Les Pharmacies Françaises

February 4, 2019

La croix verte est un symbole connu par toutes les Françaises. Ça symbolise les pharmacies qui sont dans presque chaque rue en France. Le weekend passé, j’ai eu ma première expérience dans une pharmacie française. J’ai dû me rendre dans une pharmacie pour lutter contre la grippe. Quand je suis entré, un pharmacien m’a approché et a commencé à me demander quels symptômes je ressentais. Après une petite consultation avec la femme, elle m’a expliqué le médicament que je devais prendre. Elle a prescrit un sirop contre la toux appelée « phytoxil » et un médicament pour combattre ma fièvre appelée « fervex ». Les deux médicaments ne coûtent que dix euros ensemble, cela m’a choqué beaucoup. J’ai été incroyablement impressionné par le service que j’ai reçu de la pharmacie, car cela m’a évité une visite chez le médecin.

Les pharmacies françaises pourraient fonctionner de cette manière en raison de la qualité des services de santé offertes par la France. La France fournit soins médicaux à tous ses citoyens, ce qui pourrait expliquer pourquoi ils considèrent le rôle des pharmacies et des pharmaciens comme si important. Cela expliquerait également pourquoi le médicament est tellement moins cher qu’aux États-Unis. Avant d’aller à la pharmacie, je m’attendais à dépenser au moins 30 euros en médicaments contre ma maladie. J’ai été absolument choqué quand j’ai reçu un bon conseil et que je n’ai dépensé que 10 euros.

Aux États-Unis, je suis habitué à entrer dans un CVS et à chercher des couloirs toutes seul jusqu’à ce que je trouve quelque chose qui semble fonctionner. Je respecte vraiment le système de santé française et pense que les Américains pourraient apprendre beaucoup. Je me sentais confiant que mes médicaments fonctionneraient, car j’avais des conseils professionnels. J’ai évoque ce sujet lors d’un dîner avec ma famille d’accueil et ils m’ont dit que leur premier instinct, quand ils se sentaient mal, était d’aller à la pharmacie et de parler à un pharmacien. J’ai dit à ma famille d’accueil qu’en Amérique, je pense que beaucoup de gens ont peur de demander de l’aide pour des maladies en raison du coût des traitements et des médicaments. Cela a choqué ma famille d’accueil, car ils ne pourraient jamais s’imaginer aller sans soins médicaux. Ce sujet a créée bonnes discussions et a révélé une différence très réelle entre les systèmes politiques français et américains et leur impact sur la société.

 

Note avant la correction : 14/20

Attention à ranger les échanges sur les interprétations au milieu du blog. Ensuite, votre avis dans la partie évaluation.


Le style d’enseignement en France

February 4, 2019

Jusqu’à présent, dans mes cours, j’ai observé les techniques utilisées par les enseignants. Dans les universités françaises, la conférence est la méthode préféré. Les professeurs restent devant la classe et parlons librement ou avec une papier pour toute la classe. J’avais un seul professeur qui utilisait un diaporama. A cause du manque de visuels, les étudiants écrivent frénétiquement tout ce qui est dit par le professeur. Les notes écrites sont essentielles et sont partagées librement entre les étudiants.

Je ne pense pas qu’il ya une raison spécifique que les classes sont enseignées de cette manière, mais il est la norme. Peut-être en raison de la taille des classes, une conférence est le moyen le plus efficace d’enseigner. Dans les classes de lycée que j’ai suivies à Caosous, les conférences n’étaient pas utilisées du tout, c’est pourquoi je pense que il est juste utilisé dans les universités. Némo m’a rassuré que les conférences sont très courantes dans ses cours à l’université

Personnellement, je suis un apprenant visuel, le manque de visuels a donc été difficile à s’habituer. Prendre des notes et écouter le professeur en même temps est également difficile, mais cela aide mon français. J’aime beaucoup aussi, la manière que les autres étudiants s’offrent leurs notes. C’est très différent aux États-Unis. Je pense que cette méthode d’enseignement correspond à la taille de la classe et renforce les bonnes habitudes de prise de notes, mais je préfère les visuels.

Note avant la correction : 13/20


Les universités en France

February 4, 2019

Description :
La semaine dernière, j’ai commencé mes cours à l’ICT. Pour obtenir le nombreux correct de crédits pour Dickinson, je dois suivre cinq cours avec les deux cours au Centre de Dickinson. Pendant ma première semaine, j’ai assisté seulement un cours que marchera pour le reste du semestre. J’ai essayé d’aller à cinq autres cours et tous étaient annulés ou étaient bougés et je n’ai pas su. Cette semaine était ma deuxième chance d’essayer des cours pour établir mon programme fixe. Bien que j’aie plus de chance cette semaine, un cours, que je dois suivre, changera ses horaires pendant tout le semestre. Ce cours se passera aux jours différents et aux temps différents qui dépendent de la semaine.

Interprétation :
À Dickinson, les cours, leurs horaires et leurs salles de classe pour le semestre prochain deviennent disponibles de voir plusieurs mois avant le premier jour des cours. Contrairement à ICT, les étudiants peuvent s’inscrire très tôt et ils peuvent communiquer avec tous les professeurs par email. Quand les cours commencent, le programme ne change jamais parce qu’il peut interférer avec les autres cours et il peut causer beaucoup de problèmes pour les étudiants dans ce cours. Toute l’information est en ligne, alors, s’il y a un changement, toute la classe saurait immédiatement. Ces changements ont affecté mon programme et j’étais très en colère. Dans un cours, j’ai discuté avec des autres étudiants français des horaires différents et ils m’ont dit que ce changement les ennuyait aussi, mais il se passe souvent.  Ces différences existent parce que ces étudiants suivent des cours dans une license.  Contrairement aux universités “liberal arts”, chaque étudiant choisit une seule license tandis qu’à Dickinson, je dois suivre des cours dans plusieurs licenses pour obtenir mon diplôme.  Je soupçonne que quand il y aie plus d’étudiants qui suivent des cours différents (comme Dickinson), l’université doivent être plus rigide avec le programme.

Evaluation :
Pour ma première semaine à l’ICT, j’ai eu beaucoup de difficultés de m’adapter au système universitaire en France. J’étais très surprise et frustrée à cause de ces différences. Parlant avec des autres étudiants dans mes cours, je sentais mieux puisqu’ils n’aiment pas aussi ces changements. Cependant, la différence entre eux et moi est qu’ils peuvent être flexibles avec leurs programmes et leurs cours. Pour survivre, j’ai besoin de poser des questions aux secrétaires et aux étudiants français pour recevoir l’information que je veux et pour m’adapter à ce système très différent.

Note avant la correction : 13,5/20


Le tabagisme et le vapotage électronique en France

February 4, 2019

Pour notre première soirée en centre-ville, nous sommes surpris en arrivant au Café Populaire.  Plusieurs jeunes personnes sont autour de la porte, et tout le monde fume soit une cigarette classique soit une cigarette électronique. Ils sourient et rient dans leurs petits groupes, partagent un moment convivial. Nous entrons dans le bar, commandons des verres et nous asseyons à une table toute près de la porte. Nous passons une bonne soirée ensemble, discutant de nos semaines et des gens rencontrés à l’école. Mais pendant toute la nuit, les gens entrent, partent, fument et rentrent à nouveau, quelque fois plusieurs fois.

Il m`a semblé que presque la moitié des personnes dans le bar a fait ce petit rituel à un moment pendant la nuit, et je me demandais, « est-ce que vraiment tous ces gens-là fument ? Ça m’étonne, c’est beaucoup de monde ! » Après avoir réfléchi, il est aussi possible que tous les gens que j’ai vus n’étaient pas des fumeurs ; peut-être c’était une ou deux personnes dans le groupe, mais le groupe entier est parti pour permettre quelques membres de fumer en même temps que tout le monde se bavardait. J’ai parlé à Adrien, une connaissance française de l’ICT. Il a confirmé qu’il y a beaucoup de monde qui fume en France, mais que la deuxième situation peut aussi se passer.

Related image

Comme j’ai dit au-dessus, j’étais étonnée avec le nombre de jeunes gens qui a apparu d’être fumeur. Il m’a dégouté un peu aussi, car aux Etats-Unis, le tabagisme (particulièrement parmi les jeunes adultes comme moi) est mal vu et considéré comme tabou à cause de ses effets carcinogènes. Le « nouveau truc » est le vapotage électronique, qui jouit d’un grand succès parmi les lycéens et les jeunes adultes bien qu’il ait été créé pour les personnes essayant de quitter le tabagisme et bien que ses effets de santé soient encore pour la plupart inconnus. En France, il me semble que le vapotage électronique devient de plus en plus populaire mais il reste encore beaucoup de monde qui fume des cigarettes classiques. Avant de venir en France, je savais que le tabagisme était culturel pour les français. Adrien a partagé son opinion : « même si on connaît les effets nocifs des cigarettes et que le gouvernement fait des lois pour détruire la popularité des cigarettes, et augmente régulièrement les prix, elles restent une grande partie de la culture française. Le tabagisme est encore généralement accepté, et ça apporte une certaine réputation quelque fois désirable parmi les jeunes adultes. »  Il a aussi dit qu’en réalité, le vapotage électronique devient de moins en moins populaire car en France, il est principalement utilisé pour améliorer la dépendance sur les cigarettes mais que la proportion des gens qui veulent arrêter de fumer baisse légèrement. Bien que le tabagisme et le vapotage électronique soient considérés d’une manière différente aux Etats-Unis, il faut ajuster ma perspective. Je ne dois pas être d’accord avec le tabagisme, mais il faut reconnaitre que le tabagisme fait partie de la culture traditionnelle française et ne pas juger si sévèrement les gens qui choisissent de fumer.

Note finale : 16/20

Un sujet bien controversé, surtout pour un pays qui maintient un système obligatoire de sécurité sociale ! Qui dépense pour les soins de tous ces fumeurs…. ?


Manger Bio

January 29, 2019

Depuis que je suis en France, je sais exactement ce que je mange. Ce n’est pas à dire que je sais toujours les mots pour chaque légume ou fromage que j’ai mangé, mais que la culture autour de l’alimentation est une qui encourage la consommation des produits frais et de bonne qualité. J’ai remarqué plein des marques avec le mot “bio” au supermarché. Mes hôtes font souvent les courses au marché frais dehors ou prennent leurs produits de leur propre jardin. Au supermarché, mes hôtes utilisent une application qui indique quels produits sont de bonne qualité : quel miel est fait avec vrai miel au lieu du sucre et d’arôme artificiel. D’après le site-web Bio à la Une “75 % des Français consomment des produits bio et en achètent au moins une fois par semaine.” Alors, comment est-ce qu’ils le font?

 

La réputation de la France (au moins aux Etats Unis) est fortement liée à la cuisine. Il est donc naturel que la culture de cuisine est exceptionnelle, d’au moins une façon, en comparaison aux Etats Unis. Il semble sensé que les Français sont plus conscients de ce qu’ils mangent. J’ai remarqué qu’ils font des cours plus souvent que je les ai jamais faits aux Etats Unis. Ils vont au marche plus souvent et ils achètent moins chaque fois. Ils n’ont pas peur que leurs produits pourriront, parce qu’ils achètent ce qu’ils utilisent bientôt. Alors, moins de pesticides et moins de conservateurs – ça va bien. Est-ce qu’il y a un Costco qui vende des grands quantités de nourriture qui durent pour toujours? En cherchant, je n’ai trouvé qu’un seul Costco à Paris. Il n’est pas donc inconvénient pour les Français d’acheter des produits bio comme il s’intègre bien avec leurs habitudes déjà. De plus, il y a plein des raisons pourquoi on pourrait aimer manger bio : la santé, le goût, ou même la préférence. Mes hôtes m’ont dit que c’est ce qu’ils aiment et qu’ils ne cuisine pas ce qu’ils n’aiment pas.

 

Moi, j’aime la façon de manger les produits frais en France. Je me sens en bonne santé après chaque repas, soit un déjeuner rapide au boulangerie soit un propre dîner avec mes hôtes. Même les fromages viennent avec des certifications qui disent d’où ils viennent. J’espère que l’habitude de bien manger restera avec moi quand je rentre aux Etats Unis.

 

Note finale : 15/20


Les tacos en France

January 29, 2019

Description :

Un jour après les cours de matin, Nicole a suggéré qu’on mange les tacos pour le déjeuner. Pensant qu’un déjeuner léger de deux tacos comme ceux qu’on peut trouver aux Etats-Unis serait sympa, nous y sommes allées. Nous nous sommes rendues alors à O’Tacos où le taco, vu à gauche, est une sorte de wrap qui consiste de la viande, du fromage comme le gruyère, de la sauce et des frites tout emballé dans une tortilla en blé et grillé. On peut comparer ce taco avec la version américaine, qu’on peut voir à droit, d’un petit tortilla, soit en blé ou mais, avec de la viande épicée, le fromage de cheddar ou pepper jack et beaucoup de fois des légumes, salsa, ou guacamole.

Interprétation :

En France, ce taco est assez normal et populaire. Comme une sorte de fast-food, c’est très vite préparé et mangé. On peut trouver cette cuisine surtout dans les petits magasins de « snack ». Comme une américaine, j’ai trouvé cette version du taco très différente que ceux qu’on peut trouver aux Etats-Unis. A mes yeux, le taco français ressemble beaucoup plus à une sorte de mélange entre un burrito et un panini. J’ai parlé à propos des tacos avec une amie, Shirin. Quand j’ai demandé si c’est vraiment le mode ici de manger ce type de taco, elle m’a répondu : « oui, c’est trop bon » ! Elle sait que la version de tacos ici n’était pas du tout traditionnelle, mais elle a dit aussi que c’est juste une cuisine que des jeunes préfèrent.

Evaluation :

C’est vrai que j’étais très surprise, et dans le moment un peu vexée, de voir les tacos préparés dans une telle manière. Mais après avoir réfléchi, c’est évident que les français ont rendu le taco plus français. En principe, ce n’est pas choquant que les français ont adopté ce plat à leurs gouts comme le Mexique est si loin de l’Europe. Et c’est aussi bien évident que nous américains aussi adoptent la cuisine mexicaine à nos gouts, même si on garde plus de la forme traditionnelle. Être en France me fait aussi penser aux exemples de cuisine française que les américains changent, comme les croissants de Pillsbury, qui ressemble plus à un pain brioché qu’un vrai croissant. Ceci était un de ces moments inattendus qui montre comment même les petits détails de la vie peuvent être si différent quand on change de pays et culture.

 

Note du blog : 16/20

Sujet intéressant et structure claire.

Image utile et bien adaptée.


Les Petites Rues et L’Inconnu

January 28, 2019

Une des premières choses que j’ai remarquées à Toulouse à mon arrivée était les petites rues et la façon dont les Français conduisent. Mon hôte est passé me prendre à l’aéroport dans une voiture considérée comme petite aux Etats-Unis, mais pendant notre route je suis rendu compte que tous les voitures avaient la même taille. Toutes les rues me semblaient trop étroites, et plusieurs fois j’étais sûre que nous allions frapper une autre voiture. En arrivant chez mes hôtes, il trouve une espace minuscule entre deux autres voitures dans la rue et s’est garé en créneau rapidement, une chose que pourrait impossible pour beaucoup d’américains.

Cet expérience était une surprise imprévue pour moi. En parlent à propos des villes français, mes professeurs aux Etats-Unis ont mentionné que les bâtiments sont plus proche les uns des autres, mais je n’ai pas imaginé que ce serait comme cela. Plus tard dans la semaine Monsieur Créma, un histotien qui a fait des randonées urbaines avec nous, m’a enseigné que quand les rues sont petites, les ombres des bâtiments couvrent plus d’espace, ce qui garde la ville moins chaud dans l’été.

J’étais tellement surprise que tout le monde pouvaient conduire si vite dans les petites rues sans accidents. Mais au contraire, cela m’a forcé de faire confiance à mes hôtes et leur connaissance tôt. Ils sont les Toulousains et donc ils sont familières avec les petites rues, conducteurs rapides, et se garer en créneau.

Note finale : 15/20


Les manifestations : les Gilets Jaunes

January 28, 2019

Dès mon arrivée en France, tout était en même temps nouveau, mais attendu, étonnant, mais familier. Il y a 8 ans que je suis les cours de français, et dans cette période j’ai eu beaucoup de contacts avec la culture, les habitudes, et les perspectives françaises. Mais l’éducation dans la salle de classe n’est pas la même chose que de vivre en France. Les manifestations des Gilets Jaunes ont lieu chaque samedi pendant toute la journée et souvent une partie des manifestants était violente ; j’ai vu plusieurs vitrines brisées en centre-ville. La police, pour contrôler la foule, jette du gaz lacrymogène et crée des lignes de police pour que les manifestants ne puissent pas aller partout. Un soir, j’ai essayé d’aller au dîner avec mes copines dans un restaurant au centre-ville. On attendait à la station de Jean Jaurès, et il y avait beaucoup de monde qui se baladait dans toutes directions. Tout était assez tranquille lorsque soudainement, une ligne de police a commencé à prendre forme. Les policiers se sont mis à jeter le gaz lacrymogène dans notre direction, et nous sommes parties en courant et nous avons changé nos plans pour aller dans un autre restaurant.

À mon arrivée, les manifestations des Gilets Jaunes m’ont choquée. En voyant les Gilets Jaunes, soit en personne soit à la télévision sur les nouvelles, on voit leur colère, leur détermination et leur conviction. Elles sont en même temps remarquables et effrayantes ; le type de solidarité des gens qui s’unissent pour une cause commune est redoutable et fait partie intégrante de la culture française. Mais la violence qui se passe, les feux, les vitrines cassées, est pour moi choquante et effrayante. Les manifestants français protestent contre l’abaissement du pouvoir d’achat, le niveau du SMIC (salaire minimum interprofessionnel de croissance), la taxe sur le carburant, et plusieurs autres motifs plutôt économiques.

Il y a maintenant 11 semaines que les manifestations se déroulent, et il y en a d’autres qui sont déjà organisées pour les samedis à venir, ce qui est bien différent des manifestations aux États-Unis. Elles sont plutôt plus calmes et ne durent pas si longtemps. Je n’ai pas d’expérience des manifestations en France, donc j’ai discuté avec mes hôtes de ce sujet. À l’opinion de Pierre, les manifestations sont une conséquence d’une prise de conscience d’un manque de clarté des usages des impôts. Il pense que la taxe du carburant n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et que la violence (qui n’est pas normale) vient des gens déçus de l’élection et des gens radicaux comme les anarchistes. Quant à Danielle, ce qui l’a frappé c’est l’inflammabilité de la situation, la diversité du mouvement, sa violence et sa durée. Elle dit, « on est habitué aux manifestations qui durent une ou deux semaines et qui ne sont pas si violentes. Les manifestations des Gilets Jaunes sont une nouvelle forme des manifestations, dans leur forme et leur variété de revendications. Je pense qu’il faudra avoir un grand changement pour les arrêter. » Après avoir réfléchi à leurs opinions, je trouve que je suis d’accord avec eux, même si je suis un peu plus surprise, car les manifestations ne sont pas aussi courantes dans la culture américaine. Cette période me rappelle les grandes manifestations contre la guerre vietnamienne ou le mouvement des Droits Civils ; les grands mouvements pour créer beaucoup de changements dans les lois et dans la culture américaine. Je suis d’accord avec Danielle quand elle dit qu’il y aura certainement un grand changement dans les lois et la société françaises, car ces manifestations ressemblent plus à une révolution qu’une simple protestation.

Note finale : 16/20


Un bol ou un “mug” pour le petit déjeuner?

January 28, 2019

le petit déjeuner chez hôtes

*Emma Moore*

Description :

Tous les matins, je mange le petit déjeuner avec mes hôtes.  Pendant que je bois du café, mes hôtes boivent du thé.  Malgré que nous prenons les boissons différentes, nous buvons toujours nos boissons dans un bol.  Comme on peut voir dans ce photo au-dessus, ce bol pour une boisson est exactement comme un bol pour la soupe que nous utiliserions aussi pour manger.  Pourtant, on boit seulement le café ou le thé dans un bol au matin.  Quand je mange avec mes hôtes pour le déjeuner ou le dîner, après le repas nous prenons du café dans une demi-tasse ou du thé dans une grand tasse (un « mug » en anglais).

Interprétation :

J’ai trouvé cette pratique très bizarre parce qu’aux États-Unis, on prend du café et du thé dans un « mug » au matin et pendant toute la journée.  Quand je suis arrivée en France il y a trois semaines, j’ai utilisé un bol pour boire pour la première fois.  Une nuit à la table, j’ai demandé aux hôtes le pourquoi pour ce comportement.  Mes hôtes m’ont dit que c’est la tradition pour le petit déjeuner grâce à la cuisine pour ce repas.  De plus, ils ont remarqué que c’est plus facile de tremper du pain dans du thé ou du café parce qu’un bol peut tenir plus de liquide qu’un « mug ».  Pour le petit déjeuner, il est nécessaire de tremper le pain dans une boisson pour le ramollir, que je connais maintenant après en habitant en France pour presque un mois.

Evaluation :

Après j’ai appris leurs motifs et avec plus d’expérience avec cet habitude, maintenant j’aime prendre du café dans un bol.  Dans mon expérience, c’est très agréable pendant l’hiver parce qu’on peut se réchauffer, en tenant un grand bol avec une boisson chaude dans les mains.  En plus, quand je me lève pour commencer une nouvelle journée, habituellement je suis très fatiguée et c’est très sympa de prendre du café dans un bol parce que je peux boire plus que je pouvais avec un « mug ».

 

Note finale :16/20

Bravo pour ce premier blog Emma!


Le métro à Toulouse

January 28, 2019

Où est la photo/l’image?

 

L’une des premières différences culturelles que j’ai constatée à Toulouse a été la différence entre le métro d’ici à Washington DC. Ce n’est pas l’apparence ou le fonctionnement des métros, mais bien la façon dont on agit sur les métros de Toulouse. Tout d’abord, j’ai été surpris par le silence constant dans le métro. À Washington DC, le métro est toujours bruyant et animé à cause des gens qui jouent de la musique sur leur téléphone, des étrangers qui discutent, des lycéens bruyants, du son des pages de journaux ou du bruit des plaintes de personnes lorsque le métro s’arrête inévitablement entre deux arrêts, ce qui cause des retards. Mais dans le métro Toulousaine il est toujours silencieux.

Un autre chose que je trouve intéressant est la façon les gens interagissent avec les autres. Chaque fois quand j’essaie d’entrer le métro Toulousaine, la personne devant moi arrêtes le moment qu’ils entrent le métro au lieu de continuer au centre du métro pour créer plus d’espace pour les autres passagers. Pour moi, c’est exaspérant parce qu’à Washington il est deuxième nature pour créer d’espace pour les autres passagers d’entrer le métro. Quelle différence l’usage du mot ‘métro’?

Une explication possible est que l’idée de “se mêler de ses affaires” peut être enracinée dans l’esprit des Français dès leur plus jeune âge. Cela peut expliquer la raison pour laquelle les Français restent seuls dans le métro. La façon dont les Français agissent dans le métro pourrait aussi venir de l’idée de ne pas s’immiscer dans la vie des autres et de se concentrer uniquement sur soi-même. Ils pourraient penser qu’il est impoli de dialoguer avec des inconnus ou de faire du bruit dans le métro.

Où est la partie d’interprétation avec des avis des Français?

Pour moi, cette expérience était frustrante et n’avait pas de sens pour moi. Cependant, après avoir réfléchi à cette expérience, je me rends compte des différences culturelles entre les États-Unis et la France et je ferai un effort supplémentaire pour garder ces différences à l’esprit la prochaine fois que je serai dans le métro. Avant de penser à cette expérience, je pensais que la façon dont les Français agissaient dans le métro était grossier et étrange. Cependant, au lieu de me mettre immédiatement en colère, je vais prendre un moment pour réfléchir à la raison pour laquelle les Toulousains le font. J’ai parlé à Louise, la fille de mes hôtes et elle a dit que c’était une chose à laquelle elle n’avait jamais pensé auparavant. Elle m’a dit que c’était complètement normal et de ne pas s’offusquer. Ceci fait partie de l’interprétation C’était agréable d’entendre un local dire que ce comportement est normal et ne doit pas être grossier.

Note finale : 12/20