Author Archive

L’art de la politique française

Description :

Voici une publicité qui annonce une conférence sur le sentiment anti-immigration dans l’histoire des États-Unis, y compris Donald Trump et son « grand mur » à la frontière mexicaine. À Toulouse, il n’est pas rare de trouver des magazines, des affiches et des graffitis qui se moquent de Trump, ou même pour un Français d’engager la conversation avec un Américain au sujet de la politique aux États-Unis.

Interprétation :

Afin de mieux connaître cette fascination, j’ai parlé avec mon hôtesse, qui s’intéresse énormément à la politique. D’un côté, il faut examiner les effets de la mondialisation qui influencent cette curiosité pour les actualités politiques aux États-Unis. Les États-Unis sont un des pays les plus puissants (sinon le plus puissant) du monde et leur politique influence beaucoup la politique à l’échelle mondiale. Donc, une des raisons pour lesquelles les Français suivent les actualités de Trump est non seulement pour s’en moquer, mais aussi parce que dans un sens le futur de la France dépende des actions politiques des États-Unis.

Par contre, de l’autre côté, cette fascination dépasse sans doute les actions de Trump et les États-Unis eux-mêmes. Les Français adorent la politique en général et ils ont une curiosité de savoir tout ce qui se passe. Étant au courant des nouvelles politiques semble être un aspect d’être un citoyen informé dans la société française.

Evaluation :

Pendant mon séjour à Toulouse, la question que l’on me pose sans doute la plus fréquemment est « qu’est-ce que tu penses de Trump ? » J’étais un peu étonnée quand une femme dans le métro, en entendant que j’étais américaine, m’a assuré que « ça s’arrangera » (une référence, sûrement, à Trump). Mon hôtesse continue à m’étonner chaque semaine avec sa connaissance des événements politiques qui se passent aux États-Unis, même avant que je les entende parler.

Bien que les opinions personnelles sur la politique française soient parfois gardées privées en discutant d’un sujet, l’influence de la politique sur la vie quotidienne est évidente en se promenant autour de la ville. À l’extérieur du métro, à l’entrée au marché, sur le campus universitaire les gens distribuent les journaux et les papiers afin de rendre le public plus conscient des actualités politiques.

En outre, en dépit de ses opinions personnelles, ce que je trouve intéressant est le fait qu’il n’est jamais considéré comme trop « indiscret » de parler des États-Unis et de ce qui se passe avec Trump ; en fait, son visage est partout dans les médias et il fait une apparition dans plusieurs conversations. Aux États-Unis, par contre, je trouve qu’il faut être beaucoup plus prudent en discutant de la politique, parce qu’une différence d’opinions pourrait se transformer en un débat trop animé, cruel ou personnel.

 

Ally

Comments

Estacion veneta : l’Occitanie ?

 

Description :

Voici deux photos prises dans le centre-ville. La première montre la croix occitane (aussi connu sous le nom de la croix de Toulouse) au centre de la Place du Capitole ; la deuxième montre la plaque de la Rue de May, écrite en français ainsi qu’en occitan. Autour de la ville, on voit souvent des traces de la culture occitane : elles apparaissent aussi à chaque arrêt du métro et à chaque plaque de rue.

Interprétation :

Cela va sans dire que la présence de la langue occitane a une très grande présence à Toulouse. Mais pourquoi cette langue qui est presque morte (qui n’est pas parlée par l’immense majorité des Français) est-elle encore utilisée dans le métro et sur les panneaux autour de la ville? Dans mon cours sur l’histoire de Toulouse et de l’Occitanie, le professeur nous parle souvent de l’importance que l’histoire détient dans la société toulousaine. L’histoire a une grande importance en France dans l’ensemble, et Toulouse veut s’assurer que cette histoire, qui a eu de grands effets culturels et religieux dans la société moderne, reste visible et montrée au monde. D’un autre côté, le fait que de moins en moins de gens parlent occitan (le nombre est en train de diminuer rapidement) pourrait suggérer une autre interprétation. Peut-être que la question est plutôt une question de la nécessité de préservation : l’occitan écrit se trouve autour de la ville pour qu’il ne devienne pas officiellement une “langue morte” et pour qu’il reste une langue régionale.

Évaluation :

À mon avis, ce phénomène remonte au fait que Toulouse est une ville qui est fortement fondée dans son passé, et qui en est très fière. La tradition est très importante à Toulouse, ce qui est évident en se promenant autour de la vieille ville où la croix occitane demeure encore. Cette présence forte de la langue occitane m’a incitée à réfléchir à mon voyage à Montréal il y a quelques années. Là, j’étais étonnée d’apprendre qu’il y a plusieurs lois mises en place qui servent à protéger la langue française et à rendre obligatoire sa présence dans les rues, les magasins, et les restaurants. La langue française est quelque chose d’unique à cette région du pays qui constitue une grande partie du patrimoine et de la culture. De la même manière, il faut que Toulouse montre sa fierté de son patrimoine et sa riche histoire, qui remontent des tas de siècles et qui la rendent unique. Bien que la langue ne soit plus parlée par la plupart des Toulousains, c’est une marque d’une culture historique qui a énormément influencé la ville actuelle.

 

Ally

Comments

Le Métro de Paris vs. “The Subway”

Description

Ce week-end, j’étais à Paris avec mes parents, et en voyageant par le métro, j’ai remarqué plusieurs différences entre Le Métro de Paris et le Subway de New York, auquel je suis beaucoup plus habituée. La première différence reste en l’étiquette : il y a moins de “pardons” et on se bouscule plus, et les gens se fâchent plus facilement aux autres voyageurs. De plus, les panneaux des lignes sont beaucoup plus clairs à New York, et même la musique dans les stations est différente : plus “classe” à Paris et plus drôle et engageant à New York.

Interprétation

Une première interprétation explore les attitudes des gens. Il existe un stéréotype très bien connu que “les Parisiens ne sont pas très gentils”, et si cela c’est vrai ou non, il y a certainement une différence de comportement. Peut-être on se bouscule plus parce qu’on est très pressé et le fait de dire “pardon” n’est pas une priorité si on ne connait pas l’autre personne. J’ai discuté avec mon hôtesse cette distinction, et à son avis, cette caractéristique particulière aux Parisiens se produit du fait qu’en général ils sont plus fiers et ils ont peut-être un peu moins de patience à cause des nombreux touristes qui peuplent leurs rues et leurs transports.

Une deuxième pourrait se concentrer sur l’idée de l’efficacité. Le système parisien est sans doute très efficace : même si les stations sont très grandes et difficiles à naviguer, sans les panneaux utiles tout le monde serait perdu. Ce type de panneau– avec le numéro, le nom de la ligne, et les noms de tous les arrêts auquel le métro va s’arrêter– n’existe pas à New York. Si on veut savoir où aller avec le minimum de difficulté, Le Métro de Paris est beaucoup plus clair.

Évaluation

J’ai trouvé que cette comparaison est très intéressante parce qu’il existe un grand contraste entre deux villes qui sont les deux très grandes et très touristiques, mais dans lesquelles les gens n’agissent pas de la même manière envers les autres. On parle souvent de la vitesse de la vie quotidienne à New York, mais je pense que c’est pareil à Paris : la vie se compose de “métro, boulot, dodo”. Je pense qu’il y a aussi une interprétation qui est différente de ce que veut dire “être poli”– aux États-Unis, être poli est être aimable et gentil. Par contre, à Paris, peut-être “être poli” veut dire plutôt être bien élevé et courtois envers ceux qui l’on connait. La franchise des Parisiens peut être interprétée par des Américains comme étant impoli, mais en réalité ce n’est qu’une différence culturelle que l’on ne comprend pas. La différence de comportement n’est ni bonne ni mauvaise– ce n’est que quelque chose que l’on doit essayer d’accepter en voyageant à Paris.

Ally

Comments

Manie de la Pharmacie

Description

Voici quatre photos que j’ai prises en trois minutes, en me déplaçant à pied aux Carmes. Quelque chose qui m’a frappée dès mon arrivée à Toulouse est le pur nombre de pharmacies que l’on peut trouver dans la rue, même si elles sont très près l’un de l’autre. À Toulouse, il n’est pas rare de trouver deux ou trois pharmacies sur la même portion de route. Elles sont toujours très faciles à repérer, grâce aux néons verts qui clignotent du matin au soir.

Interprétation

Afin de mieux comprendre ce phénomène, j’ai cherché deux explications : une d’un client à l’extérieur d’une pharmacie aux Carmes, et une de mon hôtesse. L’explication que m’a donnée mon hôtesse s’est concentrée sur une caractérisation des gens français. En général, les Français ont peur d’être malades et ils sont très prudents de leur santé. Il y a souvent une préoccupation avec les médicaments jusqu’au point que l’on achète les médicaments dont on n’a pas vraiment besoin, et c’est pour cela qu’il y a tellement de pharmacies à Toulouse.

En revanche, l’homme qui sortait de la pharmacie m’a donné une explication fondée dans le démographique. Il y a un grand nombre de vieilles personnes (un si grand nombre qu’il a appelé la France comme « un pays vieillissant »), et avec la vieillesse vient un besoin de se soigner avec plus de médicaments, ce qui pourrait expliquer l’abondance de pharmacies.

Evaluation

À mon avis, les deux explications indiquées ci-dessus marchent très bien ensemble afin d’expliquer ce phénomène. Je pense que c’est une réflexion sur le système de santé française, qui est connu autour du monde pour sa rigueur et son efficacité ; selon l’Organisation mondiale de la santé, c’est un des meilleurs systèmes de santé du monde. Dans l’ensemble, il me paraît quelque chose de positif que les Français font un tel effort pour s’occuper de leur santé. C’est très convenable que les pharmacies soient si accessibles par le public et qu’il n’y ait jamais un souci de trouver les médicaments dont on a besoin. Néanmoins, il faut examiner aussi les dangers d’un tel système. L’obsession d’acheter des médicaments, ajoutée à la facilité de les récupérer, peut s’avérer un grand problème qui devient dangereux si l’on n’est pas prudent. Ce système donne beaucoup de pouvoir aux clients, ce qui n’est pas toujours une bonne chose.

Ally

Comments

Le Bus magique ?

Description

Plus tôt cette semaine, j’ai marché à la Place de l’Europe et j’étais choquée de voir un objet qui me paraissait très familier, positionné précisément dans le centre de la place : un authentique « School-Bus » américain. Autour du car scolaire se trouvaient plusieurs groupes de gens qui l’entouraient et qui ont pris de nombreuses photos avec le bus à l’arrière-plan. Je me suis approchée un peu plus près et j’ai noté que la plaque d’immatriculation a dit « Texas » (avec un code français). Il y avait une petite fiche qui a expliqué sa fonction unique en tant que « show-room mobile » ainsi que son histoire : c’est le « seul bus scolaire américain à être homologué pour rouler sur les routes de [France] ». À l’intérieur du bus, il y avait une exposition artistique et une vingtaine de cadres (une série de dessins humoristiques) entourait les murs.

Interprétation

Une interprétation de cette expérience concerne l’idée de l’exotisme des objets américains. L’exposition mobile et temporaire représente une manière innovante de dessiner une exposition qui peut attirer le public pour pas seulement son contenu artistique à l’intérieur, mais aussi pour son exotisme à l’extérieur. Le « School Bus » traditionnel (à l’américain) n’existe pas à Toulouse ; il est quelque chose d’étranger et c’est peut-être pour cette raison que le public était si fasciné, ce qui était un sentiment ressenti par mes hôtes en parlant de tels “spectacles” américains.

Une autre explication de cette situation pourrait examiner les stratégies qui sont employées pour faire de la publicité. Il est probable que la transformation du car scolaire fonctionnel en exposition d’art sert de commercialiser l’exposition artistique, en considérant que ce véhicule est unique en France. La forme que prend l’exposition est innovante et surprenante, surtout quand le bus est placé au milieu d’une grand espace ouvert pour que tout le monde puisse le voir.

Évaluation

À mon avis, c’est un exemple très clair de l’échange interculturel, et de l’intérêt chez les Français à la culture américaine. J’ai trouvé que c’était un peu choquant que quelque chose qui m’est si normale et si banale puisse être transformé en un objet avec lequel on voudrait prendre des photos. La différence était de le voir en tant qu’objet de spectacle, plutôt que véhicule utile. À cause du fait qu’il existe d’autres types de cars scolaires en France (qui, simplement, ne sont pas les cars américains), je suis convaincue que c’est la première interprétation mentionnée ci-dessus qui est plus juste. En adoptant le point de vue d’un Français, la fascination me paraît un peu plus évidente. Comme aux États-Unis où l’on s’intéresse beaucoup à la culture française, à Toulouse, s’il y a un grand objet dans le centre d’une grande place qui est jaune brillant, qui a deux grands mots anglais, et qui est clairement américain, cela va attirer l’attention des autres. Quelque chose qui m’a frappée est le fait que presque toute la fonction originale du car avait été dépouillée : les sièges n’existaient plus et donc le bus ne pourra jamais transporter des élèves ou des passagers. On a changé la forme du car afin de transformer sa fonction en quelque chose de plus intéressant : une attraction américaine qui va attirer les gens à regarder l’art.

Comments