Les restaurants français pour les Nuls

– Olivia Laing

Après avoir maîtrisé comment manœuvrer mon sac à dos dans un métro bondé, après avoir compris que quand un serveur marmonne « soorawefnjipwef » », il veut dire « sur place ou à emporter ? » et après avoir trouvé les emplois du temps des cours (bien cachés !) au Mirail, une technique de survie en France continue de m’échapper : le fonctionnement des restaurants et des cafés.

En entrant dans un restaurant, je suis perplexe parce que les règles qui les gouvernent sont différentes de celles appliquées aux États-Unis (bien sûr) et varient d’un restaurant à l’autre. Et alors, dans un effort de transformer l’implicite en explicite, j’ai pensé à un guide, inspiré par les multitudes de bêtises que j’ai faites pendant mon séjour à Toulouse.

Un : Où devrais-je m’asseoir ?

La plupart du temps, dans les cafés et les bars, c’est à vous de choisir votre table, donc soyez confiant et installez-vous où vous voulez ! Dans les restaurants, allez directement vers un serveur et demandez une table.

 

On voit rarement ces signes pratiques aux États-Unis !

On voit rarement ces signes pratiques aux États-Unis !

 

Deux : Où devrais-je commander ?

Après que vous vous installez, le serveur vient normalement vous donner la carte. Notez bien : de temps en temps dans les cafés et les bars (et dans Y Restaurant que je recommande fortement, Rue des Filatiers) la carte est affichée dehors, le serveur présume que vous l’avez déjà regardée et que vous avez choisi ce que vous allez commander.

Une autre exception : la restauration rapide sur place. Si vous désirez un kebab, un calzone, ou un burrito, allez à Nan Kebab (ouvert le dimanche soir – quasiment du jamais vu ! Rue des Filatiers), à Pizza Lopez (Place des Carmes) ou à Coatl (aussi Rue des Filatiers). Dans ce type de restaurant, on commande au comptoir, trouve une table et le serveur vous apporte les plats.

Rue des Filatiers

Rue des Filatiers où on trouve plein de restaurants !

 

Trois : Où devrais-je régler l’addition ?

Le plus important à savoir : Contrairement aux États-Unis, le client peut rester aussi longtemps qu’il veut et donc le serveur ne va jamais vous apporter l’addition si vous ne la demandez pas. Je l’ai appris à mes dépens quand j’ai passé presque trois heures dans un restaurant libanais à attendre l’addition… Finalement, je suis allée au comptoir où j’ai découvert qu’on y règle souvent l’addition dans les cafés, les brasseries et les bistros. Dans les restaurants chics, le serveur apportera l’addition à votre table. Si vous n’avez aucune idée où régler l’addition, gardez en tête que même les Français ne savent pas toujours. C’est complètement normal de demander au serveur, qui sait déjà probablement que vous n’êtes pas français, donc vous n’avez rien à cacher.

 

Et voilà ! Pour ceux qui se sentent toujours intimidés par ces séries d’échanges, je vous conseille la grande cuisine de Carrefour – c’est toujours en libre-service et on paye en sortant.

Carrefour

Carrefour

 

Bon appétit à tous et à toutes !

This entry was posted in 1 - La Une en Français, 2015-12. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *