Une Américaine maladroite

Quand on étudie une culture, on apprend les différences entre la culture étrangère et la sienne, mais connaître ces différences ne dit pas qu’on sait ce qu’il faut faire dans la culture d’accueil. Chaque culture a ses codes et ses règles implicites qu’on ne peut pas comprendre sans s’y intégrer complètement. Mais, le procès d’intégration n’est pas immédiat donc il y aura des malentendus. De plus, certains aspects d’une culture sont très complexes et au début, un étranger va gratter juste la surface. Cependant, si on reste conscient de ce qui se passe, on peut apprendre des malentendus culturels.

Malheureusement, les malentendus peuvent commencer même avec les salutations. Aux États-Unis, on apprend que les Français font la bise pour se saluer, mais les règles concernant la bise sont trop implicites pour les enseigner complètement dans un environnement académique. Les salutations sont aussi difficiles parce que les règles changent avec chaque personne et peuvent varier avec une personne selon le contexte. Par exemple, après qu’un ami vous a présenté à quelqu’un, vous pouvez faire la bise à cette personne. Mais, on ne fait pas nécessairement la bise avec des gens à qui on se présente pour la première fois. Les Américains ne connaissent pas non plus les signaux implicites qui indiquent qu’on peut faire la bise, donc, cela peut créer une situation maladroite si un Français veut faire la bise et que l’Américain ne le comprend pas.

Une autre manière dont les Américains se trompent concerne la vitesse et les endroits où on peut manger et boire. Aux États-Unis, on peut manger à la vitesse qu’on trouve agréable et n’importe où. Mais, en France, il faut toujours manger lentement et on ne fait jamais plus que siroter une boisson, même quand on fait la fête. Concernant le lieu de restauration, aux États Unis, on mange quand on a faim, même si on attend dans la queue au supermarché ou si on marche dans la rue. J’étais choquée une fois quand je mangeais de la glace en marchant, un garçon m’a dit d’un ton sarcastique « Bon appétit, Mademoiselle ! » Apparemment, comme une amie à moi m’a dit plus tard, ce n’est pas acceptable de marcher et de manger en France.

Manifestement, les salutations et le rythme pour boire ou manger ne sont pas les seules façons dont on peut avoir des malentendus, mais cela se passe très fréquemment dans un groupe d’étudiants américains. Les malentendus interculturels peuvent être améliorés avec l’apprentissage et on peut éviter une situation maladroite en s’excusant poliment. Chaque bévue présente l’occasion d’apprendre et d’avoir une meilleure perspective cultuelle parce qu’elle force l’étranger à réfléchir à ses actions.

-Kristen Cunningham

This entry was posted in 1 - La Une en Français, 2014-10. Bookmark the permalink.