Toulouse, le musée, et moi

Description

Pendant le weekend passé, j’ai passé quelque temps dans le musée des Augustins. La collection est immense: une de la plus grande collection d’art romanesque du monde, plusieurs chambres d’art médiéval bien conservé, une entière église pleine d’art baroque, des sculptures de marbre immense, et une grande salle remplie d’art de XIXe siècle. Pour moi, la part la plus remarquable était le fait qu’un grand parti de cette collection a une connexion à Toulouse. Ici, je propose d’analyser deux choses: (1) le musée dans la mémoire collective de Toulouse et (2) le fait d’être un touriste. 

Interprétation

En contraste à un musée comme le Museum of Fine Arts (MFA) à Boston, le Musée des Augustins a une vraie connexion à Toulouse et à son histoire. D’accord, le MFA a un grand collection d’art américain qui inclure la ferronnerie de Paul Revere et les portraits de John Singer Sargent (deux artistes qui vienne de Boston), mais le Musée des Augustins est rempli d’art et de l’histoire de Toulouse—pas seulement une partie. Considérez: Alexandre Falguière, Toulouse-Lautrec, Benjamin Constant, et toutes les personnes inconnues qui ont sculpté les colonnes romanesques. En outre, le bâtiment soi-même est le site d’histoire. Construite en 1309 comme le covenant des Augustins, le bâtiment comprend un petit jardin, les cloitres, et un grand mélange des bâtiments en brique. Tout a changé pendant la Révolution française quand le musée a ouvert ses portes pour la première fois. C’est-à-dire quand on promène dans les halls du musée, on ressentit siècle après siècle de l’histoire toulousaine. Le MFA? Comme mon hôtesse m’a dit: <<Les États-Unis est trop jeune!>>. Bien sûr, elle a raison. Le MFA n’a pas la même connexion dans le mémoire historique de Boston que Toulouse a dans le mémoire historique de Toulouse—et Boston est d’un de plus ancienne ville aux États-Unis! Tout ça à dire ça j’étais surpris quand mes hôtes m’a dit qu’ils n’ont jamais vu toutes les choses au musées—juste une exhibition quelques années dans le passé. Mon hôtesse a dit aussi qu’elle n’est jamais allée à Albi! Ces choses anciennes et historiques qui ne sont pas une grande chose pour les Toulousains. 

Evaluation

En tant qu’un touriste je fais un effort à voir toutes les choses quand j’arrive à un nouveau lieu. Mais c’est différent pour un résident. Je n’ai jamais vu beaucoup des choses touristiques à Boston jusqu’à mes cousines m’a visité. C’est la même chose ici. Cela étant ditX qu’il y a un autre élément: le mémoire historique de Boston. Considérez juste les pièces visuelles de Boston: les gratte-ciels, une mairie brutaliste, et les bâtiments en béton ennuyeux après les bâtiments en béton ennuyeux. En contraste, Toulouse est une ville bien préservée pour la plupart. Alors c’est plus facile pour les Toulousains à manquer toutes les petites choses remarquables dans cette ville. J’ai de la chance! Mais, dans l’ensemble, je pense qu’il serait préférable de vivre en tant qu’un touriste. C’est facile à manquer les choses les plus intéressantes si on vivre dans un beau lieu; les choses n’est pas spécial—il est quotidien. 

Note avant la correction : 14



Leave a Reply