« Douce France – Cher pays de mon enfance – Bercée de tendre insouciance – Je t´ai gardée dans mon cœur! »

C’est ainsi que Charles Trenet chantait son amour pour la France, ce pays à la culture riche et variée, mêlant avec élégance un immense héritage du passé au style de vie contemporain de nos sociétés.

Joseph est le premier à mettre en lumière cette ambivalence qui caractérise tant la France. En effet, à l’occasion d’une virée nocturne, l’étudiant s’est arrêté quelques instants face à la Garonne. Il contemplait alors le paysage laissant apparaitre le Pont Neuf et le Pont Saint-Pierre. Seulement, l’étonnement était au rendez-vous lorsqu’il a constaté que cette magnifique carte postale laissait indifférent les toulousains, qui pour les plus jeunes d’entre eux ont pourtant l’habitude de festoyer sur les berges du fleuve. Là se trouvait l’ambivalence : un cadre vieux de plusieurs siècles dont chaque pierre raconte l’histoire d’un passé tumultueux accueillait pourtant des habitudes totalement modernes, celles de se réunir ensemble pour simplement profiter de l’existence.

C’est ainsi que le fil conducteur basé sur ce contraste entre les époques suit son cours. Fatema nous fait part d’une des plus vieilles traditions de France : manger quasi-systématiquement du fromage après le repas. Les français, qui n’ont pourtant pas conscience de la provenance d’une telle habitude, continue néanmoins de la pratiquer. En réalité, les explications de cette tradition sont nombreuses. L’une d’entre elles voudrait que la variété des fromages français impliquerait qu’on leur attribue un moment à part dans le déroulement d’un repas « à la française » du 19ème siècle. Du reste, l’expression française « entre la poire et le fromage », qui signifie un moment de conversation libre et détendue, manifeste bien cette tradition. Le fromage se mangeait donc avant la poire (le dessert), et les décisions d’affaires importantes se prenaient à ce moment-là. Les français continuent alors aujourd’hui d’appliquer une tradition extrêmement vieille, ce qui témoigne d’un mélange réussi entre le passé et le présent.

L’influence du passé ne saurait s’arrêter à cela, et Ally nous en donne une explication tout à fait convaincante. Lors d’une balade dans le vieux quartier des Carmes de Toulouse, elle a pu constater qu’un grand nombre de pharmacies étaient présentes, parfois même à quelques mètres d’écart. Curieuse, elle a alors demandé à l’un des clients qu’elle était l’explication d’un tel phénomène. La réponse se trouverait une fois de plus dans l’image d’une France emprunte du passé. En réalité, l’homme lui a répondu que l’hexagone était un pays qui comportait un grand nombre de personnes âgées. Pour preuve la France en compte aujourd’hui 5% supplémentaire par rapport à 2016. La préoccupation pour la santé d’une population aux souvenirs et mémoires riches se retranscrirait alors dans la présence d’un grand nombre de pharmacies. En tout cas, il pourrait bien s’agir de l’une des explications possibles.

 

Du reste, cette influence du passé ne saurait se faire au détriment d’enjeux purement contemporains, et envisager l’avenir serait une façon efficace de préserver l’histoire.

Jonah a pu constater l’importance que pouvait revêtir l’économie de l’énergie pour un ménage français. Le réflexe de beaucoup de famille est porté sur les interrupteurs des lumières qu’il convient d’éteindre chaque fois que la pièce en question n’est pas utilisée. L’étudiant constate par ailleurs qu’il importe peu que les individus retournent parfois même 5 minutes plus tard dans l’endroit dont ils ont éteint les lumières. La France serait alors un pays qui se voudrait de plus en plus vert.

Ainsi, les politiques publiques s’emparent de ces nouvelles pratiques écologistes, et les mettent en œuvre jusque dans les transports en commun. En effet Anastasiia a pu constater que des journaux étaient distribués à l’entrée de chaque bouche de métro. Seulement, les voyageurs de loin suivent l’actualité sur leurs smartphones plutôt que sur un support papier. Plutôt que de gaspiller tous ces journaux, la mairie a installé des bacs dans lesquels les usagers peuvent déposer les exemplaires qu’ils ne souhaitent pas conserver afin qu’ils puissent être recyclé. Voici un bel exemple de ce que la France se veut nécessairement soucieuse du développement durable.

L’hexagone apparait comme un pays à l’histoire riche, laquelle ne cesse d’influer chaque jour sur les habitudes de ses habitants. Seulement, La France est également consciente d’enjeux nouveaux, et n’hésite pas à adopter des positions qui, un jour, constitueront elles aussi ce passé riche. Les étudiants Dickinson sont alors témoin de cette mutation, non pas que de la France, mais aussi de celle du « vieux continent ».

 

L’équipe de Dickinson en France est ravie d’annoncer que Madame Julia Carnine a été officiellement nommée directrice permanente de Dickinson en France. Nous lui adressons nos sincères félicitations et sommes persuadés que Dickinson en France compte désormais dans ses rangs une personne humaine, compétente, et dévouée aux étudiants, aux partenaires et à la mission de Dickinson College.

 

With these words Charles Trenet sang about his love for France, a country with a rich and diverse culture, where an immense heritage is elegantly mixed with the modern style.

Joseph is the first to highlight this paradox which so aptly characterizes France. While taking a night-time stroll this student stopped for a moment on the bank of the Garonne. He observed the view that revealed the Pont Neuf and the Pont Saint-Pierre (bridges). He was surprised to see that the locals of Toulouse were indifferent toward this this picturesque view, which has become a hotspot for student nightlife. Here lies the paradox: a centuries-old setting where each stone tells the story of a tumultuous past, and which now indulges modern-day activities that bring people together to have a good time.

And thus this idea of contrast between time periods continues to unfold. Fatema shares with us one of the oldest French traditions: to eat cheese nearly systematically after every meal. The French continue to take part in this habit without thinking twice about its origin when, in fact, there are several explanations. One of them suggests that, because of the large quantity and variety of cheeses, it deserves to be its own separate course; an idea originating in the 19th century and now a staple of the French table. Furthermore, the French expression “entre la poire et le fromage” (between the pear and the cheese), which signifies a moment of open and relaxed conversation, illustrates this tradition well. The cheese is eaten before the pear (dessert) and important decisions are made during this time. The French continue to partake in this very old tradition today, which serves as evidence of a successful mix of past and present.

The influence of the past doesn’t stop here, and Ally gives us a convincing explanation. While strolling through the old quarter of Carmes, she noticed a large number of pharmacies in the area, at times even a few meters apart from each other. Curious, she asked a customer for an explanation of such a phenomenon. His response once again finds itself rooted in the history of a country, marked by its past. The man also made reference to the large number of older people in France, proven by the fact that France has 5% more senior citizens today than it did in 2016, according to this toulousain. Concern over the health of a population full of memories and stories is therefore illustrated by the large amount of pharmacies.

Moreover, the influence of the past does not prevent us from confronting modern problems, of which Jonah was a privileged witness. He stated how important the preservation of energy is in a French household. Many families save electricity by turning off the lights every time the room is not in use. In addition, the student noticed that they would turn off the lights even returning to the same spot in less than five minutes. France hopes to become more and more green.

Social policies aretaken over by these new sustainable practices, which are put in to work even in the public transportation. For example, Anastasiya noticed that newspapers are distributed at the entrance of each metro station. Commuters much prefer to keep up to date through printed text than with their smartphones. In order to save paper, the city has installed metal boxes where after reading their newspapers, people can leave them for others to take, or, ultimately, to be recycled. Here is a great example that shows how France strives for sustainable development.

France, which is also called the hexagon for its shape, is a country with a rich history that continues to influence daily life of its people. Yet is is equally aware of the new challenges and does not hesitate to take steps which one day will become a part of its rich history. Thus, Dickinson students are witness to these changes – not just within France, but also although Europe.

 

Dickinson en France is very pleased to announce Mrs. Julia Carnine’s official appointment as permanent director of the Toulouse Center. Join us in congratulating our generous, experienced colleague who is as devoted to her students as she is to Dickinson partners and to the Dickinson mission.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published.