Un rapport français

Le rapport entre mon hôte et moi n’est pas très proche. En généralement, nous nous communiquons pendant le diner et je leur raconte que ce que j’ai fait. Je partage trois repas par semaine avec Mme. Du Pradel et sa fille. M. Du Pradel est très chargé donc je ne le vois pas souvent. À ma grande surprise, deux de ses fils étudient en Asie parce que je toujours pense que les universités aux États-Unis sont le premier choix pour les étudiantes européennes. Même si nous ne parlons pas beaucoup, je sais mon hôte est très gentil et elle m’écoute patiemment.

Il existe quelques conversations embarrassantes entre mon hôte et moi. Par exemple, j’ai parlé à Mme. Du Pradel d’allumer le climatiseur un jour après le diner quand il fait très chaud. Elle m’a regardé en souriant et m’a dit qu’il n’y a pas de climatiseur dans la maison. Elle m’a expliqué que les gens ici n’installent pas mais elle ne sait pas la raison. C’est comme une tradition. Afin ils préfèrent rester dans la piscine. Ce type de l’expérience m’aide à apprendre plus à la culture française.

Je trouve que la vie quotidienne de mon hôte défère à moi. Je vais au centre-ville et prend le métro tout le temps, mais mon hôte a pris le métro seulement 4 fois. Je pense que cela représente un phénomène courant.  Le touriste comme moi est surtout intéresse à découvrir la ville.

Après tout, les six semaines ici deviendront une mémoire précieuse, que je sois contente ou déçu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *