Une dégustation de vin et d’autres choses

par Molly McNulty

Des étudiantes à la dégustation de vin. Photo de Molly McNulty.

Des étudiantes à la dégustation de vin. Photo de Molly McNulty.

Le vin, le fromage et le pain sont une partie importante de la culture française et un trio parfait si vous me le demandez. Notre classe a été invitée à assister à une dégustation de vins et fromages au Numéro 5, Bar A Vin, situé au 5, rue de la Bourse, à quelques pâtés de maison d’Esquirol. Tout le monde était sur son 31, surtout parce que notre hôte était la présidente du bureau du conseil de Dickinson. On nous a servi quatre vins différents associés chacun à un fromage spécifique de la même région que le vin. Le but du fromage consiste à améliorer le goût du vin. Vous êtes censé prendre d’abord un morceau de fromage, puis le vin de sorte que vous pourrez percevoir le contraste entre les deux. L’intensité des goûts et des odeurs est destinée à se développer tout au long de la dégustation afin que chaque gorgée soit appréciée. C’était juste avec le troisième verre de vin que certains de mes camarades ont commencé à être un peu plus prudents avec le fromage. Comme je le disais avant, le fromage est devenu plus fort et par manque d’un meilleur mot, plus « puant ». Le troisième verre de vin était jumelé avec deux types de fromage. Le premier était un Brie frais et le deuxième était le même Brie, mais vieux de deux mois. Le serveur nous a expliqué que, après avoir salé le fromage on le vaporise de penicillium qui permet le développement des moisissures et qui donne au fromage sa jolie croûte fleurie. Normalement, les moisissures se développent dans la salle d’affinage pendant quelques semaines, mais le Brie que nous avons goûté avait passé six mois dans la salle d’affinage, donc il était bien fort ! Ce fut une idée complètement nouvelle pour nous tous. Je suis sure que certains étudiants avaient déjà mangé ce type de Brie, mais aucun de nous ne savait qu’il développait des moisissures. Cela étant dit, je dois avouer que je suis très fière de notre classe, parce que tout le monde a goûté ce fromage ! Il y eu des commentaires mitigés, mais nous pouvons tous dire maintenant que nous sommes officiellement français, c’est au moins ce que l’hôtesse française de la présidente du conseil  a dit (donc je suis d’accord avec elle!). Je n’aurais pas pu imaginer cette expérience avant mon arrivée à Toulouse. Bien sûr, je savais que je serais exposée à des montagnes de fromage et de vin, mais je ne pensais pas éprouver de telles sensations extraordinaires et essayer de nouvelles choses avec treize autres personnes, maintenant mes amis, qui éprouvaient les mêmes sentiments que moi. C’est intimidant de décider d’aller dans un pays étranger, mais avoir un groupe de personnes qui passent par les mêmes expériences que vous rend cette expérience meilleure et mémorable. Essayer de nouvelles choses est un des buts de ce séjour et je peux dire avec confiance que tout le monde dans mon groupe n’oubliera pas cette soirée.

This entry was posted in 1 - La Une en Français, 2015-09. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *