Golfech: Le meilleur des deux mondes

Aujourd’hui (le lundi 26 juin 2017), nous sommes partis pour Golfech, un centre nucléaire situé entre Toulouse et Bordeaux. Il nous a fallu une heure pour y conduire.
À 9 h 30, nous avons été accueillis par Valérie, une guide de ce centre, qui nous a demandé à couvrir nos cheveux, de fixer les écouteurs et de porter les casques. D’abord, nous avons assisté à une présentation sur les fonctionnements des usines. J’ai appris qu’il existe quatre usines qui fonctionnent quotidiennement en même temps : une usine d’énergie nucléaire, une usine d’énergie éolienne, une usine d’énergie solaire et une usine d’énergie thermique. Ces quatre centres aident à fournir l’électricité consommée suffisante pour tous les habitants de cette région. Plus important encore, le centre nucléaire est l’accent de la construction développée et des investigations scientifiques.
Puis, nous avons eu la chance de visiter quelques parties d’usine nucléaire. Là, nous pouvions partiellement voir les trois étapes de circulation comme indiqués dans la présentation précédente. Nous avons été instruits de placer nos mains sur les tubes géants pour sentir la force et les différentes températures de courants d’eau.
À la fin, nous avons également visité la station de la restauration et la gestion des poissons migrateurs du bassin de la Garonne et de la Dordogne opérée par l’organisme MIGADO. Ici, nous avons su que un courant fort est créé artificiellement par la station pour équilibrer la vitesse de l’eau anormale causée par les barrages. Ainsi, la migration de certaines espèces de poisson comme les saumons, les anguilles, les aloses, etc. sont facilitée.
Je trouve surprenante que les gens français dépendent largement de l’énergie nucléaire par rapport aux statistiques mondiales (selon Valérie, le monde en général s’appuie sur l’énergie thermique). Encore plus, il est emballant d’apprendre comment une telle dépendance n’a pas abouti à des accidents tragiques. Lorsque la sécurité et l’efficacité se combinent, c’est le meilleur des deux mondes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *