XOXO

Description

Quand je suis arrivée en France, mon hôte m’est allé chercher à l’aéroport. Ses deux enfants l’ont aidé avec mes valises. Quand on est arrivé à la maison, mon hôtesse m’a donné une bise. Sa famille (sa sœur, son beau-frère, et leurs enfants) était aussi là. J’ai fait la bise avec tout le monde — c’était très nouveau pour moi ! Après cela, on a bu un apéritif du vin (et du jus pour les enfants !) et puis on a mangé le déjeuner. C’était du poulet et des légumes. Toute la famille a prié avant manger. On parlait et rigolait ! Après le repas, la famille de mon hôtesse est partie. J’ai attendu un câlin, mais on a encore fait la bise ! C’était trop bizarre à cause de la coutume américaine de ne pas toucher le visage d’un autre.

Et vous, comment faites-vous la bise? | Slate.fr
Macron fait la bise avec Angela Merkel

Interprétation

Les Français et les Américains ont plusieurs coutumes qui sont très différentes entre les deux pays. L’un d’eux est la différence entre leurs salutations. Aux États-Unis, c’est très courant à faire un câlin quand vous accueillez une personne qui vous connaissez. Si vous ne le connaissez pas, vous pouvez vous serrer la main.

Je me rappelle une conversation que j’ai eue avec ma professeure de français. Elle vient du sud de la France, mais elle habite maintenant à St. Louis. Quand j’ai demandé pourquoi les Français ne font pas un câlin, elle m’a dit que les Américains croient que le corps n’est pas trop intime, ou au moins moins intime que le visage. Il est très tabou de toucher le visage d’un autre sauf que vous le connaissez bien. En France, c’est le contraire. C’est trop bizarre de toucher votre corps contre celui d’une autre personne. Par conséquent, les Français font presque jamais un câlin.

Évaluation

Je crois que même si cette coutume est différente entre la France et les États-Unis, l’idée de la salutation est la même. Une salutation sert à accueillir une personne quand vous le voir. C’est possible que les citoyens de chaque pays pensent que la coutume de l’autre pays est trop bizarre, mais ce n’est pas grave. Moi, les câlins me manquent. Après ma quarantaine je ferai un câlin à toute ma famille !

L’attitude Américaine

Description

Mercredi soir, quand je me suis réveillé à 4 h du matin, j’ai vu que j’ai reçu un email qui parlait du coronavirus. Il a dit que tous les étudiants de WashU doivent quitter l’Europe et rentre aux États-Unis. Le coronavirus devenait une crise médicale et le gouvernement américain a pensé qu’il est nécessaire que les États-Unis ferment ses frontières.

Le lendemain, je suis entrée dans la cuisine de mes hôtes et j’ai dit « je dois partir ! » à mon hôtesse. Elle a dit « oui, j’ai aussi reçu l’email, c’est nul ! » Elle a dit qu’elle ne comprenait pas pourquoi les États-Unis pensent que tous ses étudiants seraient en sécurité aux États-Unis ; le virus existe dans les deux pays. J’étais d’accord avec elle et j’ai dit cela. Ce soir nous regardions Donald Trump parle du virus. Mes hôtes ne comprenaient pas pourquoi il a dit que les États-Unis ont « les meilleurs médecins, les meilleurs services de santé, et les meilleures personnes du monde ».

Image result for donald trump speech march 11
Donald Trump parle

Interprétation

Avant mon séjour en France, je connaissais que les Américains ont une attitude particulaire et un peu différente de ces des Européens, mais je n’avais pas voyagé dans de nombreux pays et je ne savais pas comment cette attitude se manifeste par nos comportements quotidiens. Je crois que les Américains partagent une attitude libre et que nous pensons qu’il n’y a pas beaucoup de conséquences pour nos actions. L’attitude américaine est que nous ne devons rien à n’importe qui. Je crois que cette attitude est à cause de l’isolement des États-Unis ; il y a une grande partie des Américains qui ne voyage jamais dehors leur pays. Par conséquent, beaucoup d’Américains ne pensent jamais à d’autres. Ils pensent que leur pays a les meilleures choses parce qu’ils ne connaissent rien d’autre.

Quand je parlais avec mon hôtesse, elle m’a dit qu’elle croit que des Américains croient qu’ils sont en sécurité quand ils restent aux États-Unis. Elle m’a aussi dit qu’il semble que nous avons une impression de sécurité quand nous restons aux États-Unis et elle ne comprend pas pourquoi. Je pense que cette idée américaine est à cause de l’attitude américaine.

 

Évaluation

Quand je suis arrivée aux États-Unis, j’ai vu cette attitude américaine pour la première fois après l’avoir appris. C’est vrai ; beaucoup d’Américains, particulièrement les jeunes, ne se sentent pas concernés par le virus. Il y a maintenant un vidéo sur Twitter où cinq jeunes parlent de leurs vacances de printemps et ils disent que « si je contracte le virus, je le contracte ! ». Les Français, qui sont habitués à l’idée de travailler ensemble et d’être en contact avec d’autres pays, ne peuvent pas comprendre pourquoi les Américains se comportent ainsi.

Note avant la correction : 14.5/20

Un bon moyen d’examiner les différentes attitudes et leurs sources culturelles. Cela doit être assez impressionnant actuellement!

A suivre cet article d’une collègue de Dickinson qui démontre les sources psycho-sociales aussi des attitudes que vous décrivez.

https://theconversation.com/in-battling-the-coronavirus-will-optimistic-bias-be-our-undoing-134476

Nous ne pouvons pas savoir ce que vos yeux regardaient

Quand je suis arrivée en France, ma famille d’accueil a semblé comme la mienne. Mon hôtesse cuisine bien et elle fait des repas que, auparavant, je n’avais jamais mangés. Par exemple, un dîner qui est composé seulement du pain est normal pour eux, mais nouveau pour moi ! Quand j’ai marché dans la ville de Toulouse pour la première fois, j’ai regardé les immeubles avec de l’émerveillement. Les États-Unis n’ont pas des bâtiments très vieux comme la France et ils sont tous nouveaux pour moi. Les rues qui étaient utilisées par les gens dans les années 1600 sont nouvelles. Un pont qui était construit avant l’invention des vaccins est nouveau.

Toutes ces choses sont normales selon les Français, mais pour moi ils constituent une image d’un pays que je ne connais pas. Je remarque des choses que les Français ne remarquent pas, comme la manière dont les gens achètent du pain chaque jour ou comment les étudiants français ne parlent pas souvent avec des étudiants de Erasmus. La culture française est très différente de la culture américaine et tous les jours il présente une autre différence à considérer. Je ressens la France autrement que les natifs du pays à cause de mon passé.

Je pense souvent à la manière dont je me présente sur les buses et les métros de Toulouse. Il est possible que, quand un Français me regarde, j’aie l’air d’une Française. Mais je sais que je ne suis pas une Française. Si je ne parle pas, il est facile de me prendre pour une originaire de la France. Ce que l’autre personne ne sait pas c’est que je suis américaine. C’est que je ne parle pas couramment le français. C’est que j’appris les coutumes de leur pays et comment se comporter comme une vraie française.

Je pense aussi à ma volonté d’assumer que les gens qui je vois aux États-Unis sont toujours américains. Il est facile de l’assumer à cause de l’isolation des États-Unis, mais en réalité on ne peut jamais assumer. Tous les gens qui je rencontre ont leurs propres vies avec une famille (ou pas) et un but (ou pas !). Avant mon séjour en France, je ne l’envisageais pas. J’ai assumais que chaque personne parlait l’anglais et qu’il savait les coutumes de mon pays. Cela c’était une erreur.

On est tous les êtres humains, mais on a des vies très différentes. On ne peut pas assumer ce qu’un autre vit. On ne peut pas savoir ce que leurs yeux regardaient.

Note : 16/20

Une belle réflexion Katie qui parle de votre expérience de regarder plus loin que le visible.

assumer c’est du français, mais présumer, c’est le verbe que vous recherchez

Apprendre Une Langue

Description

Pour mes vacances d’hiver, j’ai choisi d’aller en Espagne et marcher el Camino, un sentier des pèlerins. J’ai eu deux vols avec une escale à Madrid. À l’aéroport, j’ai parlé anglais. Mais quand je suis arrivée à Sarria, ma première destination, personne ne parle ni le français ni l’anglais. Je ne pensais pas que toutes les personnes en Espagne parleraient l’anglais ou le français, mais il était trop difficile à communiquer avec les personnes qui ont possédé les auberges que j’ai utilisées pendant la semaine. Je sais seulement deux mots de l’Espagnole: holà et gracias. J’ai appris un autre pendant les vacances: desayuno, c’est-à-dire le petit-déjeuner.

vieille maison en Espagne

Interprétation

Avant les vacances, je croyais que je ne parlais pas bien le français. Oui, je savais comment dire des phrases simples, mais je ne pouvais pas parler couramment comme je peux en anglais. Je croyais que mon français était mauvais. Mais quand j’ai voyagé en Espagne et je ne pouvais rien dire, je me suis rendue compte de mon don pour le français. En Espagne, je ne pouvais pas du tout parler avec les gens que j’ai rencontrés et cela m’a choqué. Je ne pensais pas que il serait facile de communiquer, mais j’avais oublié toutes les années que j’ai passées à étudier le français !

Je crois que on espère que une personne, quand il réalise que la femme avec qu’il parle ne parle pas l’espagnole, serait sympa. En grande partie, c’est vrai! La plupart des gens qui j’ai rencontré pendant mes vacances étaient très sympa. Mais il y avait quelques gens, comme mon chauffeur de taxi, qui était fâché contre moi à cause de mon mauvais compréhension. Cela monte qu’on ne peut pas attendre que tout le monde sera compréhensif!

Quand je suis en France, je peux dire, pour la plupart, n’importe quoi. Les phrases seront simple et peut-être je utiliserai les mêmes verbes, mais je peux les dires. Et cela suffit! Tant que je peux faire passer le message et mon audience me comprend, je gagne.

Évaluation

Je crois que quelquefois des étudiants étrangers pensent que s’ils ne parlent pas couramment, ils sont ratés. Mais cela n’est pas le cas ! Il faut retenir que le processus d’apprendre une langue est longue et fatigant et il y a beaucoup d’étapes. La langue française est une chose compliquée et il y a beaucoup de règles et  d’exceptions de ces règles et quelques années sont nécessaires pour devenir couramment. La chose la plus importante est que je peux communiquer mes idées et opinions. Quand je parle avec quelqu’un, entre ma connaissance de la langue française et sa connaissance de la langue anglaise, nous pouvons toujours trouver un terrain d’entente où nous pouvons communiquer.

Note avant la correction : 12/20

Ceci est un excellent sujet Katie! Pourquoi sauter l’étape de l’interprétation à plusieurs points de vue et de partager votre avis avec des personnes locales? Cette partie manque pour l’instant…

Des Notes des Cours: Partager ou Ne Pas Partager?

Description

Mon première jour des cours à l’Institut Catholique de Toulouse, j’ai eu un cours d’histoire romaine. Le cours a duré trois heures et mon professeur a parlé la durée complète du cours! Oh mon dieu, il était trop different que mes cours aux États-Unis. Il était difficile pour moi de prendre des notes et d’écouter le cours en même temps à cause de la grand vitesse du taux de parlant de mon professeur. J’ai essayé d’écrire quelque chose sur mon papier, mais j’ai trouvé que je n’ai que eu qu’un ou deux pages à la fin du cours. J’ai vu un étudiant français qui j’ai su peut prendre bien des notes. Comment vous l’avez su? Je lui ai demandé si je peut avoir ses notes pour étudier. Avec un sourire, il dit “oui, bien sûr!”. Et donc notre tradition est née. Chaque semaine, Jean-Baptiste m’envoie ses notes et je les étudie.

Interprétation

Aux États-Unis, le partage des notes est considéré comme une chose qui est fait pour les personnes qui est malade ou qui doit manquer un jour ou deux d’un cours. Amis partagent souvent leurs notes, aussi. Mais est-ce que des étudiants américains partagent leurs notes tout le temps, chaque jours, pour chaque cours, comme les français? Vous êtes certaine de cette pratique? Pas du tout. Un étudiant américain est considéré paresseux ou pénible s’il demande des notes chaque semaine, particulièrement s’il était présent pour le cours. Mais en France, la situation n’est apparemment pas la même. Beaucoup d’étudiants français partagent leurs notes chaque semaine. C’est une chose complètement normale pour eux. En tant qu’une américaine, cela il est très nouveau pour moi. Mais si je peut avoir des notes, je les prendrai! Il manque ici un retour des personnes locales sur votre sujet.Image result for school notes french

Évaluation

Si je n’avait pas les notes de Jean-Baptiste pour mon cours d’histoire, je serais complètement perdue! Bien sûr qu’il est difficile pour moi de surmonter les différences entre le système scolaire français et le système scolaire américain, mais il est une partie importante de mon travail ici à Toulouse. Je ne suis plus une étudiante américaine et il faut que je m’adapte à mon nouveau lieu. Des étudiants français sont toujours gentil avec moi quand je demande leurs notes, alors pourquoi est-ce que je ne demanderais pas?

Note finale : 11/20

Un bon choix de sujet qui touche à des différences culturelles importantes. Cependant vous faites une grande généralisation sur tous les étudiants français et leur pratique de partage de notes, sans donner de preuves. Attention également à la relecture, trop de fautes de grammaire …

La Cuisine Française: Même Chose, Heure Différente

Description

Trois fois par semaine, je mange avec ma famille d’accueil. Mon hôtesse peut cuisiner très bien et elle cuisine des tartes, des soupes, et autres repas. Ils sont souvent comme les repas que je mange aux États-Unis et ils utilisent principalement les mêmes ingrédients. Le dessert est un peu différent mais pas beaucoup; nous mangeons du yaourt, du fromage, des fruits, ou un petit morceau d’une pâtisserie. Mais les Américains parlent souvent des différences entre la cuisine américaine et la cuisine française. Comme il semble que les repas ne sont pas changés, où est ces différences ?

Interprétation

Le différences peut être trouvé à la heure des repas, mais surtout, aux heures quand les personnes françaises ne mangent pas. Aux États-Unis, des personnes mangent toute la journée. Nous pouvons manger des snacks à 10h, à 14h, à 23h….à toute heure du jour ! Par contre, les Français mangent seulement aux heures du repas. On a le petit-déjeuner, le déjeuner, le goûter, et le dîner. C’est tout ! Il n’y a pas des snacks entre les repas. Cela est un peu difficile pour moi, une américaine qui est habituée à manger des snacks pendant la journée. Pendant mes premières semaines à Toulouse, il y avait quelques fois ou je voulais une chose à manger mais il n’était pas le temps pour un repas !Désolé, nous sommes fermés - Closed sign

Il y avait un autre fois quand mon ami et moi étions en train de manger nos déjeuners. Tout à coup, nous avons réalisé que nous étions les seules personnes au restaurant. Pourquoi ? Il était 14h30, et tous les Français avaient mangé. Nous étions en retard !

Evaluation

La cuisine en France est pas très différente de cela aux États-Unis mais les Américains mangent différemment aux Français. Le façon de penser à la nourriture n’est pas d’accord entre les deux pays. Les Français utilisent la heure du repas pour penser, pour manger lentement, et pour du bonheur. La plupart du temps, les Américains utilisent la heure du repas pour seulement manger. Peut-être ils finissent un peu du travail. Les Français, par contre, sont là pour manger.

Note du blog : 15,5/20