au début, quand elle m’a donné la pièce, j’ai pensé qu’elle s’était trompe. Mais après une conversation, j’ai appris qu’ils ne paient pas les serveurs ici en France. Après la conversation, j’ai commencé à remarquer que les relations entre serveur et client étaient différentes ici. Mon ami m’a expliqué que d’habitude, les pourboires sont inclus dans les prix de la nourriture ou des boissons, ou au moins, l’addition. Les serveurs n’ont pas la même motivation d’être “amis” avec leurs clients car il n’y a pas le risque de perdre leurs pourboires. Leurs salaires ne dépendent pas de pourboires.

 

Image result for restaurant bill euros stock image

Evaluation :

Je trouve que même si les serveurs ne dépendent pas de pourboires, le service en France est très bien. J’aime Maintenant, parfois, je pense encore que je dois donner un pourboire, simplement parce que c’est naturel pour moi. Mais j’aime que je peux garder mes pièces pour payer quelque chose d’autre au lieu de les laisser sur la table pour le serveur ! Je comprends que les prix incluent cet argent, mais les prix sont toujours beaucoup moins chers à ceux des États-Unis, donc je me demande comment les restaurants composent cet argent, parce que je sais maintenant que c’est l’établissement qui paie les serveurs, pas les pourboires.

 

Note avant la correction : 14/20

Excellent sujet avec quelques imprécisions car les pourboires existent en France aussi, mais la pratique n’est pas exactement la même.

Attention à langue, trop de fautes encore des accords (nombre et genre)

et la narration au passé (l’usage passé composé et imparfait)


Européens sans frontières

November 8, 2019

Description :

Il était un week-end d’octobre où je rendais visite à la maison de montagne des parents de l’un de mes hôtes. Nous étions dans les Pyrénées Montagnes, qui sont situées dans la frontière entre la France et l’Espagne. Nous avons eu un bon repas et après nous avons décidé de visiter un peu la région. Mes hôtes m’ont dit que nous étions à quelques kilomètres d’Espagne et que nous pouvions traverser la frontière si je voulais le voir. Ma première pensée était de paniquer parce que je n’avais pas mon passeport avec moi. Bien que j’aie compris qu’il y a eu une liberté de mouvement dans des certains pays de l’Union européenne, je n’avais pas compris que les passeports n’étaient pas nécessaires. J’ai exprimé mes inquiétudes et ils m’ont dit que la seule différence réelle à la frontière est que les gens parlent espagnol au lieu de français. Quand nous sommes rendus en France, j’ai remarqué les vieux bâtiments qui servaient de contrôle des frontières. Aujourd’hui, ces stations ne sont pas utilisées et les gens ont la liberté de se déplacer sans les problèmes entre chaque pays.

 

 

Interprétation :

En tant qu’Américaine étudiante en voyage à l’étranger, je rêvais d’avoir mon passeport reçoit des tampons dans divers pays afin de la montrer à ma famille et à mes amis pour montrer mes voyages. Quand je suis arrivé à Bruxelles avant d’arriver en France, mon passeport portait le premier timbre européen. Cependant, à mon prochain arrêt en France, il n’était pas tamponné et n’a plus de tampon depuis mon arrivée en août. J’ai trouvé étrange qu’il n’y ait pas de sécurité lors de la conduite entre pays et des pays à cote. Mes hôtes ont expliqué qu’il s’agissait d’une résultant de l’accord de Schengen des années 1980 et que les résidents des pays de la région de Schengen sont autorisés à se déplacer sans difficulté dans cette région. Je discutais avec un élève de mon cours qui était venue aux États-Unis et a traversé la frontière avec le Canada et les Etats-Unis à Niagara Falls. Elle m’a dit que le processus était très sérieux et intense. Cette évaluation peut être différente si j’ai eu une conversation avec quelqu’un qui se souvient d’une époque antérieure à l’accord de Schengen. J’ai des amis américains qui étudient en Europe, aussi, et ont trouvé la sécurité des frontières choquante (desquelles? soyez précis). Nous sommes habitués à la sécurité intense des frontières décrite par mon ami de classe. La sécurité d’aéroport est également plus prudente. Les voyages entre pays de cette région (laquelle?) ressemblent à des voyages entre états des États-Unis.

 

Evaluation :

Je trouve que c’est intéressant de voir les différences dans la sécurité des frontières. Je sais qu’il y avait plus de contrôle aux frontières avant les années 1980, comme l’ont expliqué mes hôtes et donc je me suis renseigné un peu sur les accords de Schengen et l’espace Schengen. Je suis sûr que la liberté de mouvement à la frontière a été un sujet de débat avec la crise de l’immigration récemment. Aux États-Unis, il existe de nombreuses tensions dans le sujet de la sécurité des frontières et le sujet principal des discussions politiques pour les élections de 2020. C’est très diffèrent ici de voir les gens passer d’un pays à l’autre sans problème et de penser au même temps qu’à la frontière entre le Mexique et les États-Unis, il y a la violence et des troubles. Chaque système de sécurité est en place pour servir les intérêts des citoyens, mais je pense que les États-Unis pourraient trouver des enseignements du système européen.

 

 

Note avant la correction :  15/20

Un sujet intéressant qui démontre bien les différences entre les frontières et les politiques qui les soutiennent. Par contre, il faut être plus clair dans votre choix d’exemples entre ‘régions’.

Pour information, le traité de Maastricht et de la liberté de mouvement est rentrée en vigueur en 1995.


L’amitié entre les inconnus

November 5, 2019

Image result for lighter

Description

En France, quand je marche dans la rue ou je prends le métro, j’ai remarqué que ce n’est pas normal d’engager dans les conversations avec les inconnus à côté de moi ou même de sourire aux inconnus. Vraiment, il n’y a pas beaucoup d’instances où les inconnus vont échanger des banalités. Cependant, en fait une chose qui est toujours présente entre les inconnus français est la question pour du feu : « Désolé, excusez-moi, est-ce que vous avez du feu ? » Et presque tout le temps, les français le leur donnent avec plaisir. C’est une des seules fois que les français sont très amicaux de l’un à l’autre. Après avoir demandé du feu et le lui retourner, les inconnus vont continuer leur conversation avec leurs propres amis, et ils ne vont pas commencer à échanger des banalités entre eux.

 

Interprétation

            Aux États-Unis, il est très normal d’échanger des banalités avec des inconnus, même si on n’a pas de question ou quelque chose à demander. Particulièrement, quand on demande pour quelque chose, on va continuer avec des petites banalités après la demande. Les petites banalités marchent presque comme un petit remerciement pour leur aide et gentillesse. J’étais avec une copine française une fois et elle a demandé l’inconnu jusqu’à côté de nous du feu. Mais après avoir demandé, ils n’ont pas échangé d’autres mots. J’ai dit mes observations à ma copine et elle a dit que, en générale, les français n’ont pas une culture de banalités avec les inconnus. Elle a dit que couramment les seules fois que les français parlent avec les inconnus sont quand on demande du feu, ou quand on demande pour les directions, « et ça c’est tout » dit ma copine. Aux États-Unis, c’est aussi normal si on marche dans la rue et on regarde quelqu’un dans les yeux de faire un petit sourire, mais ce n’est pas du tout normal en France.

 

Évaluation

Bien sûr, ça toujours dépend de chaque région en France et chaque état aux États-Unis, mais généralement, je me sens que les américains échangent beaucoup de banalités tandis que les français ne les aiment pas trop. Une des premiers choses que j’ai appris dans le cours de Toulouse Colloquium était le fait qu’on ne devrait pas sourire aux inconnus en France, parce qu’un sourire à un inconnu apporte des autres connotations qu’un sourire aux États-Unis. Moi, j’ai l’habitude de sourire aux inconnus quand je rencontre quelqu’un dans les yeux, donc au début de vivre à Toulouse, il était un peu bizarre parce que chaque fois que j’ai regardé quelqu’un dans les yeux, je lui ai donné un petit sourire, mais il/elle m’a répondu pas avec un sourire mais avec un visage un peu dérangeant. Donc, c’était un peu comme j’ai du développer une habitude de ne pas sourire aux inconnus. Maintenant, j’ai la capacité de ne pas sourire aux inconnus, mais il y a quelques fois quand je me suis trompée et je lâche un petit sourire.

 

Note avant la correction : 14,5/20

Excellent sujet qui touche à une nuance importante dans la sociabilité. Attention aux mauvaises formulations – l’un entre l’autre et placement de la négation