Le Repas de Famille

February 13, 2018

Une assiette de fromage

Cette photo montre une assiette de fromage. Elle reste sur le table pendant le dîner chez moi. Toute la famille passe le dîner ensemble.

Interprétation

Quand je pense à les repas avec la famille en France, je pense aussi de la dynamique d’une famille française. En mon expérience avec mes hôtes, je vois que les membres de la famille sont proches. Ils expriment les rapports intimes plus physiquement qu’aux États-Unis. Il y a aussi une attente que toute la famille va dîner ensemble chaque soir. Plus généralement, je comprends que de passer les temps ensemble sont très importante pour les familles français. Le français passe un long dîner. J’ai discuté les différences culturelles pour manger en France et aux États-Unis avec mon hôtesse. Elle a exprimé qu’elle pense que les américaines mange très vite. Elle a dit aussi qu’elle a trouvé que le repas de famille n’est pas très importante pour les américaines. Aux États-Unis, ce n’est pas bizarre quand les membres d’une famille mangent seuls.

Evaluation

La culture de le repas de famille est effectivement une priorité pour une famille française. Oui, au cours de la journée, les membres d’une famille font beaucoup d’activités comme individuelles. Cependant, la famille établit le temps ensemble pendant le dîner. Aux États-Unis, il y a beaucoup de familles qui ne font pas ça. C’est une nouvel attente pour moi de passer un long dîner avec toute la famille parce que d’habitude, aux États-Unis, je mange vite et parfois toute seule. Ça c’est notamment vrai à mon université. À mon avis, c’est une bonne culture qui peut unifier une famille très active. Les américaines peut faire du bien avec une culture universelle comme ça.

Note avant la correction : 13,5


Le végétarisme en France

February 13, 2018

Description :

C’est une photo du congélateur chez mes hôtes. On trouvera quelques types de viandes divers, comme le canard, le pâté, et des saucisses.

Interprétation :

J’adore la viande, mais pendant les mois qui ont précédé mon arrive en France, je pensais sérieusement à devenir une végétarienne parce que je venais d’apprendre des torts de la filière de viande et ses conséquences sur l’environnement. Même si j’ai décidé finalement d’attendre mon retour aux États-Unis, je restais curieuse de découvrir comment les français perçoivent le végétarisme. J’ai posé quelques questions à mon hôtesse par rapport à cela. Elle m’a dit qu’il n’y a pas une grande quantité des végétariens en France, mais leurs nombres augmentent de plus en plus quand même. Cependant, elle m’a expliqué qu’en France, l’économie et l’État prennent soin des agriculteurs parce qu’ils sont vraiment intégrants de l’histoire et de la culture française. En plus, aux États-Unis, c’est vrai qu’on trouvera plein dusines qui maltraitent les animaux et qui utilisent trop des conservateurs. En France, cela est moins commun, donc les gens ont moins de raisons qui leur motiveraient d’arrêter de manger la viande.

Evaluation :

J’apprécie le soin que les français prennent pour protéger leurs agriculteurs parce que c’est comme si en les protégeant, les français protègent aussi leur histoire et leur patrimoine. En plus, je suis plus confortable avec la consommation de viande ici par rapport aux États-Unis parce que c’est évidemment fait d’une manière plus humaine et plus saine. Il paraît que Toulouse manque beaucoup des restaurants qui répondent directement aux besoins des végétariens, et même moins d’entre eux qui en répondent pour les vegans. C’est vraiment une culture différente autour des repas. Au cours de mon temps à Toulouse jusqu’à présent, je constate que les Français ont une relation plus délicate et reconnaissante avec la nourriture. C’est rafraîchissante, à mon avis.

 

Note avant la correction : 15


Comment s’habille-t-on pour sortir le soir

February 12, 2018

Zara

Zara est un grand magasin de vêtements bon marché qui se trouve à côté du Capitole. Plusieurs étudiants de notre programme y sont déjà allés pour acheter des vêtements, moi y compris. Même que c’est un magasin qu’on a aux États-Unis, je trouve que les vêtements que les jeunes portent varient, surtout quand on sort. En France, on porte des vêtements plus modestes.

Interprétation

L’autre soirée, je suis allée aux bars avec une copine française et on a comparé les vêtements qu’on porte pour sortir le soir. Elle m’a dit qu’en France, on ne porte jamais les vêtements qu’on porte pour sortir le soir aux États-Unis sans être jugé par les autres. J’ai décidé de m’habiller avec des vêtements plus modestes que j’ai acheté à Zara. Ma copine m’a expliqué que les Français sont plus privés et que c’est réfléchi dans les vêtements. Je pense que peut-être, les Français préfèrent porter les vêtements plus confortables et pratiques et il y a moins de pression à porter les vêtements flamboyants.

Évaluation

Je n’aimais pas beaucoup le fait qu’en France, il y a plus de jugement associé aux vêtements moins modestes. En même temps, j’aimais porter les vêtements français plus confortables. Cette expérience m’a fait penser d’une présentation que j’ai vue dans un cours de français le semestre dernier. On a parlé de la mode française et comment il y a des similarités entre les changements de mode en France et aux États-Unis. La présentatrice nous a dit que normalement, les changements de mode se passent dans un pays avant que l’autre. Peut-être qu’on va voir plus de changements avec comment on s’habille pour sortir le soir soit aux États-Unis soit en France dans un avenir proche.

Note avant la correction : 15,5


Les Enfants Tout Seuls

February 12, 2018

Description

Voici une image que j’ai trouvée sur l’internet d’un garçon qui prend le métro seul. Cette image représente quelque chose que j’ai vu plusieurs fois pendant le mois dernier à Toulouse : les petits et les jeunes qui prennent le métro sans un adulte.

Interprétation

Les parents toulousains donnent beaucoup plus de liberté aux enfants que ce que j’ai reçu quand j’étais petite. Pour la plupart je pense que c’est parce que les transports en commun sont beaucoup plus accessibles ici qu’en Californie où j’ai grandi, mais aussi parce que Toulouse est une ville beaucoup plus sûre que celles aux Etats-Unis. Je connais beaucoup d’autres villes américaines, autres que Los Angeles, où il y a des transports en commun très accessibles mais où les enfants ne les prennent pas seuls parce que les rues de New York ou Chicago sont très dangereuses. Les parents ici sont beaucoup plus confortables X laisser leurs enfants être seuls sur le métro parce qu’il n’y a pas autant de risques. Un prof au lycée où je fais mon service civique m’a dit que « beaucoup n’ont pas le choix : ils n’ont pas le temps de partir du travail et être là quand leurs enfants finissent l’école. Aussi, les petits Toulousains sont habitués à se déplacer en métro ou en bus donc ils se débrouillent bien. Puis, il est important de savoir que les bus scolaires n’existent pas à Toulouse, mais la mairie finance les abonnements aux transports en commun pour les élèves. C’est donc encouragé par le gouvernement local ».

Evaluation

Dans ma vie, je ne suis jamais partie de ma maison sans mes parents, et mes parents s’inquiètent toujours quand je prends les transports en commun, même si j’ai vingt-un ans. Alors, c’était un peu étrange pour moi de voir un groupe de jeunes qui se promenaient sur le quai du métro sans un adulte. Pas de prof, pas de parent, rien. Je me demandais si c’est parce que les français donnent plus de confiance à leurs enfants. Les américains sont toujours un peu appréhensifs de donner de la responsabilité à leurs enfants jusqu’au moment ou ils sont « prêts » mais ici les parents sont beaucoup plus susceptibles de faire confiance à leurs enfants. C’est peut-être aussi une chose uniquement toulousaine parce que Toulouse est beaucoup plus accessible et beaucoup plus petite que les grandes villes américaines comme Chicago ou New York. C’est intéressant pour moi de penser des habitudes des enfants sur les transports en commun en France parce qu’il y a même les différences entre les habitudes entre les états et les villes aux Etats-Unis, alors c’est étrange pour moi de voir les enfants seuls sur le métro parce que je viens de Los Angeles, mais peut-être ça ne sera pas grand chose pour quelqu’un qui vient de New York.

Source: http://allparenting.com/my-family/articles/969307/free-range-parenting-my-kids-take-the-subway-alone

 

Note avant la correction : 16


Les Bibliothèques françaises

February 12, 2018

Description
Cette photo montre un panneau de la bibliothèque municipale, qui est prêt de Jean D’arc. J’ai pris une photo quand J’ai essaie trouver les romans pour mes cours. Avant je suis arrivée en France, je n’ai pas pensé que les bibliothèques. Bien que les bibliothèques ici aient les romans, les heures et le système des livres sont très étranges pour moi. Après que mon premier moins ici, je manque les bibliothèques américaines.
Interprétation
J’ai parlé avec mes hôtes pour comprendre les différences entre le système américain et le système français. Par exemple les heures des bibliothèques. Aux États-Unis quelques bibliothèques, qui sont particulièrement une partie de l’université sont ouverte 24 heures. En France beaucoup des bibliothèques sont ouvertes jusqu’à 18 ou 19h. Mes hôtes parlent que c’est normal et il y a beaucoup des lieux idéaux pour étudier. L’autre différence qui m’affecte est le fait que même si le système dit qu’un roman est disponible il pourrait être nécessaire de visiter une autre bibliothèque dans la ville. Mes hôtes ont pensé que ma réaction aux différences a été drôle. Ils ont parlé que Toulouse est très petite alors, une petite excursion n’est pas mal.
Évaluation
Dans chaque pays, la bibliothèque est un espace sacré, mais les systèmes des bibliothèques sont différents. On peut dire que le système des bibliothèques montre les opinions de la culture. Pour moi, bien que les changements soient très petits, ils changent l’atmosphère des bibliothèques. Je connais que cette variation changerai comment j’étudie, pour le meilleur ou pour le pire. Une chose est sûre ; quand je reviens aux États-Unis, je ne considérerai pas les bibliothèques américaines comme acquis.

 

Note avant la correction : 13


Les librairies comme ponts culturels

February 11, 2018

Les brochures culturelles à Terra Nova proche du Pont Neuf

Une revue manuscrite sur un livre là-bas

Description

Pendant mon temps libre le week-end, j’adore parcourir les librairies de Toulouse, telles que Terra Nova, Ombres Blanches (mes deux endroits les plus fréquentés) ou des vieilles librairies à la rue du Taur. Je découvre que les librairies ici abritent de nombreux autres événements culturels (autres que l’activité traditionnelle de vente de livres) comme des lectures de poésie, des discussions de livres, des rencontres avec des auteurs renommés ou des éditeurs, etc. Les lieux de ces événements sont généralement les (cyber) cafés des librairies. En plus, les sites Web des librairies sont mis à jour chaque semaine pour refléter les informations pratiques de ces réunions (les mises à jour ici sont encore plus complètes que celles sur les sites web de mon université française). On peut également voir des nombreuses brochures pour les événements culturels autour de Toulouse devant ou à l’entrée de grandes librairies (Terra Nova ou Ombres Blanches). J’ai également remarqué que sur certains livres, je pouvais voir les critiques de livres manuscrites par les propriétaires de librairies.

Interpretation

En voyant une brochure culturelle similaire dans mon appartement, j’ai demandé à mon hôte où elle l’a pris. Comme je m’y attendais, elle m’a dit que chaque semaine, elle s’arrêtait toujours chez Ombres Blanches pour obtenir les brochures afin qu’elle puisse avoir accès aux informations pratiques sur les événements à venir. Elle m’a dit que la culture de la lecture en France est toujours forte et qu’elle pense que les gens préfèrent encore les livres imprimés aux ebooks. Selon elle, grâce à ces événements des librairies (qui sont liés à l’édition de livres), les gens s’intéressent de plus en plus à la culture de la lecture. Alors, les librairies sont jusqu’à présent encore fréquentées par des personnes de différents groupes d’âge (y compris les millénaires français). Puis, comme les librairies sont des sites populaires, le gouvernement de Toulouse a décidé d’y stocker les brochures hebdomadaires pour garder (et même cultiver) les intérêts des gens dans d’autres événements culturels (en plus de la lecture).

J’ai aussi fait des recherches sur Internet. À ma grande surprise, le livre imprimé était un sujet controversé à travers deux présidences: Sarkozy et Hollande. Notamment, le gouvernement de Hollande a décidé d’annuler l’augmentation de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) sur les livres imprimés introduits pendant la période de Sarkozy. Les lecteurs paient donc le même prix pour les livres achetés sur Amazon.fr que ceux à leur librairie locale. Je crois que c’est la raison pour laquelle le commerce de la librairie est toujours prospère. Aussi, je crois que cette controverse politique aide à raviver l’intérêt des gens pour les librairies et rappelle aux gouvernements partout et aux éditeurs l’importance de transformer les librairies en ponts culturels.

Évaluation

En tant que lecteur avide moi-même, j’aime vraiment la caractéristique culturellement infusée et diversifiée des librairies toulousaines. Je pense que l’utilisation de la bibliothèque comme lien culturel est une bonne idée pour maintenir la tradition de lecture et rapprocher les gens. Les notes manuscrites que j’ai mentionnées plus tôt m’ont fait sentir vraiment relié à la personne qui a réellement lu le livre et laissé sa revue personnelle là. Cela souffle l’âme dans le livre et donne à la librairie un sentiment plus humain. En plus, j’aime aller dans ces espaces pour voir les gens de différents âges se mêler et discuter du contenu de leurs livres préférés. J’apprécie l’odeur de l’énorme accumulation de livres imprimés. Je cherche la consolation en sachant qu’ici, dans l’une des villes les plus «jeunes» de France, l’une des traditions les plus anciennes est toujours chérie.

 Note avant la correction : 16,5


Les nuances de la langue

February 11, 2018

Ici on voit deux slogans de publicité : un en français, l’autre en anglais. Les deux utilisent des mots absolus – la plus, impossible, nothing. Mais l’anglais comme langue utilise les mots absolus beaucoup plus que le français ; c’est beaucoup plus rare en France d’avoir un slogan avec deux absolus forts, comme c’est plus rare de parler ou d’écrire en les utilisant. On ne dit pas tout, partout, jamais, toujours sans forte raison.

En anglais, une phrase comme “tout le monde utilise les mots absolus toujours” n’est que régulière. Ces mots agissent comme la ponctuation en anglais alors qu’en français ces mots ne sont utilisés qu’il y en a besoin. Le français comme langue est réceptive aux nuances, les différences entre “tout” et une partie. On ne dit pas les bêtises. On essaye de trouver les nuances du sens plutôt que les englober toutes à la fois. Même en écrivant en ce moment je tombe dans le piège des mots absolus ; en pensant en anglais la grosse plupart de ma vie, je suis habituée à en penser des choses dans les termes dont je suis familière.

Ma deuxième journée à Toulouse, mon hôtesse m’a demandée si je la comprenait. J’ai dit, “oui, je tout comprends – est-ce qu’on dit ‘je tout comprends’ ou ‘je comprends tout’?” Elle a répondu qu’on dirait plus souvent “je te comprends” ou “je comprends ce que tu dis,” mais on ne dirait pas qu’on comprenait tout car il y a toujours les nuances, les difficultés dans la communication. On ne suppose pas qu’on a compris un parole tout entier. On ne parle pas des absolus de la même manière qu’en anglais.

Je trouve l’attention aux nuances très sophistiquées dans la majorité des cas. Il est vrai qu’on ne comprend pas tout, tout le temps ; souvent il n’est pas possible d’avoir “tout” ou “rien” ou de faire quelque chose “jamais” ou “toujours.” Mais les nuances ne sont pas toujours la bonne manière de décrire quelque chose de claire. Une prof à UT2J a décrit les articles du Code civil qui portaient sur les droits des femmes comme “pas misogyne, mais inégalitaire.” Y compris dans ses articles sont un qui permet un homme de tuer sa femme et son amant s’il les a trouvé dans la maison conjugale, un autre qui interdit aux femmes de posséder leurs propres biens, et un autre qui déclare qu’une femme ne peut pas se présenter devant un tribunal comme défendante, plaignant, ou témoine sans la permission de son mari. À mon avis, l’inégalité et la misogynie dans ses articles sont le même que celui. Dans ce cas, les nuances de langue ne servent que masquer une idéologie systématique tout en réfutant son existence.

Mais c’est vrai que les nuances sont présentes beaucoup plus souvent que permet l’anglais. Je trouve qu’on doit “call a spade a spade” en utilisant les bons mots et pas les mots absolus dans les cas nuancés. Mais on ne doit pas accorder les nuances quand elles cachent le sens, plutôt qu’en l’éclairer.

Note avant la correction : 16


La renommée des émissions de télé américaines en France

February 11, 2018

Voici une photo des affiches de télé des émissions Beverly Hills 90210 et Baywatch.

Je parlais avec mon professeur de psycho quand il m’a demandé si j’ai déjà vu les séries de Beverly Hills 90210 et Baywatch puisqu’elles sont des séries qui se passent à Los Angeles. Il était un peu déçu quand je lui ai dit qu’en fait, je ne les ai jamais regardé.

 

Interprétation

Après avoir rigoler un petit peu au fait que mon professeur qui a un docotrat en psychologie regarde les séries de Beverly Hills 90210 et Baywatch, j’étais surprise d’entendre que ces séries sont populaires en France. Il m’a dit que beaucoup de français apprennent l’anglais en regardant ces séries parce qu’elles sont souvent à la télévision. Honnêtement, cela m’a fait beaucoup rire parce que ces émissions ne représentent ni le vrai Los Angeles ni la Californie, mais si les gens ne savent pas que c’est tellement exagérée, ils pensent que c’est comment nous vivons, bien sur avec un peu d’exagération. J’ai compris en ce moment qu’il m’a demandé si je regarde ces séries parce que je suis de Los Angeles et il voulait savoir si la ville était vraiment comme elle est représentée dans la série. Il était un peu surpris quand je lui ai dit qu’évidemment les sauveteurs qui portent les maillots de bains rouge ne courent pas lentement sur la plage.

Après cette interaction, j’ai demandé à mes hôtes s’ils ont regardé ces séries et j’étais surprise de nouveau d’apprendre qu’eux aussi ont regardé ces séries. Comme je ne savais pas que Baywatch ne s’appelait pas cela en France, Jean Phi m’a indiqué qu’elle s’appelle Alerte à Malibu et on a discuté beaucoup des traductions des titres des séries et des films parce que je trouve que les traductions ne gardent pas le sens original des titres.

Evaluation

Je trouve cela très drôle que les séries comme Baywatch et Beverly Hills 90210 sont aussi populaires ici, mais je comprends que c’est parce qu’elles sont faciles à suivre, que c’est un peu drôle et qu’elles sont utilisées pour aider à apprendre l’anglais. Ces séries représentent des vies très particuliers aux Etats-Unis : je n’ai pas encore rencontré des gens comme ceux qui sont représentés dans ces séries. Je pense que ces séries ont devenu aussi parce que ça peut être intéressant pour les étrangers d’imaginer comment les gens d’autres pays vivent.

Note avant la correction : 15


Le problème déconcertant du savon

February 11, 2018

La salle de bain est un lieu sacré. Le rite, seulement complet une fois qu’on se lave les mains, fonctionne comme une nécessité quotidienne dans la vie de beaucoup, sinon tous. En tant que tel, toute interruption de cette routine peut modifier le cours d’une journée. Vous pouvez donc imaginer mon choc quand j’ai remarqué le savon dans ma salle de bain chez mes hôtes. Le savon, comme on le voit sur l’image ci-dessus, n’est ni un savon liquide traditionnel ni une savonnette « ordinaire », c’est un savon fixé à un crochet métallique qui ne peut être retiré qu’une fois il est entièrement dissous.

 

Interprétation

Alors que la notion de savon mural propose initialement un changement troublant de la culture américaine, elle apporte une solution à de nombreux problèmes rencontrés dans les salles de bains américains. Avec un savon et un porte-savon traditionnel, le porte-savon  remplit souvent avec l’eau et le savon repose dans une flaque d’eau sale. Cependant, le savon mural permet de sécher le savon à l’air, éliminant ainsi le problème d’un savon flottant dans l’eau. De plus, les toilettes aux États-Unis sont souvent encombrées de divers savons et d’autres accessoires superflus dans la salle de bain, mais le savon mural économise l’espace de comptoir et permet une salle de bain plus organisée. En parlant avec les Français, j’ai appris qu’ils sont satisfaits d’une barre de savon et du savon mural, mais ils ne sont pas perplexes par ce dernier. Selon mes hôtes, l’opinion est divisée. Une est en faveur de savon mural et a donc acheté un à inclure dans la salle de bain au rez-de-chaussée, mais l’autre n’est pas tellement en faveur. En tant que tel, leur compromis est le suivant: En tant que tel, leur compromis est le suivant : le savon mural n’est pas sur le mur, mais plutôt sur le bol de l’évier.

 

Évaluation

Alors qu’au début il était difficile de s’adapter à cette nouvelle forme de savon, ce n’est pas différent des savons trouvés aux États-Unis. En fait, le savon mural résout beaucoup de problèmes qui affligent les salles de bains américains modernes. En fin de compte, ce qui compte, c’est que nous puissions nous laver les mains avec la paix et la tranquillité qu’offre le salle de bain.

 

Image:

https://i.pinimg.com/originals/e1/f7/7d/e1f77d153a6d431616747563ec9f684d.jpg

 

Note : 16,5


Les relations entre les vendeurs et ses clients

February 7, 2018

Cette photo montre une machine de carte qui tous les magasins et tous les vendeurs utilisent à place.

J’ai pris une photo de ça parce que quand un ami et moi sommes allés à une boulangerie, nous avons eu un problème avec la machine. Nous avons essayé trois temps, et aussi nous avons d’essayé utiliser une autre carte. Mais, la machine n’a pas marché. Pendant cette expérience, les vendeurs ont été très énervés, malgré XX c’était un problème avec la machine et pas nous. Un autre temps, un ami a acheté un pull-over. Le prix sur le tag était 19€, mais à la caisse, le prix était 32€. Le vendeur n’a pas changé le prix pour l’achat.  C’était pendant ces expériences que j’ai observé une différente relation entre les vendeurs et les clients dans les magasins en France comme les États-Unis.

Interprétation

À premier, j’ai pensé que la raison pour laquelle la vendeuse était méchante est parce qu’elle a su que je suis une américaine, et elle n’a pas voulu régler avec moi. De plus, j’ai pensé que peut-être elle a passé une mauvaise journée. C’est possible que les deux idées susmentionné sont applicables, mais je crois que le grand raison est à résulte des différences culturelles avec les relations entre les vendeurs et les clients. Après XX parler avec mon hôtesse sur le sujet de ça, j’ai appris que les attentes pour les vendeurs sont un peu différentes. Aux États-Unis, je travaille sur un magasin comme un emploi de la vente. La grande idée d’être un vendeur aux Etats-Unis est que le client est toujours correct. Selon mon hôtesse, ce n’est pas la même chose en France. Particulièrement avec l’avent de l’internet, elle m’a dit que l’emploi d’un vendeur est « moins professionnel » que les Etats-Unis. De plus, elle ne pense pas que l’attente d’être toujours heureuse et aimable existe dans la même capacité ici.

Au sujet de l’instance avec la différence du prix dans le magasin, je pense que c’était aussi une différence de la culture, et des attentes pour les interactions avec les vendeurs et ses clients. Aux États-Unis dans mon magasin, je serais attendu changer le prix, même que je ne contrôle pas les prix. Si le client se plaindre, l’attente serait de changer le prix et satisfait le client. En outre, puisque l’erreur était avec le tag, qui était une erreur du magasin, aux États-Unis, nous nous accepterions le prix moins. Ici, il n’y a pas la même conception que le client obtient tout ce qu’il veut.

Evaluation

Je trouve que même que les choses très petits sont différents en France. Les attentes pour mon emploi dans les mêmes types des magasins aux États-Unis sont différentes que les attentes pour les vendeurs ici. Je pense que l’expérience n’était pas mal, et je préfère la méthode ici. Je pense que c’est irréaliste pour mon patron et les patrons aux États-Unis d’attendent les emplois heureuses,  aimables et accommodant dans chaque façon tous les temps. Même que les différences ici me choque un peu, c’est un changement XX que je peux ajuster à facilement. Je savais déjà que les moyens sur les magasins d’Etats-Unis sont un peu bizarres, et ici je trouve que les relations entre les vendeurs et les clients sont plus égaux. Je pense que c’est important pour les deux parties devraient respecter et comprendre l’autre dans les interactions, et peut-être en France, ça se passe meilleur que les États-Unis.

 Note avant la correction:  13/20