Se déplacer à Toulouse avec les VéloToulouse

Avertissement d’abord: ceci n’est pas une pub sponsorisée par VéloToulouse !

 

Un vélib; Photo de Lizzie Hardison

Un VéloToulouse; Photo de Lizzie Hardison

Tout de même, je n’arrive pas à cacher mon enthousiasme pour le système de vélos en libre service de Toulouse. J’ai acheté un abonnement pour VéloToulouse début de mars, et je l’utilise presque tous les jours. J’habite sur la Côte Pavée, un quartier très sympa mais loin du métro. Je peux prendre le bus numéro 10 pour aller en ville, mais je préfère me déplacer à vélo pour un certain nombre des raisons.

 

D’abord, les vélos sont disponible 24 sur 24, même quand le service de bus est souvent perturbé à Toulouse. Lorsqu’il y a des grèves (qui arrivent souvent) on ne peut pas compter sur le bus pour se déplacer. Il y aura un bus sur deux ou trois, ou le bus ne fonctionnera pas du tout. Dans le cas où on ne peut pas prendre le bus, les vélos sont toujours disponibles, et on n’est jamais loin d’une station (il y en a plus que 250 dans la ville de Toulouse!) Deuxièmement, voyager à vélo est plus rapide que les autres moyens de transport. Toulouse n’est pas une ville piétonne, mais il y a certaines rues ou les voitures sont interdites, et donc elles sont accessibles seulement à vélo ou à pied. L’avantage du vélo c’est qu’on peut suivre un itinéraire plus direct à sa destination, en évitant la circulation des voitures. Finalement, les trajets à vélo sont agréables et bons pour la santé! Surtout au printemps, on peut profiter du soleil et de tous les plaisirs de Toulouse, comme les vues des belles rues et le parfum d’une boulangerie. Pendant le semestre, c’était aussi ma forme principale d’exercice.

 

Pour les prochains étudiants qui voudraient profiter de Toulouse à vélo, je vous offre des conseils. D’abord, ne vous inscrivez pas tout de suite après que vous arrivez. Pour bien voyager à vélo, il faut bien connaitre le plan de la ville. Pour les premières semaines ou le premier mois du semestre, marchez souvent pour vous familiariser avec les rues et la circulation. Les conducteurs toulousains sont assez tolérants des cyclistes, mais il faut faire attention tout de même pour éviter les accidents. De plus, après que vous déposez un vélo à la station, vérifiez qu’il soit bien accroché. Sinon, votre compte sera débité contre l’équivalent du coût du vélo – 150 euros. Cela n’arrive pas souvent, mais c’est arrivé au fils de mon hôtesse. Depuis qu’il a payé l’amende, il n’a pas fait de vélo!

 

En tout, mon abonnement pour VéloToulouse était le meilleur investissement que j’aie fait pendant tout le semestre. Il m’a permis de profiter de toute de la beauté que la ville offre, et je le recommande sans hésitation.

-Lizzie Hardison

This entry was posted in 1 - La Une en Français, 2015-05. Bookmark the permalink.