Une nouvelle aventure

14780_433181650086432_1763834117_n

Photo : Sam Hoagland

Quelques étudiants du deuxième semestre partagent leurs premières impressions de Toulouse.

Molly : « D’un côté, c’est comme un monde complètement différent de ce qui m’est familier, mais de l’autre, c’est comme si j’habitais à Toulouse depuis longtemps.  C’est une ville riche avec plein de choses à explorer et à voir.  Chaque jour je trouve un autre petit endroit ou une rue que je ne connaissais pas avant.  La culture est en mouvement et la ville en générale a une énergie vivante. Je suis heureuse d’être ici pour plus ou moins 5 mois… et d’avoir plein de temps pour explorer la ville dans toute sa gloire! »

Amy : « Cette première semaine à Toulouse a été très intéressante. Puisque j’habite loin du centre-ville, il faut m’habituer à marcher beaucoup ou à utiliser les transports publics, mais je découvre que c’est assez facile. C’est une grande ville, mais je trouve qu’en fait le centre est assez petit. Tout le monde est sympa et le soir il y a énormément de jeunes puisque c’est vraiment une ville universitaire. C’était une semaine fatigante mais j’attends avec impatience les mois à venir. »

Sarah : « J’ai déjà passé deux semaines à Toulouse et j’ai déjà vu beaucoup. Oui, j’ai vu des anciens bâtiments et les marchés extérieurs qui ont lieu les week-ends, un spectacle de Pina Bausch au TNT… mais ce sont les salons de thé que je préfère. Les salons de thé existent partout à Toulouse et chaque salon a sa propre spécialité. Il est vrai qu’on peut trouver un fondant au chocolat dans plusieurs salons, mais ce sont les scones au Nutella et les gâteaux aux poires qui donnent à un salon son charme. Ils sont tous très chics comme les magasins de cupcakes aux Etats-Unis. Mon objectif est de les essayer tous ! »

269257_433181693419761_2041835698_n

Photo : Sam Hoagland

 Alex : « La première semaine de mon semestre à Toulouse est terminée, et en très peu de temps j’ai appris beaucoup.  Je suis en train d’apprendre (bien que lentement) le fonctionnement des transports publics de Toulouse, ainsi que les coutumes des Français.  Beaucoup des habitudes françaises sont très différentes du mode de vie aux Etats-Unis, et parfois l’adaptation est difficile.  Par exemple, il faut que je me souvienne toujours de fermer les portes derrière moi, et d’éteindre les lumières à chaque fois que je quitte une pièce. Je n’ai pas l’habitude de faire cela chez moi. Je pense que, pour l’instant, l’ajustement le plus difficile est l’absence de mes amis, ma famille, ma petite amie, et tous les conforts matériels de ma vie aux Etats-Unis.  Néanmoins, être en France me donne l’occasion de me faire de nouveaux amis et d’apprendre une nouvelle culture.  Les cours sont difficiles (parce qu’ils sont en français !), et les ajustements se passent lentement. Cependant, je suis heureux d’être ici et je suis enthousiaste pour les quatre prochains mois ! »

Lindsey :  « J’ai été à Toulouse pendant cinq semaines l’été dernier. Je trouve déjà que les deux expériences sont très différentes à cause de mes hôtes et du programme. Pendant l’été, j’ai dû participer à beaucoup d’activités avec Dickinson et je n’avais pas beaucoup de temps libre. Ce semestre, il y a beaucoup de temps libre pour aller dans la ville et suivre les cours à Sciences Po. J’ai ainsi l’opportunité de parler avec les autres étudiants Erasmus. Je sens que ce semestre m’apportera plus d’immersion. La différence entre mes hôtes est intéressante aussi. Ma famille actuelle est une famille nucléaire alors que ma famille de l’été était une femme seule avec son copain. Maintenant j’ai deux points de vue sur la famille en France. »

 

 

Comments are closed.