Idée Reçue: La Violence des Fusilles

Pendant mon séjour en France je n’étais pas souvent confronté par des idées reçues des français. Selon moi, la plupart des français ont des esprits ouverts et leurs opinions sur les États-Unis ne sont pas informées des suppositions négatives. De plus, si les français supposent des qualités négatives sur les États-Unis, je ne peux pas les rendre coupable les aspects négatifs de leurs présomptions parce qu’ils forment leurs opinions sur ce qu’ils voient dans les médias. Clairement, les médias sont biaisés et, en général, ils montrent seulement les nouvelles négatives concernant les États-Unis. En outre, je pense que les idées reçues ont une once de vérité. En général, j’ai une perspective ambivalente sur les États-Unis et la Frances parce que je pense que c’est important de critiquer le statu quo et je pense qu’il y a des qualités positives et négatives de ces deux pays. Même si les français généralement n’avaient pas la tendance de critiquer les États-Unis devant moi, j’ai confronté qu’en général, les français supposent que les États-Unis est un pays de violence, particulièrement en concernant les fusilles. Souvent, j’ai commencé à parler avec un français et j’ai dit que je suis des États-Unis et ils ont dit les platitudes régulières comme c’est mon rêve d’aller à New York et tout cela. Toutefois, éventuellement, ils ont mentionné qu’ils ont peur d’aller aux États-Unis à cause de l’omniprésence des fusilles, l’accessibilité aux fusilles et la prévalence de la violence à cause des fusilles. Les français pensent que chaque américain possède une fusille. Mais, même si je suis contre les fusilles et je viens d’une région où les fusilles ne sont pas communes, c’est un moment particulier de l’histoire des États-Unis en concernant les fusilles. Cet été c’était comme il y avait un nouvel attentat impliquant les fusilles chaque semaine aux États-Unis. C’est vrai que les médias ont une tendance à se focaliser sur seulement les aspects négatifs des nouvelles mais actuellement c’est difficile de trouver des nouvelles bonnes et qui n’incluent pas le sujet des fusilles. Je suis citoyen des États-Unis et j’ai peur d’aller aux états austraux. Même si on peut voir que nos citoyens les plus vulnérables (les noirs, les personnes gaies et trans, les femmes) sont souvent les victimes de ce genre de violence, notre gouvernement ne fait rien. Alors, je ne peux pas condamner les français pour leurs suppositions parce que, comme j’ai déjà évoqué, ces présomptions ont une once de vérité. Je suis critique de l’état courant des choses aux États-Unis et en France parce que je voudrais un avenir plus brillant pour ces deux pays.

Post navigation

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *