Les repas de la journée en France: du petit-déjeuner au dîner

Toulouse est une ville riche de culture et remplie d’occasions pour profiter de la culture, mais les habitudes quotidiennes des Toulousains sont ce qui m’intéressent le plus. En particulier, les étiquettes de table sont un des aspects de la culture française que je trouve le plus différent par rapport aux Etats-Unis.

Chaque jour, je me lève et j’entre dans la cuisine pour préparer mon petit déjeuner. Je n’aime pas beaucoup le petit déjeuner, chez moi à Boston je mange surtout un bagel ou je consomme un verre de jus et une barre de céréales et je pars pour la journée. Ici, le petit déjeuner est un vrai repas. Les filles de ma famille d’accueil mangent un grand bol de lait chaud avec la poudre supplément de Banania et les céréales Chocopic aussi. Au début de mon séjour à Toulouse la quantité de nourriture qu’elles consommaient pour le premier repas de la journée m’a étonnée mais après quelques mois à Toulouse je comprends la raison pour laquelle elles mangent autant. La pause entre le petit déjeuner et le déjeuner est de quatre heures minimum ! Pour une fille de vingt-et-un ans comme moi c’est beaucoup, mais pour une fille de sept ans comme la plus petite de ma famille d’accueil c’est incompréhensible pour moi de penser à comment elle peut attendre quatre heures entre les repas, surtout quand il n’existe pas de pause le matin pour grignoter. En fait, les grignotages devraient être évités en général en France pour les adultes. J’ai été un peu horrifiée quand j’ai appris que c’est le cas parce que je suis accoutumée à manger un petit en cas toutes les deux ou trois heures quand je suis à Dickinson. Il faut aussi mentionner qu’à Dickinson les cours n’arrêtent pas à l’heure du déjeuner et il est toujours possible d’avoir un jour où vous n’avez que 10 minutes pour chercher un sandwich au « Quarry » ou au « Grab-n-go ».

Après le déjeuner qui est très semblable au repas de midi aux Etats-Unis, sauf qu’il y aune présence plus typique d’alcool, on ne mange pas avant 19h ou plus tard quand on mange le dîner. Les enfants ont un sursis, heureusement, ou ils peuvent manger un « goûter » qui est un grignotage quand ils rentrent à la maison après l’école. Mes hôtes préfèrent les sandwichs faits d’une barre de chocolat entre deux tranches de pain. Miammm. Les adultes, j’ai observé, se servent d’un verre de bière ou un cocktail s’ils sont en ville avec les amis. Cet évènement se passe vers 17h jusqu’à l’heure du dîner (qui est entre 19h et 22h en général) et il s’agit d’un moment de détente à la fin de la journée. Cet aspect me plaît selon la culture française. C’est comme la « Happy Hour » aux Etats-Unis, mais un peu plus sophistiqué pour le manque de nourriture. L’heure du dîner en France aussi incarne l’idée de manger et puis de se reposer parce que le dîner est un repas pas pressé qui peut être terminé et suivi par le sommeil.

J’apprécie la structure des repas en France. Aux Etats-Unis on ne respecte pas le repas et je trouvais qu’il n’y a pas beaucoup de moments où ma famille mange ensemble comme à Toulouse. J’aime le côté familial et convivial du souper en France, et il va me manquer quand je partirai.

-Hannah Matlack

This entry was posted in 1 - La Une en Français, 2015-04. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *