Une discussion du racisme

November 15, 2017

Description

La semaine dernière pendant notre séjour à Paris, nous avons eu l’occasion de visiter le Musée de l’homme. Dans le musée, il y avait une exposition sur l’idée du racisme dans la France et les États-Unis. L’exhibition explorait l’évolution du racisme contemporain dans la France et les États-Unis. Il était très moderne. Il y avait des schémas interactifs qui aider l’audience comprendre les idées de privilège, des préjugés, et de racisme dans la société. À mon avis, la chose plus intéressante de l’exposition était la manière de faire du contraste entre le racisme américain et le racisme français. L’idée sur le racisme n’était pas créée dans les États-Unis. Malheureusement, les conséquences de colonialisme faisaient une fondation de racisme surtout le monde. Cela signifie que, non seulement le racisme existe en France, mais aussi grâce à la culture, le racisme français est différent que le racisme américain. Je ne peux pas raconter tous les détails de ce qu’est le racisme dans les deux pays dans un petit blogue. Mais une de la chose que j’ai trouvée très intéressante était la manière de discuter du racisme ici en France, en particulier aux écoles.

Interprétation

À mon avis, il y a moins des conversations sur les idées du racisme en France. C’était très évident dans les écoles. Quand j’assistais à Caousou et avais l’occasion de parler avec étudiants de différents âges. La plupart des étudiants m’ont dit que le racisme n’était pas incorporé dans leurs plans de cours. Et la raison qu’il n’avait pas de cette discussion en écoles n’est pas parce qu’il n’a pas de racisme en France. À cause de ce manque de conversation, il existe des cas plus évidents de racisme.

Je me souviens d’un commentaire d’une de mes camardes de classe. Selon elle, dans le Musée de l’homme, il y avait un sommaire très général des définitions du racisme sans avoir vraiment des solutions ou des nouvelles idées. Et le problème de ce type d’exposition est qu’il infantilise le public sans l’aide à réfléchir et à réagir à leurs actions. Peut-être, la raison qu’ils ont fait toute cette révision sur les définitions est parce qu’il n’a pas suffisante conversation dans les écoles ?

Evaluation:

Contrairement aux États-Unis, la discussion du racisme en France est tellement différente. À mon avis aux États-Unis, il y a plus d’une conversation du racisme et ses impacts dans les écoles. Par exemple, beaucoup du vocabulaire que l’exposition, j’ai déjà su. Dans mon lycée et mon université (Dickinson), c’est très typique d’avoir des discussions sur le racisme. Alors, ce type d’exposition était un peu élémentaire. On peut dire que c’est seulement moi que je pense ça, mais j’ai discuté de cette opinion avec mes amis de Dickinson et ils avaient les mêmes opinions.

À mon avis, il est essentiel d’avoir conversations sur le racisme dans l’école. Sans avoir une éducation sur le racisme, il va avoir plus des difficultés d’avoir une conversation et d’avoir une évolution de comportement. De cette manière, ce type des expositions peut développer cette conversation au lieu de faire un sommaire des définitions du racisme.

Évidemment, cela ne veut pas dire que les États-Unis sont parfaits. On peut dire que la raison qu’il y a plus d’une débâte aux États-Unis parce qu’il y a plus des problèmes graves du racisme à affronter. Toutefois, il y a plus chose que les deux pays peuvent faire pour avoir une conversation. Cette exposition était un grand début d’une conversation qui doit être dans le système d’éducation en France.

 


Les cheveux européens

November 15, 2017

Description:

Depuis un moment maintenant j’avais envie de faire un brushing pour voir la longueur de mes cheveux, comme je les ai coupés il y a six mois. Mon hôtesse m’a suggéré où elle fait son brushing, un lycée de CAP coiffeur qui se trouve près de la place Olivier. Avec mes expériences des salons de coiffeurs aux États-Unis, je sais que lesquels qui sont gérés par des gens qui ne comprennent pas de cheveux afros n’arrivent pas à nous, les gens avec les cheveux afros, coiffé, pour les raisons ils ne sont pas ouverts de nous dire. Par conséquent, comme nous, les femmes avec des cheveux qui se ressemblent, parlons souvent de nos expériences avec nos cheveux, on partage des informations sur quel salon ou tel personne nous sommes allées pour nous coiffé, les types de produits nous utilisons, etc. Alors, depuis que je peux souvenir j’avais toute suite comprise “ne vas pas chez les blancs pour te coiffer.” Même si ce n’était pas seulement les blancs qu’il faudrait je ne laisserai pas toucher mes cheveux, comme ils sont la majoritaire du pays et de l’industrie d’esthétique. De la même façon, les écoles esthétiques aux États-Unis comme ici en France sont basés sur les esthétiques des caucasiens.

De toute façon j’ai appelé le lycée Jasmin pour demander s’ils font des cheveux afros naturel et la personne m’a dit que “oui, ils les font.” Je me suis dit “Behn, je prends un rendez-vous !” Donc, jeudi dernier je suis allée pour mon rendez-vous et après dix minutes j’ai quitté le salon pour retourner à la maison.

Interprétation:

Quand j’ai expliqué à la fille de mon hôtesse que les filles du salon ne pouvaient pas me coiffer parce qu’elles ne sont pas enseignées comment prendre soin des cheveux afros elle était très étonnée. Quand j’ai expliqué l’histoire à mon hôtesse, j’ai observé qu’elle avait un air je n’ai pas bien compris, de toute façon elle s’est excusée pour le fait qu’elle m’a suggérée le salon de coiffeur. De temps en temps je partage sur un de mes comptes réseaux sociaux mes expériences de vie. Après que j’ai quitté le salon du lycée j’ai partagé l’histoire avec mes abonnés sur Instagram et quelques-uns m’ont répondu en disant que ce n’était pas juste et qu’ils sont choqués par la manière elles m’ont traitée.

Évaluation:

 

Malheureusement, je n’étais pas surprise qu’elles ne font pas de cheveux afros. J’étais tellement gênée par le fait qu’ils m’ont menti au téléphone en disant qu’ils savent comment s’occuper des cheveux afros. De plus, comme le lycée est une école pour l’apprentissage des esthétiques, il n’y a aucune valable raison que les étudiants ne sont pas enseignés pour s’occuper des esthétiques des gens qui se trouvent dans au moins la ville. Parmi les plusieurs commentaires que la chef a exprimé, avant que j’ai quitté le salon elle m’a dit “les cheveux afros sont trop compliqués à enseigner à nos étudiants, donc s’ils veulent apprendre cela il faut qu’ils fassent un programme spécial après leur diplôme d’ici.” Je lui ai répondu que s’ils disent qu’ils s’occupent des cheveux il faut qu’ils s’occupent de tous les types de cheveux. Elle a dit “Behn, ici on s’occupe de cheveux européens.” Quand j’ai entendu ces mots tombent de sa bouche c’était une claque dans la figure.

Question de jour : quelles sont les cheveux européens ?

On peut constater qu’ils sont lisses, bouclés mais pas trop, moins frisés, en fait les cheveux des origines européennes, les blancs.

Alors, qui sont les Européens ?


« T’es feuj toi ? » : l’identité religieuse en France

November 14, 2017
Cathédrale St-Étienne

Symbole de la laïcité en France?

Description:

Cette photo montre la magnifique Cathédrale Saint-Étienne de Toulouse éclairée par les lumières du soir. La Cathédrale est un lieu de prière pour les Catholiques français, mais elle appartient aussi à l’État et donc, au domaine public. Ceci rappelle à tous les visiteurs de la Cathédrale qu’ils sont dans un pays laïque. J’ai dû avoir pris cette photo il y a à peu près un moi mais cette entrée de blog ne se concentre pas sur la Cathédrale – plutôt, je veux parler de la perception de l’identité religieuse en France. À quelques mètres de cette belle structure, il y a l’arrêt de bus intitulé « François-Verdier », où je prends le bus pour rentrer chez moi presque tous les jours. Ce samedi dernier, j’attendais le bus du soir dans la fraicheur et la légère pluie du soir. Je suis allé regarder les horaires quand quelqu’un a tapoté mon dos. J’ai enlevé mes écouteurs pour entendre ce qu’il voulait dire et je me suis retrouver face-à-face avec un homme un petit peu soûl qui m’a dit que le bus allait venir dans quelques minutes. Je l’ai remercié et on s’est mis à papoter en attendant le bus car il avait l’air sympathique et il voulait faire la conversation. Presque immédiatement pendant notre conversation, le monsieur s’est identifié comme étant « rebeu » et qu’il était un ex-militaire français. On a parlé de sa carrière militaire et quelques minutes plus tard l’homme me demande :

« T’es feuj toi ? »

« Hein ? » j’ai répondu.

« Feuj » il me répéta.

« Ça veut dire quoi ? » je lui demandai.

« Feuj ! Juif ! » il me riposta. « T’as l’air un peu juif ! ».

Interprétation:

Mais que-est-ce que j’allais lui répondre ? Dans ma tête j’avais un peu de doute car aux États-Unis ça ne se jamais de demander la religion d’un étranger, et surtout pas en se servant de leur apparence physique comme indice principal. Au fait, on m’avait toujours appris que c’était un petit peu dangereux de dévoiler son identité religieuse aux étrangers. Donc, que faisait cet homme à me poser cette question dans un pays laïque où on retrouve des discours qui affirme que le voile n’a pas de place dans la société publique française car elle constitue un symbole religieux « flagrant » ? Et aussi, d’où venait ce terme « feuj » que je n’avais j’avais entendu.  Finalement, jusqu’à présent, l’homme avait été sympathique avec moi et il y avait encore du monde qui attendait pour les bus, donc je me suis dit que le risque de répondre honnêtement à sa question n’était pas trop grand. Je lui ai donc répondu que « oui », j’étais juif. Heureusement, il m’a dit que c’était formidable et que les arabes et les juifs étaient cousins après tout et, bref, un long discours ivre sur la tolérance des religions. J’étais bien soulager mais j’avais quand même énormément de questions qui flottaient dans mon crâne.

J’ai d’abord demandé à cet homme comment il sentait que les toulousains percevaient son identité religieuse. Pour lui, il m’a expliqué qu’il avait vécu toute sa vie à Toulouse et qu’il habitait aujourd’hui dans un quartier majoritairement blanc où il n’a jamais eu de problème à cause de sa religion. Peut-être que pour cet homme et l’aisance avec laquelle il parlait de la religion, la laïcité signifiait simplement la liberté de vivre en sécurité avec sa propre identité religieuse en France.

Pour d’autres étudiants français, je pense que la notion de la laïcité et de l’expression de l’identité religieuse est plus complexe. À l’Université de Jean-Jaurès j’entends des discours politique partout. Par contre, je n’ai pas encore eu l’expérience d’entendre des conversations autour du sujet de la religion ou même de voir des affiches sur le sujet. Certains étudiants m’ont dit qu’il était plus facile de parler de politique que de religion mais la non-réponse générale que j’ai vu m’a indiqué que le sujet de la religion et de la laïcité en France est encore complexe.

Surtout, dans un pays où il y a eu des attentats contre des musulmans, des juifs, et des chrétiens, il y a peut-être une méfiance de l’expression de l’identité religieuse en France. Pour ma propre recherche, j’ai vu en ligne que le terme « feuj » est non-péjoratif et que certaines communautés de jeunes juifs français s’en servent pour s’identifier. Si le terme « feuj » est similaire au terme « rebeu » et de l’importance symbolique qu’il représente aux deuxièmes et troisièmes générations de beurs, on peut supposer que la fierté des minorités religieuse est quand même actuel en France.

Évaluation :

Bien sûr, mon expérience avec cet homme représente un exemple et une perspective unique. Pas tous les français parlent de la religion de la même façon et ils n’expriment pas leur identité religieuse (s’ils en ont une) de la même façon. Sur papier, la laïcité a pour but de garantir l’égalité républicaine dans le gouvernement et dans la société. Par contre, dans les discours que l’on voit aujourd’hui il m’est clair qu’il y a toujours un débat sur le concept de laïcité sur papier et de sa pratique dans la société française. L’homme avec qui j’ai parlé ne représente qu’un point de vue sur l’expression de la religion en France. Je trouve que même si nous n’avons pas le concept français de la laïcité aux États-Unis, il y a une vraie similarité de la complexité du sujet dans les deux pays.


“Black Friday” et l’influence américaine sur la culture française

November 14, 2017

Introduction :

Cette photo montre une affiche que j’ai vu un matin pendant que j’attendais le métro pour aller à l’université. L’affiche promeut des soldes de « Black Friday » qui auraient lieu le week-end prochain dans un centre commercial à Toulouse. Dans la publicité, il est écrit « Vivez l’expérience Crazy Machine » et « 3 jours de promos top chrono. »

Interprétation :

Quand j’ai vu cette affiche, j’étais assez surprise, car j’ai pensé que « Black Friday » était un événement purement américain, faisant pour beaucoup une partie traditionnel de leurs fêtes de Thanksgiving. Je trouve vraiment bizarre qu’il y aurait des soldes de « Black Friday » en France dans le même temps qu’aux Etats-Unis, même si on ne fête pas le Thanksgiving ici. Je pense que ça montre l’influence des Etats-Unis sur la culture française, ce qui devient de plus en plus évidente aujourd’hui – surtout en ce qui concerne les intérêts commerciaux. On le pouvait voir aussi dans l’abondance de produits et décorations de « Halloween » dans les magasins, même s’il ne soit pas vraiment fêté en France. En parlant avec une fille péruvienne l’autre jour, nous avons aussi remarqué sur le fait qu’il existe déjà des décorations et produits de Noël partout à Toulouse, comme on peut voir souvent dans les magasins américains dès le jour après Halloween.

Explication :

Dans mon avis, cette affiche est révélatrice de plusieurs côtés – d’un côté, elle révèle le point-de-vue français vis-à-vis les Américains, correspondant avec le stéréotype que beaucoup de Français ont sur les Etats-Unis – spécifiquement, l’abondance et l’obsession avec les produits matériaux, ce qui est représenté dans le slogan écrit sur l’affiche (« Vivez l’expérience Crazy Machine »). D’un autre côté, cette représentation de la culture américaine permet aussi à adopter une position éloignée sur les Etats-Unis, ce qui aide à remettre à cause des choses qu’on trouve « normal » dans son pays, mais qui sommes, en réalité, assez négatifs – comme, par exemple, l’utilisation stratégique des fêtes comme Thanksgiving ou Halloween pour gagner plus d’argent des consommateurs.


Oh neige comme tu me manques!

November 14, 2017

Oh neige comme tu me manques!

Description

Il y a deux semaines, j’ai reçu un message de mes amis à propos de la première chute de neige qui a atterri à Carlisle. C’est avec leurs histoires en snapchat que cela m’a rappelé que je vais avoir un Noël sans neige. Située dans le sud de la France, typiquement Toulouse n’avait pas un hiver très froid. Il y a généralement peu ou pas de neige tout au long de l’hiver.  Mais lors d’un récent bulletin météo, le météorologue a indiqué que cet hiver, Toulouse connaitrait l’un des pires hivers en termes de température. Il ne fait aucun doute que s’a ce changement de temps qui sont le résultat du changement climatique.

Interprétation

La France comme tous les autres pays du monde ont été confrontés aux effets du changement climatique mondial, même à Toulouse. Si loin de mon expérience, le changement climatique a affecté Toulouse par temps froid et manqué de neige.

Selon à mes hôtes l’un des effets les plus visibles du changement climatique occlure une heure de Toulouse a la maison des parents de mon hôte. Pendant l’enfance de mon hôtesse, elle se souvient d’avoir des hivers neigeux. Maintenant, la maison de ses parents reçoit rarement de la neige. Mais, mes hôtes ne sont pas les seuls à ressentir les effets du changement climatique dans la région de Toulouse ou dans Toulouse.

Selon à Mme Carnine, elle a remarqué un changement de climat à Toulouse aussi. Au cours des 10 années dernières, Mme Carnine a remarqué que la température se refroidit progressivement durant les mois d’hiver. Prenez cet hiver par exemple, typiquement à Toulouse, nous n’aurions pas des températures aussi basses en novembre. Les températures que nous avons maintenant sont généralement réserves pour fin janvier ou février et ne durent généralement pas très longtemps. Toutefois maintenant nous avons des températures plus froides plus tôt. Il en résulte des hivers plus froids, mais sans la quantité de neige a laquelle je suis habitué.

Évaluation

Aux États-Unis, dans la région que j’habite, il existe des hivers très forts avec beaucoup de neige. Tout aussi touchée par les changements climatiques, ma ville a connu des hivers plus difficiles au cours de la dernière année. Cependant, chaque année j’ai l’habitude d’avoir au moins un pied de neige en hiver. Alors, dans cette année il va être bizarre pour moi. Ce sera un hiver froid qui n’aura pas de neige. Et pour moi ce sera le pire. Parce qu’à mon avis, le temps froid sans neige est inutile.

En général, il est intéressant de voir l’impact real du changement climatique sur les deux pays. Franchement puisque la France est connue pour être plus respectueuse de l’environnement, j’ai pensé que cela se traduirait par des résultats moindres. Cela montre simplement que le changent climatique est un problème mondial et que chaque pays doit faire quelque chose, car cela affecte toute le monde.


Le chant choral à l’UT2J

November 14, 2017

 

Description :

Ce semestre, je me suis rejoint une chorale à Université Toulouse – Jean Jaurès. C’était bien passé, mais aussi il a été intéressant et un peu diffèrent comparé à mes expériences de la chorale aux États-Unis. C’était intéressant à apprendre tout le vocabulaire en français pour la musique et voir que la musique en générale est universelle. Il y a beaucoup de similarités de la chorale entre les États-Unis et la France. En général, les chansons sont diverses, et le chef de chœur utilise les exercices afin de s’échauffer les cordes vocales. Il utilise le rythme, les crescendos et les décrescendos ainsi que les paroles des chansons.

 

Le premier jour, nous avons pratiqué tous les exercices vocaux. Après nous avons fait les exercices vocaux, il a demandé tout le monde à promener autour de la salle pendant que nous avons chanté. Ensuite, nous avons chanté les chansons diverses comme une chanson hébraïque, une chanson gospel en anglais, les chansons classiques en anglais et les chansons de pop en anglais. C’est intéressant qu’il y a eu beaucoup de chansons en anglais, et il n’y a pas plusieurs chansons en français. Pour une chanson en anglais appelé « Bring Me Water Sylvie » le chef de chœur a fait tout le monde faire une série des mouvements et les sons avec les mains et les pieds. Les mouvements ont représenté le rythme de la chanson et les sons aléatoires ont représenté les notes de la chanson. De plus, quand nous avons appris au sujet de solfège, il utilise « si » pour « ti » en « do, re, me, fa, so, la, ti, do ». J’ai pensé que c’était un peu bizarre. Après quand nous avons chanté la chanson « I Feel Good » il y a une phrase « When I hold you in my arms ». Pendant cette phrase il n’a pas dit le « h » en « hold ». J’ai pensé que c’était un peu bizarre. C’est juste la différence dans les sons de chaque langue.

 

Interprétation :

 

Il est clair qu’il y a les différences entre une chorale en France et aux États-Unis. En particulier, cette curiosité de mouvement dans les chansons est plus différente. Je pense que c’est bizarre que le chef de chœur veuille tout le monde à faire les mouvements difficiles avec le rythme de la chanson pendant que chantent les chansons, parce que c’est un groupe de chanteurs. C’est un groupe de gens qui aime chanter et pas vraiment un cours de gymnase ou un cours de danse. J’ai vu en générale que tout le monde a une difficulté avec la mémorisation et la synchronisation de mouvements avec la chanson. J’ai demandé à mon amie dans le groupe pourquoi il a besoin beaucoup de mouvements avec la chanson et elle a dit « je ne sais pas, mais peut-être c’est pour pratiquer le rythme ? » Je suis d’accord avec elle. En fait, je pense qu’aussi c’est une bonne méthode de sentir le rythme de la chanson à usage interne avec tout le corps, parce que le chant n’est pas juste avec les cordes vocales, mais aussi avec les poumons, les pieds, le diaphragme et en générale le corps.

 

Evaluation :

 

Cette expérience a provoqué les sentiments d’embarras parce que j’ai trouvé c’est difficile de faire les mouvements avec les sons spécifiques et plus difficiles de faire les mouvements avec la danse. Cependant, en générale, tout le monde a les mêmes sentiments, donc l’embarras est partagé. De mes expériences au Caousou, j’ai appris que les kinesthésiques sont une bonne méthode d’enseignement dans la culture français. L’enseignant a utilisé les kinesthésiques afin d’expliquer la structure d’une question anglaise. Dans la même façon, le chef de chœur a utilisé les mouvements pour apprendre le rythme de chanson. De plus, le chef de chœur utilise le solfège comme une façon d’apprendre les notes différentes dans une gamme. Le solfège inclut les mouvements avec les mains aussi. Les Français qui sont dans la choral pour plus d’un an pensent que les mouvements sont amusants. Si, les mouvements ont été trop bizarre pour les gens, ensuite, il n’y a plus serait de personne dans la chorale, mais en général il y a vingt personnes chaque semaine. Je pense que c’est un peu bizarre, mais de toute façon, j’adore chanter et c’est une bonne méthode rencontrer les autres étudiants français qui aime chanter et une bonne méthode pratiquer ma compréhension française.

 


Hiver à Toulouse

November 14, 2017

Description

Voilà une photo du cour de maison de mon université, L’Institut Catholique de Toulouse. Maintenant parce qu’il est novembre, il est tout sombre dehors quand je finis les cours. Trois jours par semaine, j’ai des cours jusqu’à 18 h 00 et ces jours-ci le soleil se couche autour de 17 h 30. La photo montre qu’il est complètement noir dehors et même qu’il n’y a pas des étudiants qui reste la-bas en dépit des cours qui se passent plus tard. Quand je finis les cours il n’y a pas autant de monde sur les routes et tout est beaucoup plus calme.

Interprétation

Je pense que Toulouse devient très différent en hiver qu’en été. C’est normal que quand il devient froid les habitudes changent. Quand l’université a commencé, il y avait toujours des étudiants qui étaient assis dans le cour de maison après les cours. Ils restaient à l’université pour discuter et pour attendre d’autres copains. Mais alors maintenant, il est presque vide après 18 h 00. C’est intéressant parce qu’il y a des cours qui durent plus tard que cela. C’est normal d’avoir moins d’étudiants à cause du froid mais, il est même choquant comment les espaces d’université ont changé. Je me demande où les élèves vont après les cours maintenant qu’il fait froid dehors, peut être dans les restaurants. Cependant, j’ai également remarqué un changement dans l’horaire familial maintenant que c’est l’hiver. Nous dînons beaucoup plus tôt parce que le soleil se couche plus tôt. Alors, peut être ils retournent chez eux plutôt aussi.

Évaluation

Toulouse est devenue très différent maintenant qu’il est hiver. Je suis étonné par les changements dans ma famille d’accueil. En septembre, il est typique qu’on mange le diner vers 20 h 30, mais maintenant en novembre, on mange vers 18 h 30. Ils changent leurs habitudes de manière significative pour s’adapter au froid et à la lumière du soleil. Quelque chose que je ne suis pas habitué, peut être à cause de la culture ou peut être parce que d’où je viens, c’est généralement plus froid. Mais à cause de ces changements d’habitude des gens autour de moi, j’avais changer aussi mes habitudes. Maintenant, je rentre à la maison assez plutôt pour le diner, de plus je ne cours pas parce qu’il est sombre quand je finis mes affaires. C’est vraiment comme en hiver, nous hibernons. Peut être il existe la même chose aux États-Unis, mais dans mes expériences, j’ai trouvé les changements beaucoup plus extrêmes ici.


Pensez au tri !

November 14, 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Description

 

Ceci est une photo que j’ai prise à côté du campus d’UT1 Arsenal. Quelque chose dans ma vie quotidienne qui me frappe souvent est les déchets à Toulouse, et aux quelques autres lieux en France. J’avais l’impression que la France est un pays avec une pensée plus écologique du coup mon expectation était différente que la réalité.

 

 

Interprétation

Chez mon hôte, il y a des règles cadrées à propos des déchets et du recyclage. On met les recyclables dans les boites différentes pour trier et presque chaque semaine, elle apporte le recyclage aux grandes boites sur les rues. On essaye de ne gaspille pas. En plus, elle m’a montré une boite pour le compost, ou on met les déchets des produits qui peuvent décomposer. Les règles de cette manière étaient les premières règles que j’ai apprises pendant mon séjour. J’ai un ami français qui souvent fait des remarques en faveur des produits bio et des réformes politiques pour minimiser l’effet de serre. Beaucoup de produits que j’achète ont les conseils comme « pensez au tri ! » pour demander aux gens de les recycler.

J’ai quelques idées pour expliquer ce phénomène. Une des raisons peut être que l’espace public est différente que l’espace privé. En Français 300, on a lu un article des crottes du chien sur la rue en France, et que la logique de laisser les crottes là-bas est à cause de l’idée d’État providence. C’est peut-être là même avec les déchets – les Français peuvent penser que le gouvernement range les rues et les espaces publics, pas eux.

 

C’est peut-être aussi un effet de la vie dans une ville. Il y a plus des gens et moins de l’espace vide, par conséquent, il apparait qu’il y a beaucoup de déchets.

Evaluation

 

C’est difficile de choisir une explication qui fait du sens. Je pense que c’est plutôt un mélange des deux hypothèses présentes. Le rapport entre le citoyen et l’État en France est quelque chose que j’ai des soucis de comprendre. C’est peut-être que les voix que j’entends sont surtout les voix des gauchistes qui vraiment pensent souvent à leur effet écologique. C’est peut-être parce que les autres font ce qui est plus simple pour eux. Ceci n’est pas un concept seulement français, on le voit partout. L’intérêt personnel dirige beaucoup.


Le gymnase français : kilogrammes, pas de livres

November 14, 2017

Description :

Depuis que j’arrive à Toulouse, je m’arrête de faire de l’exercice. Il y avait trop de nouvelles occasions pendant la journée et je ne voulais pas sacrifier mon temps explorant la ville rose. Plutôt que courir et faire la musculation, je préférais aller au capitole ou trainer à la place Saint Pierre avec mes nouveaux amis de Dickinson. Cependant, après quelques mois de bouffer des chocolatines et du fromage, j’ai décidé que c’était le bon moment pour joindre un gymnase. Il y a une semaine, j’ai joint un gymnase local pour retrouver la forme. Vendredi dernier, j’y suis allé pour m’inscrire et après plusieurs échecs linguistiques, je suis devenu membre du gymnase.

Interprétation :

Après avoir joint, je voulais commencer et faire de l’exercice ce jour-là. Malheureusement, on est interdit de le faire jusqu’on remplisse les standards du gymnase. Contrairement aux règles aux Etas Unis, ou au moins aux gymnases américains où je suis allé, on a besoin d’apporter sa propre serviette pour utiliser les machines. De plus, on doit apporter son propre cadenas pour sécuriser ses effets personnels dans les vestiaires. Typiquement, tous les deux sont fournis aux Etas Unis et à ma surprise, je ne me suis pas permis d’entrer. Par conséquent, je suis parti pour attirer une serviette chez ma famille d’accueil et acheter un cadenas au carrefour local.

Évaluation :

Après avoir obtenu toutes les choses nécessaires pour entrer le gymnase, j’y suis revenu. Finalement, j’ai exploré un peu en examinant les similarités et les différences de l’établissement en comparaison aux gymnases américains. J’ai aperçu quelques différences entre tous les deux. La première chose qui vient à l’esprit est les différences concernant le système de métrique. Chaque fois que je vais au gymnase, je dois calculer les poids en livres sur mon portable. C’est un peu énervant, mais pas grave. Malgré de petites différences concernant la mode et la musique, l’ambiance est assez similaire à celle aux Etas Unis. La même étiquette s’applique en général. On a besoin de tenir de l’horaire des autres. Par exemple, on doit attendre les machines et les essuyer après qu’on est terminé. Bien qu’il y ait de petites différences, les gymnases américains et français semblent similaires dans l’ensemble.

Malgré un début tumultueux, j’ai bien profité de ma première semaine au gymnase local !


L’état, Le terroir, et les peuples à Toulouse: L’invitation de Toulouse

November 14, 2017

Si mon semestre en France m’as appris quelque chose en architecture, c’est que les bâtiments parlent. Historiquement, les bâtiments Français ont beaucoup à dire sur les relations entre l’état, le territoire, et le peuple français. Pourtant, ça prendrai quelques mois et la visite de mes parents pour que je pause, observe, et réfléchi à ce que la Capitole essayé de dire. C’était mon père, enfin, qui a constaté « qu’ils essayé de communiquer un message ».

Alors, quelles sont les « messages » que la Capitole essaye de communiquer ? Pour être plus précise, peut-être une meilleure question est à qui est ce que la Capitole essaye de communiquer ? Avec ces lumières chaleureuses, son énorme place, et les portes du bureau du Tourisme toujours ouvert : la Capitole veut vraiment être le centre nerveux de toutes les manières dont on peut « être » Toulousain quand on sort.  Au sujet du terroir, ce qui distingue la Capitole par rapport à d’autres bâtiments magnifiques est l’échelle du terroir que ce bâtiment concerne. Comme c’est l’Hôtel du Ville de Toulouse, on pourrait bien dire que la Capitole « parle » aux résidents de Toulouse, est peut-être la région d’Occitanie. Cela donne la Capitole un degré d’accessibilité et de familiarité qui peut donner même à des Toulousains temporaires de l’étranger un sens que la Capitole nous appartiens.  Ici n’est pas Versailles de l’Ancien régime, et on est tous inviter à visiter l’Office du Tourisme qui existe à l’arrière du Capitole si on veut.

En reflétant,  le but du Capitole commencent à devenir de plus en plus claires. Comme à Washington, la Capitole nous invite de promener, faire des courses, diner, et balader devant son pouvoir. La Capitole de Toulouse, comme la Capitole à Washington, sert à renforcer les relations entre le terroir et ses peuples en plusieurs manières. En étant la centre du place du Capitole, ou des cafés, des brasseries, des boutiques, et des restaurants nous invite d’être des bons consommateurs Français, le lien entre la terroir et le peuple Français est encore renforcer. Si le message du Capitole, sa structure suggère qu’elle est bien permanente aussi : Venez, devenez Français. Ca fait des siècles ou on allume cette place, et on serai ici pour des siècles de plus.