Les bonnes résolutions de La Une : des habitudes culinaires et de la santé

Équipe éditoriale : Maia, Rachael, Nina, Ayanna, Ryan M.

Les habitudes culinaires en France

La culture des boissons et de la nourriture en France est différente de celle des États-Unis. Par exemple, c’est étrange de boire vraiment beaucoup d’eau ici. À table, les Français préfèrent boire d’autres boissons, pas de l’eau. En plus, ici en France on peut boire de l’alcool avec le déjeuner de la même manière dont on boit des boissons gazeuses ou de l’eau aux États-Unis. On peut prendre une bière, un verre de vin, ou un cidre brut avec une formule de midi dans beaucoup de restaurants et de cafés toulousains, ce qui représente une différence avec la culture américaine. Nous nous attendions à ce que la nourriture et la culture culinaire en France soient comme celles que nous avions vues dans les représentations de la France. Ces représentations pourraient être incorrectes, glorifiées, ou incomplètes. Nos attentes de la nourriture ne rendaient donc pas compte du fait que la France est diverse, comme l’a observé Ryan : “Malgré ces clichés, mon expérience à ce restaurant (de nouilles thaïlandaises) représente un écart de la notion traditionnelle de la culture culinaire française.” On peut boire un café et prendre des pâtisseries en payant beaucoup moins qu’aux États-Unis, mais on ne peut pas boire assez d’eau pour une Américaine qui est familière avec l’hydratation. En conclusion, nous découvrons de très bonnes choses et des choses moins saines en termes de culture culinaire, qui font partie de nos découvertes culturelles d’immersion en France.

La culture de la santé

Une des différences les plus frappantes entre la culture américaine et française est la culture autour des repas. Aux États-Unis, presque tous les repas sont tellement copieux. Le “petit-déjeuner” aux États-Unis, par exemple, n’est pas du tout petit. Le matin, les Américains mangent souvent deux ou trois œufs, des pommes de terre frites, des toasts et du bacon. Le déjeuner et le dîner peuvent être tout aussi copieux.

Il existe une perception commune que la cuisine française est plus saine que la cuisine américaine ou que la vie en France est typiquement meilleure pour la santé que la vie aux États-Unis. Même s’il est possible que les Français aient un style de vie plus sain que les Américains, ce n’est pas particulièrement grâce à la cuisine. La cuisine française utilise beaucoup de gras ; le beurre et la graisse animale dominent presque tous les plats. Donc, la notion que la nourriture américaine est pire pour la santé que la nourriture française n’est pas tellement justifiée. Un autre aspect intéressant sur la santé est que dans les restaurants aux États-Unis, il y a de grands verres d’eau à chaque repas, mais en France, les verres d’eau sont beaucoup plus petits. Pourtant, c’est connu que l’hydratation est bonne pour la santé.

Alors, la question qui se pose, c’est : pourquoi cette perception existe-t-elle ? Pendant que la vie stéréotypée d’un Américain est définie par l’excès, la vie d’un Français est définie par l’activité et la modération. Malgré que le gras fasse partie intégrante de la cuisine française, les tailles des repas sont plus raisonnables. De plus, le mode de vie des Français est typiquement plus actif qu’aux États-Unis. Les Français marchent beaucoup mais par contre, dans presque toutes les villes aux États-Unis, les Américains doivent conduire à cause des grandes distances qu’ils doivent parcourir.

Cela fait penser aux autres problèmes comme les embouteillages qui ont un impact sur la santé et le bonheur des individus. Pour faire face à ces problèmes, le sport est un bon moyen de garder une bonne santé mentale. On trouve aussi la chance d’améliorer ses talents et de se sentir mieux dans sa peau. En s’occupant le corps, les pensées sont fixées sur le mouvement et il ne reste aucune attention pour les folies du monde extérieur.

On a eu la chance de commencer à explorer le sport dans les universités toulousaines. Dans un entraînement de basket à l’Université Jean Jaurès, on a constaté qu’il y a beaucoup de joueurs qui recherchent cet état d’esprit et de corps. Pour expliquer le nombre important de joueurs dans un seul entraînement, on peut considérer la possibilité qu’il n’existe pas beaucoup d’opportunités de faire du sport à un prix aussi raisonnable.

Même s’il n’y a pas autant d’opportunités pour faire du sport qu’aux États-Unis, il y a quand même beaucoup de gens qui restent actifs à travers leurs habitudes quotidiennes. Donc, c’est possible que les Français trouvent la bonne santé du corps et de l’esprit en dehors des sports.

This entry was posted in 1 - La Une en Français. Bookmark the permalink.

One Response to Les bonnes résolutions de La Une : des habitudes culinaires et de la santé

Leave a Reply

Your email address will not be published.