Un week-end dans les Pyrénées

-Grant Shillington

Je pourrais décrire mon expérience à Toulouse jusqu’à présent par des sentiments forts : amusement, aventure, fascination et une confiance qui monte car chaque jour je me sens de plus en plus chez moi dans cette nouvelle ville. Pourtant, l’endroit où j’ai plus ressenti la merveille et le bien-être c’est dans les Pyrénées. En effet, l’excursion proposée par le Centre Dickinson m’a inspiré de revenir plusieurs fois dans cette région de France.

Au début j’avais l’impression d’être venu dans un autre monde que celui où j’habitais depuis les trois semaines précédentes. Je me suis réveillé après une petite sieste dans le bus et j’ai découvert que le paysage s’était transformé. Autour de Toulouse, on était dans une plaine qui s’étendait vers le lointain. Ici, dans la Vallée du Louron, la vue était dominée par des pentes raides couvertes d’arbres. Lorsqu’on regardait en haut on voyait des petits villages partout. Sur les sommets rocheux, un peu de neige restait malgré les températures douces dans la vallée.

SONY DSC

Même si le paysage m’informait que nous étions ailleurs, j’étais convaincu dès le moment où je suis descendu du bus que nous étions toujours en France. On a été accueilli par le personnel du centre de montagne à Germ avec toute la grâce et l’hospitalité que j’avais apprises à associer avec les Toulousains.

View from the Montain Center in Germ. Photo de Genevieve Pecsok.

Vue du Centre de montagne à Germ. Photo de Genevieve Pecsok.

La toute première chose qu’on a faite au centre était de participer à la préparation du dîner; c’était de la garbure, une soupe montagnarde à base des légumes, de porc, de jambon et de canard.

Ensuite, on a visité une fromagerie où on fabrique de la tomme des Pyrénées parmi d’autres fromages et du bon yaourt au lait de brebis. Les brebis y étaient très bien soignées, ce dont le fromage était la preuve. On a vu la bergerie où les brebis habitaient et on nous a expliqué le processus pour faire le fromage. Puis on l’a goûté, à mon avis, c’est le meilleur fromage que j’ai mangé en France jusqu’à présent.

L’après-midi on a fait une randonnée dans les montagnes. Elles sont immenses et c’est en marchant sur les sentiers qu’on peut vraiment apprécier leur grandeur et beauté. On a commencé en haut, suivant un chemin sinueux qui nous a amenés au fur et à mesure en bas de la vallée. Après plusieurs heures de randonnée on a beaucoup apprécié une petite pause dans un café typique de la montagne dans un petit village au bout du chemin. Ensuite on est monté (en bus) au Centre de montagne pour prendre le dîner qu’on avait préparé plus tôt.

Le jour suivant, on s’est réveillé pour faire une autre petite randonnée. Notre guide nous a emmenés sur une falaise et nous a montré comment faire des fusains que nous avons utilisés pour dessiner le paysage. Malgré le fait que je ne dessine jamais, j’ai trouvé cette activité tranquille et méditative. Cela m’a permis de bien étudier la vue merveilleuse. On a passé quelques heures sur cette falaise en admirant le paysage, faisant une sieste et partageant un repas avec des chèvres qui sont venus nous rencontrer !

Après une matinée détendue, on a visité une miellerie. Je ne savais rien au sujet de la récolte du miel, donc j’ai trouvé cette visite très intéressante. Par exemple, j’ai appris qu’en fonction de l’époque et de la saison, le miel a des goûts différents à cause des différentes fleurs en floraison.

Par contre, comme il faisait très beau quand on était là, les abeilles travaillaient. On nous a expliqué que les abeilles n’ont pas l’habitude de travailler pendant l’hiver, mais à cause des changements climatiques, elles travaillent plus, mais elles meurent aussi plus tôt que normalement. Effectivement, le travail des apiculteurs devient de plus en plus important parce que le changement du climat touche les abeilles partout.

 

Même après qu’on est parti, j’avais envie de revenir dans cette région qui m’a tant enchanté. Maintenant, je suis retourné dans les Pyrénées deux fois pour faire du ski. En fait, hier j’étais à la station de ski Val Louron d’où j’ai de nouveau aperçu le petit village qui m’avait si chaleureusement accueilli la dernière fois. Je porterai toujours avec moi les souvenirs de l’époque où j’ai trouvé la magie dans les montagnes.

Cliquez ici pour voir la vidéo de Dickinson en France dans les Pyrénées, filmée par Naomi Johnson.

This entry was posted in 3 - Excursions, Pyrénées 2016. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *