Ce que j’ai appris

December 8, 2012
By


M. Brière étaient instructives et perspicaces. Ce n’était pas un livre scolaire rudimentaire et typique. Dans l’ensemble, j’étais surprise d’apprendre l’importance de la structure, d’équilibre, et d’ordre qui s’infiltrent aux tous les domaines de la vie en France. Par exemple, le besoin pour l’organisation est évident dans les jardins français dans un sens concrète. La nécessité de les garder ces conceptions avec les traditions se manifeste dans la « chaine des générations passée ». C’est à cause de cette idée que les jeunes aux État-Unis sont plus probables d’accepter un métier différent de celui de leurs parents. Tandis que Mark Zuckerberg est considère comme un dieu dans ce pays, son chemin plus indirect ne serait pas aussi respecté en France. Après ce cours, je peux comprendre pourquoi! Mais leur respecte pour les traditions n’implique pas que les Français sont ennuyeux. Pour eux, c’est une coexistence des règles et de la flexibilité qui définit l’expérience française. Par exemple, les Français sont moins stricts pour les choses qui concèrnes la sexualité que les Américains. De plus, ils ont une tendance à jouer avec la loi. Les films français ont les chronologies moins structurés et plus élastiques que les films américains. Je pourrais continuer parce que les comparaisons possibles entre la France et les États- Unis sont nombreux et diverses.

4 Responses to Ce que j’ai appris

  1. davisonk on December 8, 2012 at 10:23 pm

    Je suis d’accord avec ton idée, que les jeunes accepteront un métier différent des parents, parce qu’ils veulent devenir individuels/ indépendents. En revanche, les gens en Amérique partagent les traits similaire des parents. Par exemple, ma mère est comptable, et j’étudie l’anglais. Alors, en définitive, ma mère était journaliste quand elle s’assistais à l’université!

  2. Sarah Jillian on December 11, 2012 at 8:16 pm

    J’ai trouvé ton exemple sur Mark Zuckerberg intéressant. Je ne suis pas complètement d’accord que les Français désapprouveraient de son choix et son succès seulement parce que ses parents ont fait quelque chose de différent. Je trouve que les générations plus jeunes sont plus flexibles et que plus en plus ils font des choses dehors des métiers de leurs parents.

  3. langeka on December 11, 2012 at 10:48 pm

    Ton exemple de Mark Zuckerberg me fait penser à Steve Jobs. Il y avait les grands commémorations pour lui malgré qu’il n’était plus qu’un meneur d’un SSCI. Je ne pense pas que çela arriverait en France!

  4. max on October 11, 2013 at 4:32 pm

    Je ne comprendrais jamais les américains. Pourquoi adorer un homme qui à seulement créé un site web ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Tags